La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Rampart : War Behest

RAMPART - War Behest

Inferno records, 2012

Heavy Old School, Bulgarie

CD

Etrange retour que ce nouvel album de Rampart...
Pour ceux qui suivent le groupe depuis Voice of the wilderness , sachez que le line-up du groupe a presque entièrement changé, à l'exception notable de Maria, la chanteuse. Il semblerait que de grosses dissensions internes aient conduit la plupart des musiciens à prendre la tangente. Mais cela n'a en rien suffi à arrêter celle qui est désormais la seule membre d'origine de la horde bulgare et, en moins de temps qu'il ne faut pour le chroniquer, une nouvelle troupe a été prête à prendre la relève.
Passé les questions de ressources humaines, qu'en est il de l'aspect artistique ? Un simple coup d'œil à la pochette permet de se rendre à l'évidence : non, Rampart n'a pas tourné le dos à ce bon vieux Heavy à la mode des années 80. Ils auraient pu se casser un peu plus le trognon d'ailleurs, puisque dans le genre cliché j'ai rarement vu mieux. A moins que ce ne soit justement pour affirmer leur identité. Bon enfin, les goûts et les couleurs...
Ce War Behest est un opéra Metal (dans la veine de ce qu'a pu faire SAVATAGE visiblement) dont le concept se développe sur les 8 pistes que compte l'album (plus intro et outro). En revanche les caractères rouges sur fond d'effet papier froissé vert du livret auront eu raison de ma volonté de m'intéresser aux textes ; je veux bien que le Metal finisse un jour par me rendre sourd, mais certainement pas aveugle.
Bon d'accord, j'arrête de vous faire languir. D'un point de vue musical Rampart a profité de ces changements de personnel. Le groupe s'éloigne un peu du pur Heavy de Voice of the Wilderness pour adopter des accents Prog' avec des breaks bien sentis. Bon, c'est sans grande surprise non plus, mais le style du groupe s'est complexifié et a gagné en maturité (ah putain, l'intro de Fire Circle ). Les musiciens ont un très bon niveau technique et ne se gênent pas pour nous en faire profiter, avec une mention spéciale pour Svilen, le bassiste (à 6 cordes !). Le chant serait d'ailleurs presque le point faible de l'album puisqu'il manque encore d'ampleur, même s'il s'est déjà amélioré. Quant au son c'est bien simple, il est quasi-irréprochable.
Pour ceux qui connaissent déjà Rampart, ce War Behest ne devrait pas vous décevoir. Pour les autres, si vous êtes un tant soit peu fan de Heavy, vous pouvez y aller les yeux fermés (pensez quand même à garder les oreilles grandes ouvertes).

Sargon - 9/10