La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Undying : The whispered lies of angels

UNDYING - The whispered lies of angels

Goodlife recordings, 2000

Death metalcore mélodique, USA

Album CD

J'avais découvert Undying lors d'une soirée organisée par une association metalcore et j'avais été assez surpris puisque le groupe se révélait avoir plus à voir avec du death mélodique scandinave que du metalcore ; j'avais pu ainsi prendre conscience du rapprochement constructif de ces deux scènes. Depuis, Undying a splitté en avril 2006 après 2 albums, \"The whispered lies of the angels\" en 2000 et un dernier album \"At history's end\" sorti en 2003, à quoi s'ajoute un ep de 26 mn ( plutôt long et donc à peine plus court que les albums) intitulé \"This day all gods die\" en 2001. C'est avec l'impressionnante chanteuse Logan White que j'avais découvert Undying arrivée dans le groupe sur \"At history's end\", une chanteuse très simple mais à la voix très death/ black qui officie tout à fait dans la continuité de Tummy le chanteur d'origine qui occupe ici le chant qu'il abandonnera après le ep suite à un diagnostic de cancer de la gorge... oui la scène metalcore ne baigne pas dans un univers féerique mais bien dans le monde moderne... Undying est éminemment précurseur dans ce rapprochement de la scène metalcore et de la scène death metal mélodique scandinave que de nombreuses formations perpétuent aujourd'hui comme WITH PASSION par exemple. De toute cette scène metalcore qui revendique Undying pour sienne, c'est bien la formation la plus proche du death metal mélodique scandinave et la comparaison se ferait même plutôt avec DARK TRANQUILLITY; on peine même à voir les liens existant avec la scène metalcore, il faut même plutôt les chercher, c'est sur le ep suivant qu'ils seront le plus évidents. On comprend bien ce que cherche ces groupes dans le death metal mélodique, c'est le coté émotionnel tout en faisant une musique rageuse, et la musique de Undying est réellement très émotionnelle, elle flirte même parfois avec le death/ black dans ses sonorités comme l'a eu fait le death mélodique; One Day Savior évoque d'ailleurs leur ep en parlant de \"black metal inspiré hardcore\" mais je trouve que c'est un peu abusé. La scène metalcore semble revendiqué Undying pour sienne probablement pour ses engagements parallèles mais elle peine à le définir, on ne ressent de metalcore, que le coté peut-être plus direct, les 11 titres sont très courts, l'ensemble faisant 34mn, on ne retrouve pas le côté syncopé du metalcore. La musique est très émotionnelle parsemée de notes de synthés, mais l'incroyable surprise de cet album c'est le contenu non renseigné du bonus track qui n'est autre qu'une incroyable reprise de 7 mn du morceau \"The cry of mankind\" de MY DYING BRIDE, une de leur meilleur composition très gothic doom de \"The angel and the dark river\" (1995), fidèle à l'original mais avec le chant torturé death/ black comme quoi l'émotion est première chez Undying; on comprend ainsi mieux les bases de cette formation. Il ne faut pas donc avoir peur des liens de Undying avec la scène metalcore: il s'agit d'une musique très émotionnelle, très proche du black / death qui se distingue peut-être par un encrage moins folklorique qu'on ressent puisque la scène metalcore n'est pas là pour la rêverie, de même l'artwork a un coté poétique que jusque là on aurait pas penser trouver dans la scène metalcore, qui en se rapprochant du death mélodique scandinave est devenue très émotionnelle grâce justement en partie à Undying.

Adnauseam - 9/10