La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Nirnaeth : Splendour of the Abyss

NIRNAETH - Splendour of the Abyss

Great Dane Records, 2009

Black / Death metal, France

CD

Nirnaeth , le quatuor de Black/Death Metal venu du Nord, revient hanter les terres françaises avec son deuxième long format, Splendour of the Abyss . Après Thrown Athwart the Darkness en 2006 et d'innombrables concerts, Nirnaeth remet donc le couvert une nouvelle fois via Great Dane Records et toujours en enregistrant au Midnight Studio. Thrown Athwart the Darkness avait permis au public découvrant Nirnaeth d'approcher une formation technique, puissante et dynamique – et il sera pas déçu, au contraire, de ce nouvel effort des nordistes.

En effet, Splendour of the Abyss amplifie quelques caractéristiques définies précédemment : ça va encore plus vite et ça tabasse encore plus fort – on constatera que le Death Metal est mieux fondu au Black Metal brutal du groupe, et que les quatre chtis maîtrisent désormais parfaitement leurs instruments. Le combo a également décidé de travailler le ambiances afin de noircir encore un peu plus son tableau apocalyptique, ce qui manquait au premier full-length. Toutefois, j'espère que la formation accentuera encore cela à l'avenir, car même si la violence est le gagne-pain de Nirnaeth , le Black/Death Metal en général a moult fois montré au cours de son existence qu'il ne savait que peu évoluer... On notera également le travail accompli et bénéfique de Zigouille, l'hurleur en titre de Nirnaeth , ce qui donne plus de reliefs à l'ensemble.

Splendour of the Abyss s'ouvre sur un premier titre excellent, My Misanthropy : Nirnaeth met ainsi de suite les points sur les i et nous annonce comment nos oreilles vont être mangées ! Nirnaeth délivre un Metal extrême très dense et agressif. Let Me Inside poursuit sur la lancée et c'est là qu'on se dit que le Black/Death Metal suédois a une influence considérable sur l'orchestre nordique – gage de qualité dans leur cas, mais qui peut bouffer Nirnaeth s'il ne prend pas garde à définir plus fortement sa personnalité. Toutefois, Let Me Inside développe une ambiance noirâtre absolue et fait partie des meilleures pistes du l.p. Les suivantes massacrent grave, et l'on retiendra d'elles notamment les barbares et volcaniques Apostasy et Infested (cette dernière est vraiment excellente, avec son solo à la DEICIDE !). Place of Solace clôt Splendour of the Abyss sur des tempos plus variés, afin de jouer sur les ambiances - idéal pour finir en beauté - celle-ci aussi fait partie du lot des titres mémorables de ce long format !

Au long de ces neuf pistes pour trente-neuf minutes toujours très bien produites, Nirnaeth cherche à se renouveler avec intelligence, abordant avec plus de mâturité et de professionnalisme son Black/Death Metal – sous-genre délicat et exigeant. Nirnaeth fait mieux que la dernière fois et devrait nous zigouiller une fois de plus en concert ! Le prochain album nous dira si le groupe se mord la queue, s'ouvre ou développe l'obscurité du Black Metal. Beau travail messieurs !

Guudrath - 8,5/10