La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Thou Art Lord : Orgia Daemonicum

THOU ART LORD - Orgia Daemonicum

Black Lotus, 2005

Black Thrash occulte, Grèce

Album CD

Thou Art Lord est depuis le début en 1993 un side projet de Sakis des cultissimes ROTTING CHRIST et de Magus Vampyr Daoloth de NECROMANTIA , le maître du black metal grec occulte. Un projet qui n'est pas leur premier ensemble puisque Magus Vampyr Daoloth jouait au sein de Rotting Christ au début (sur \"Non serviam\"), et oui! Un side projet de ces deux maîtres autour duquel ont toujours gravité d'autres membres de groupes grecs réputés, sur le précédent \"Dv8\", on n'avait Seth de Septic Flesh au chant et Akis de Naer Mataron à la batterie. Cette fois-ci les deux maîtres se retrouvent seuls, avec donc Sakis aux guitares et aux vocaux, et The Magus à la basse et aux voies, aidés cependant à la batterie par Themis de Rotting Christ et quelques spécial guest des membres de Ravencult et Negative Creeps. Ce qu'il faut comprendre c'est que Thou Art Lord a toujours été un side projet, pour preuve le groupe a toujours été sacrifié pour leurs formations principales puisque le groupe a été mis en veille entre 1995 et 2002, après deux ep dont un split avec Ancient Rites en 1993, puis deux albums \"Eosforos\"(1994) et \"Apollyon\"(1995). \"Orgia Daemonicum\" est donc le second album depuis la résurrection du projet en 2002 avec \"Dv8\". Et puisqu'il s'agit d'un side projet, ce groupe est un moyen de composer autre chose que ce qu'ils font dans leurs groupes respectifs, et de se laisser aller, si l'on peut dire, puisque le but n'est pas d'aller toujours plus loin ici mais de revenir plutôt aux sources, c'est peut-être même avec cet album un hommage aux sources de la musique extrême comme en témoigne la reprise qui clôt l'album: le \"Power from hell\" de ONSLAUGHT. Si \"Dv8\" était principalement black/dark metal, avec des influences death ou thrash intégrées, ici Thou Art Lord souhaite clairement remonter aux sources, ne pas inventer mais rendre hommage, comme on le voit d'ailleurs sur la photo du groupe affublé du merchandising de leurs groupes favoris. Ici on a un black / thrash à connotation clairement occulte mais parfois tellement thrash qu'on en perd toute trace grecque et qu'on a du mal à faire des rapprochements avec leurs formations officielles... Parfois, on a simplement du \"evil thrash\", ce qui n'était pas le cas des précédentes réalisations qui même si elles laissaient transparaître des influences thrash, celles-ci n'absorbaient pas la marque du groupe. Le problème c'est surtout que ce son thrash n'est pas ici ce qu'il a de meilleur: on n'a pas là le meilleur du thrash. Le son est assez spécial d'ailleurs (est-ce la fameuse basse de The Magus?), les sonorités ne sont parfois pas du meilleur effet et un peu vide, pas vraiment émotionnelles, tout comme les riffs, les percussions sont ce qui est assez surprenant pas franchement superbes... Un peu décevant dans l'ensemble pour les parties purement thrash qui sont dominantes, cependant on retrouve d'excellentes mélodies grecques et de bons passages comme sur \"Hey, The Great Worm\" ou \"Necromantic\", heureusement d'ailleurs!?!?. En effet, si le côté black / dark metal a été un peu sacrifié et mis en retrait, il n'a pas complètement disparu. On a donc une suprémacie du thrash occulte mais aussi des passages dans le style grec agressif et mélodique. Thou Art Lord reste Thou Art Lord mais cet album est clairement plus thrash et bien moins black donc assez différent dans l'ensemble. Ne perdons cependant pas de vue qu'il s'agit d'un side-projet de ces deux grands hommes, et ce retour aux sources se veut avant tout une réaction à l'état médiocre de la scène mais faut-il remonter si loin; d'autant que cette intégration thrash n'est pas à mon avis des plus réussies. Cet album trouvera sans aucun doute des adeptes parmi ceux qui veulent que le black reste l'héritier du thrash, en tout cas tous les adeptes de metal extrême nostalgique du thrash doivent y jeter une oreille.

Adnauseam - 6/10