NIRNAETH

Black/Death Metal, France

16.05.2010

On aura beaucoup lu (et peut-être vu) NIRNAETH sur les affiches de concerts depuis quatre ans : il faut dire que le quatuor de la capitale du Nord aime à défendre son Black/Death Metal dévastateur sur scène ! En 2006, NIRNAETH sortait un premier disque chez Great Dane Records,Thrown Athwart the Darkness. Mutill le guitariste et compositeur du groupe, répond à mes questions pour la sortie sur second,Splendour of the Abyss.

1. Haelsa NIRNAETH ! Ca faisait une paie qu'on n'avait fait d'interview ! Comment se porte actuellement la formation ? Quelles sont les ambitions de NIRNAETH ?

Salut ! NIRNAETH vient de sortir son deuxième effort, et ici le mot prend toute sa valeur. La période précédent la sortie deSplendour Of The Abyssa été difficile à gérer mais aujourd'hui le groupe compte confirmer sa présence au sein de la scène.

2. On est là pour causer du second full-length, sorti comme son aîné chez Great Dane Records - qu'en disent mes confrères ? et les metalheads ?

Les retours que nous avons pu récolter sur cet album nous confortent dans la volonté qui nous a amené à le sortir.

3. En quoi Splendour of the Abyss est-il différent de Thrown Athwart the Darkness ?

Même méthode de composition, même méthode de travail en répétition et en studio mais une approche différente. Nous savions plus précisément ce que nous voulions, en terme de son notamment et je pense qu'avec les années notre style s'est affirmé.

4. J'ai trouvé Splendour of Abyss encore plus bourrin que Thrown Athwart... qu'en penses-tu ?

Ce qui est curieux c'est qu'on nous dit régulièrement depuis nos débuts que NIRNAETH est un groupe violent, agressif, bourrin, etc. Alors que cet aspect de notre musique n'est pas nécessairement celui que nous cherchons à développer le plus !

5. Je l'ai également trouvé plus sombre que le premier... quel est ton avis à ce sujet ? Comment s'est passée la composition de l'album ?

Sur ce point je te rejoins, c'est un travail sur le fond et sur la forme. Sur le fond car pour chaque morceau j'ai effectué un tri encore plus drastique des différentes parties, j'ai cherché à en extraire et à en conserver la noirceur la plus palpable. Sur la forme car j'ai eu l'impression que les autres membres du groupe se sont plus investis émotionnelle ment sur leur jeu, peut être parce qu'on se comprend mieux musicalement. Cela a eu un énorme impact sur le son de l'album, à l'image de la performance de Zig sur les vocaux : plus graves, plus variés.

6. Par contre, je trouve niveau stylistique, que Splendour of the Abyss se trouve dans la même veine que Thrown Athwart the Darkness : une base Black Metal agrémenté d'éléments Death et Thrash. Ce second disque c'est une sorte d'affirmation du style de NIRNAETH.

Je partage ton point de vue.

7. Je vois que le mastering et le mixage ont pris un temps assez considérable, repoussant la date de sortie de XXX. Que s'est-il passé ???

Comme je te le disais nous avions une idée plus précise de ce que nous voulions, ce qui a multiplié les séances en studio. Nos emplois du temps chargés ainsi que celui du Midnight ont été difficiles à harmoniser.

8. J'imagine qu'une bonne partie du troisième LP est déjà composée... Que peut-on savoir à son sujet, y'aura-t-il des surprises ?

J'ai déjà pas mal de matériel de composé, en effet. Les morceaux deSplendoursont déjà de vieux morceaux pour nous. Les nouveaux qui tournent déjà sont toujours dans la même veine mais nous paraissent plus percutants... Nous verrons cela en son temps.

9. De quoi parlent les textes ? J'ai entendu du Français - c'est nouveau ça non ?

Après la sortie deThrown..., mes principaux regrets concernaient les paroles. J'ai tenu à incorporer dansSplendour...un message à la fois moins personnel, bien que cela me soit presque impossible, et plus direct. En effet il y a un peu de Français : ce texte m'est venu comme ça, en bloc, alors que je notais la partition du titreMy Misanthropy. J'ai beaucoup de mal à écrire en français habituellement.

10. NIRNAETH a été très actif sur scène partout en France ! J'ai vu votre nom sur un sacré paquet d'affiches ! Vous aimez défendre votre metal sur scène eheh ! NIRNAETH a désormais acquis une certaine notoriété en France, comment gérez-vous ça ?

A mon sens le seul intérêt d'avoir une certaine notoriété est de pouvoir accéder à des scènes plus importantes. Je considère que la musique de NIRNAETH n'a véritablement de sens qu'en live.

11. C'est la seconde fois que vous retournez enregistrer au Midnight Studio... vous êtes satisfaits du boulot fait par Hubert Letombe ? Vous y retournerez ?

On est satisfait du résultat obtenu, moins du temps que cela nous a pris pour y parvenir. Je ne pense pas que nous y retournerons avec NIRNAETH, par peur notamment d'avoir un son trop proche des deux premiers opus.

12. Un certain nombre de formations de qualité se trouvent dans le Nord-Pas-de-Calais ! Lesquelles soutenez-vous particulièrement ?

LORD, EXCRUCIATE 666, DARK MANEGARM, PEURS ANCESTRALES.

13. Quelles sont les dernières bombes qui te sont passées dans les oreilles ?

Je ne me prononcerai pas pour les autres mais personnellement, en grand fan de GODSPEED YOU! BLACK EMPEROR, j'ai bien aimé le dernier àSilver Mount Zion. J'accroche bien à THE DEVIL'S BLOOD aussi ces derniers temps.

14. Tiens-nous au courant vos autres projets : COLLEEN, et puis pour Yamaël PEURS ANCESTRALES, EITHEL SIRION et son label EISIGER MOND PRODUCTIONS ?

COLLEEN'S LEGACY est à nouveau en stand-by, faute de temps et de musiciens. Je crois que Yamaël a de nouvelles idées pour EITHEL SIRION et que son label se porte plutôt bien !

15. Que devient l'association LE CHANT DU BOUC eheh ?

L'association ne nous sert plus qu'occasionnellement, par manque de temps. De plus nous avons connu une période difficile financièrement. Il existe maintenant d'autres assos soutenant le metal extrême sur Lille qui ont pris le relai honorablement, comme Nordgazik ou Emanes par exemple.

16. Que devons-nous attendre de NIRNAETH pour 2010 ?

Nous avons quelques concerts de prévus jusqu'au mois de juin, après quoi le groupe va devoir faire un break forcé de quelques mois.

17. En trois mots, comment résumer NIRNAETH ?

Epique, hargneux, efficace.

18. L'interview s'arrête là. Merci d'être passé chez La Horde Noire ! Bonne continuation ! Les derniers mots sont NIRNAETH...

Merci pour cet interview, à une prochaine !

Guudrath