La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

METALLIAN #48

Metallian 48

Juin 2007

Juin 2007
Magazine + CD
108 pages, 4,30€
En français, couleurs

Quoiqu'en disent certaines personnes qui ont la critique facile vis-à-vis de METALLIAN qui a permis quand même à la plupart d'entre eux d'accéder à des choses plus underground, METALLIAN restent la seule publication qui permet de faire le point sur l'actualité en Metal extrême et dark metal qu'il s'agisse de black, death, doom ou gothic metal, avec ici des formations incontournables du genre comme ici BEHEMOTH, SAMAEL, PARADISE LOST, CANDLEMASS, ENTOMBED, NILE, GOREFEST, KATATONIA, SIGHT, SADIST, GRAVEWORM, ANTIMATTER, CADAVERIA, mais aussi des formations underground, qu'elles soient établies comme ARKHON INFAUSTUS, BLACK FUNERAL (interview très intéressante portant notamment sur l'occultisme), PROFANATICA (un retour improbable après un mini-cd en 1991), TRELLDOM, ou de nouvelles formations comme SOMBRES FORETS (excellent projet canadien...), MALSAIN, NIDSANG, les japonais de ARKHA SVA, THE SEVEN GATES (Ex-Winds of Sirius). On retrouve comme toujours des formations métalliques plus grosses, cultes pour la scène comme KING DIAMOND dont on peut suivre régulièrement l'actualité, ou des grandes reformations métalliques avec cette fois-ci UDO (projet parallèle à ACCEPT). Comme à chaque numéro, on retrouve cependant le heavy qui est représenté avec des groupes qui pour ma part ne sont pas ma tasse de thé mais dont les adeptes du style seront ravis avec SONATA ARTICA, KAMELOT, et également les formations underground du genre comme HELLIXXIR. Evidemment, on retrouve bons nombres de chroniques de cd avec une part majoritaire en metal extrême et dark metal, tout comme la compilation CD qui à défaut de fournir des trésors permet au moins de se faire un avis sur bon nombre de sorties. Toujours également des rubriques intéressantes comme le portrait de label avec ici une interview de NUCLEAR BLAST pour ses 20 ans ou encore la jeune rubrique livre avec ANTON LAVEY une fois encore à l'honneur. Le seul reproche permanent que je ferais à la revue est sa mise en page avec toujours cette présentation trop tape à l'œil et trop colorée, magazine oblige...

Adnauseam