La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Sinweldi : L'homme au coeur de fer

SINWELDI - L'homme au coeur de fer

Ufa Muzak, 2009

Dark folk, France

CD

D'abord nommé BIG COCKY MAN Sinweldi, puis renommé en Sinweldi, ce projet musical a un an de musique derrière lui et trois sorties. Avec Albert Sinweldi aux commandes, il joue un dark folk brumeux et orienté histoire européenne, dont L'homme au coeur de fer constitue le deuxième full-lenght.

Qui est cet homme au coeur de fer ? Répondons tout de suite : c'est un dignitaire allemand des heures les plus sombres. Quant à \"l'homme au masque d'argile\", comme s'intitule la première piste, il s'agit soit du même dignitaire, soit d'un autre dignitaire plus élevé dans la même hiérarchie ; auquel cas, le sample de discours qu'on entend ne laisse guère de doute quant à son identité...
C'est un fait, les titres de Sinweldi contiennent une tonalité NS. Nous n'entrerons pas dans des jugements idéologiques, cependant les samples (qui proviennent aussi de 14-18 ou d'autres discours beaucoup plus récents) donnent aux morceaux une ambiance particulière. Du moins, quand ils sont bien utilisés.
L'homme au coeur de fer aligne des compositions aux tonalités assez diverses, plus ou moins martiales, quelquefois atmosphériques. Guitare (sèche, mais on entend aussi des backings à la guitare électrique, ce qui n'est pas pour déplaire aux métalleux que nous sommes), clavier, boîte à rythme, quelquefois accordéon et harmonica, sont au programme. On entend aussi la voix d'Albert Sinweldi, avec un chant assez atypique, lorgnant parfois sur le poétique.
L'album contient de bonnes compositions. Malheureusement, celles-ci sont desservies par des arrangements franchement mal foutus. La boîte à rythme vient fréquemment \"casser\" les autres instruments et n'est pas toujours synchro avec eux. C'est dommage, car les accords de gratte sont légers, planants, surtout ceux des premiers titres : on les écoute, et paf ! Un battement mal placé, ou mal mixé (trop fort en général) par rapport au reste vient tout casser. D'ailleurs, les samples eux-mêmes, ou les divers instruments, se marient parfois assez mal (par exemple dans \"A travers l'Europe\") et gâchent le reste.
Il n'y a pas vraiment de continuité entre les différents morceaux. On passe d'un thème à un autre, de la seconde guerre mondiale à la première, ou au présent, avant d'y revenir, comme si Sinweldi montrait son univers sans lui donner corps en le classant. Il aurait peut-être été plus cohérent (et plus agréable à l'oreille) de faire quelque chose de moins éparpillé, moins \"catalogue de compositions\".
Pas mal de bonnes idées dans cet album, des accords de guitare tout à fait sympathiques, des compositions intéressantes, un certain lyrisme dans les paroles et dans la façon de chanter... et de l'amateurisme dans la réalisation, qui vient desservir tout le reste.

Gageons que Sinweldi saura s'améliorer et donner à ses chansons la cohérence qui leur manque, car le lyrisme qu'on y trouve est sincère, et c'est une qualité tout à fait rare dans le vaste monde de l'UG.
En mai prochain, Albert et d'autres musiciens montent sur scène pour défendre leurs compositions. Reste à leur donner corps, à faire mieux en live qu'en (home ?) studio. Vont-ils y parvenir ? On verra à la prochaine sortie.

M.O.I. - 5/10