La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

OCTOBER FALLS : The Womb of Primordial Nature

OCTOBER FALLS - The Womb of Primordial Nature

Debemur Morti productions, 2008

Folk dark metal, Finlande

Album CD

Après l'excellent mini-cd The streams of the end , October Falls est de retour avec quatre nouveaux morceaux mais cette fois-ci sous forme d'un album puisque les morceaux avoisinent chacun les 10mn. The streams of the end marquait une évolution importante chez October Falls passant alors de la dark folk avec à un black folk mélancolique des plus réussi. Evolution non sans retour puisque la même année October Falls a enfanté 9 nouvelles compositions acoustiques sous forme d'un ep intitulé Sarastus . The womb of primordial nature est pour sa part un album metal. Cette seconde production metal n'est toutefois pas aussi accrocheuse même si elle poursuit dans la même direction. D'une façon générale, cet album est moins porté black, il est plutôt dark metal, et les parties de furies rappelant le premier Ulver ne sont plus d'actualité. Aautre différence également, la guitare acoustique n'est pas omniprésente, October Falls a plutôt nettement séparé les parties métalliques et acoustiques qui se succèdent, et ne se fondent donc pas. Ainsi chacun des quatre morceaux semble construit selon le même schéma: les parties acoustiques interviennent en début de morceaux, en fin de morceaux et en plein milieu. Et moins de furie suppose aussi moins de diversité dans les morceaux qui pourtant sont longs, bien-sûr le rythme change et les parties entraînantes s'enchainent avec de longues mélodies mélancoliques émotionnelles, puor un semble toujuors mélodique et émotionnel. Cet album est toutefois très bon, ne s'y trompons pas, et baigne dans la mélancolie mais il m'est apparu moins intense. October Falls, si cette fois ne me rappelle plus Ulver , me rappelle le Empyrium de la première époque avec son metal mélancolique imprégné d'éléments folk, dans la démarche car musicalement October Falls ne flirte pas avec le doom, il n'y a pas non plus de voix claires, et les éléments acoustiques se limitent à la guitare. Il y a toutefois de très bons moments dans cet album , comme le morceau II, les morceaux étant anonymes, mais je m'attendais à bien mieux après The streams of the end , du moins je voyais la suite différemment, car il y a pas du tout rupture. Les parties folk sont vraiment très bonnes, toujours très mélancoliques, et mélangées à du metal, elles sont plus appréciables que les productions purement acoustiques de October Falls puisqu'il s'agit de dark folk très dépouillée sans percussions ou autres instruments, avec toutefois des bruits de la nature. October Falls est un peu à part sur Debemur Morti , mais il est l'exception qui confirme la règle: seul l'obscur a sa place sur ce label.

Adnauseam - 8/10