La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Tamtrum : Some Atomik Songz

TAMTRUM - Some Atomik Songz

La Chambre Froide, 2004

Electro-Indus, France

Album CD

SUICIDE COMMANDO ... FRONTLINE ASSEMBLY ... :WUMPSCUT: ... Autant de formations ayant fièrement porté (et portant encore pour certaines) l'étendard de l'un des genres de musique électronique les plus marquants des eighties : l'Electro-Indus. Des groupes, pour les plus éminents d'entre eux, presque exclusivement originaires d'Allemagne, du Canada, voire de la Belgique.

Et la France, dans tout ça ? L'Hexagone allait-il indéfiniment séjourner dans son mutisme forcené, laissant au reste de l'Europe et à nos amis d'Outre-Atlantique l'apanage de l' \"elektro\" ?

2004. Déboulant de nulle part, ou presque (Aix-en-Provence, qui l'eût cru ?), et sans crier gare, voilà que Tamtrum débarque avec ses gros souliers - ces derniers lui permettant d'empiéter, sans la moindre gêne, sur les plates-bandes de ses instigateurs (cités plus haut).
Mais si, avec \" Some Atomik Songz \", le groupe ne verse vraisemblablement pas dans l'originalité (voix saturées à l'extrême et rythmiques typiques du genre Electro-Indus), sa musique est d'une efficacité à toute épreuve. Comme le dit si bien l'adage : \"C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes\".

Les trois compères Benoît XVI, Sylvicious et Fixhead, ont néanmoins eu la bonne idée d'incorporer à leur mixture quelques savoureux ingrédients de leur propre cuisine.
Les beats tombent et retombent avec fracas : leur lourdeur, associée aux quelques sinistres lignes de synthés apparaissant çà et là, contribue à créer cette ambiance lugubre et oppressante propre à Tamtrum . Le côté \"dansant\" de l'orchestre mis de côté, c'est une véritable ôde à l'anéantissement qui fait vibrer nos tympans (\" In Blood We Trust \", \" Tantrum \"). Une ultime marche funèbre s'achevant sur scène, où le groupe semble retranscrire plutôt habilement l'ambiance de son angoissante fanfare.

Premier album oblige, quelques écueils viennent entacher le résultat final. A commencer par une relative linéarité des compositions, qui pour certaines d'entre elles auraient vraiment mérité d'être approfondies, voire intégralement retravaillées (\" G.O.O.M : W/M \"). La production est, elle aussi, le talon d'Achille du groupe sur cet opus ; au demeurant correcte, celle-ci aurait nettement gagné à être plus puissante.

Inutile d'y aller par quatre chemins : pour tous ceux s'intéressant de près – ou même de loin - à la scène Electro (pas forcément Indus, d'ailleurs), Tamtrum est incontestablement LA formation française à découvrir. Ce premier full-length en est la preuve irréfutable, et, malgré ses quelques défauts facilement pardonnables, celui-ci est à mon humble avis bien plus captivant que le second opus du trio, sorti l'année passée. Enjoy !

Krieg - 8/10