La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Switchback : Wrong Path To Evolution

SWITCHBACK - Wrong Path To Evolution

Autoproduction, 2008

Hardcore barré, Suisse

CD Split

Voici un split réunissant deux groupes suisses, peut-être encore assez méconnus : Switchback et Tedh Secret. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ceux là ne font pas dans le calme ! Un Hardcore barré pour le premier, et un Grindcore violent pour le deuxième. Des influences assez communes, il faut dire qu'il y a des membres similaires aux deux groupes, qui expliquent bien des choses : Meshuggah , The Dillinger Escape Plan , Psyopus , Ion Dissonance ... Autant dire que ça envoie séverement le bois ! Un split qui s'annonce donc plutôt judicieux et cohérent. Pas de surprise, le but est de nous en envoyer plein la gueule.

Et effectivement, dès la première seconde de l'écoute du CD, Switchback fait mal. Un Hardcore très lourd, très technique, un mur de violence s'abbat sur nous. Une voix crié et assez Hardcore/Grind, vient mettre encore un couche supplémentaire. On note des passages de tapping plutôt impressionant. On note (encore...) que le gratteux et porteur du groupe, Jona, fait également parti de The Ocean , et fût, à une certaine époque qu'on regrette un peu (beaucoup ?), le guitariste de Kehlvin .
Les quatres chansons de Switchback, qui prennent quand même presque 20 min, plus des deux tiers du split (C'est là qu'on voit bien que Tedh Secret, c'est du Grind...), sont donc très compact, et on pourrait reprocher une surdose de technique, qui s'impose un peu trop au détriment de la musique à mon goût. Mais le but est en revanche parfaitement atteint, envoyer le bois, détruire l'auditeur. On peut voir que les titres des chansons sont très recherché, à l'image du dernier morceau : ‘ I Fucked Elvis In My Chevrolet '.

Vient maintenant Tedh Secret, du Grind donc, il n'y a pas l'ombre d'un doute. On se rapproche ici des illustres Yog , qui font trembler la Suisse entière, avec qui ils ont d'ailleurs fait plusieurs dates. Ca tabasse, ça part dans tous les sens, une voix légèrement plus Death que Switchback, mais le même but. Quelques très bon passages, dont on vantera les mérites ! D'autres peut-être plus surpenant, comme un petit solo de guitare sur ‘The Ocean'. La aussi on note la densité des morceaux, on regrette d'ailleurs surement un petit manque de variation, mais comme je ne suis pas fan absolu de Grind, je dirais que la faute vient de moi.

Au final, deux jeunes formations en quête de devenir. Ce premier split est loin d'être mauvais, même si on sent que les deux groupes n'ont pas encore une grande longévité. Les fans des musique qui déboitent seront ravis, et je ne peux que les encourager à écouter ces formations !

Anorexorcist - 7/10