La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Unchained : Oncoming Chaos

UNCHAINED - Oncoming Chaos

M& O Music, 2012

Heavy/Death, France

CD

Mazette ! Si un groupe porte bien son patronyme c'est bien celui-là...
Non contents de nous présenter leur projet avec Russia l'année dernière, Unchained nous revient déjà avec un album complet à peine un an plus tard. Ont ils pour autant torché le boulot pour revenir plus vite ? Voyons voir ce qu'il en est.
Dès le début de l'album on se sent en terrain connu puisque le groupe continue de creuser le sillon Heavy/Death qu'il ouvrait déjà avec son précédent EP. Les riffs sont lourds et carrés, taillés dans le granit mais pas poussifs pour autant, bien au contraire. Unchained est bien décidé à se faire un nom à la force du poignet et à briser des cervicales en concert. Le chant de Pierre apporte un lourdeur supplémentaire à l'ensemble, rendant chaque titre particulièrement efficace.
Ceci étant dit, si les voies de Dieu sont impénétrables, celles du Heavy/Death ont déjà été largement arpentées et faire du neuf dans le style s'avère être une gageure. Ce chaos qui approche a donc des airs de déjà-entendu, même si un featuring (terme perpétuellement à la mode et classe puisqu'anglais) de Jo Amore - de NIGHTMARE pour les incultes - sur le titre Freedom through fire et un autre des Choeurs de l'Armée Rouge sur Russia (oui comme l'EP précité, leur productivité est sans doute redevable des préceptes stakhanovistes bien à la mode fut un temps en URSS) viennent briser la linéarité qui s'installe au fil des titres. Tel est bien le problème de cet album ; si chaque morceau pris individuellement possède d'indéniables qualités, les onze mis bout à bout peinent à tenir l'attention jusqu'au terme du voyage.
Unchained a pourtant mis toutes les chances de son côté en faisant masteriser son album par Logan Mader (lequel a par ailleurs oeuvré pour GOJIRA, SOULFLY, DEVIL DRIVER et j'en passe), pas grand chose à reprocher donc au résultat final.
Joué par des musiciens expérimentés, bien servi par un son massif à souhait, cet Upcoming Chaos souffre en fait du même défaut que nombre d'albums de Metal qui paraissent chaque mois : à force de vouloir être la plus puissante et la plus lourde possible, la musique finit par se stéréotyper.
Comme quoi onze très bons morceaux ne font pas forcément un très bon album.

Sargon - 7/10