La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

AOSOTH

Black metal, France

Interview réalisée par mail en décembre 2009

La France : les produits du terroir, les jolis paysages de montagne dans les Alpes, les voitures qui flambent dans certaines banlieues et surtout notre scène black metal ! Scène qui, comme celle du death, n'a rien à envier aux autres pays européens ! Bien qu'officiant dans un black à tendance brutal, AOSOTH est l'un de ces représentants, qu'on le veuille ou non. Après la chronique de leur nouveau bébé Ashes Of Angels, l'interview et c'est MkM qui a la lourde de tâche de répondre à mes questions...

1- Salut à vous AOSOTH. Tout d'abord, grand merci à vous de prendre le temps de répondre à ces quelques modestes questions. Au risque de passer pour un lèche boule, je dois dire que votre nouvel album Ashes Of Angels à particulièrement attiré mon attention bref, présentez-vous un peu aux lecteurs de La Horde Noire qui peut être ne vous connaissent pas encore...

MkM : Hails. D'abord merci pour la place accordée au sein du zine et pour le commentaire sur l'album. Pour le reste, je pense que l'interview qui suit donnera suffisamment d'informations sur la formation.

2- AOSOTH implique seulement deux musiciens à savoir MkM (du groupe Antaeus) et BST (Aborted, Balrog, Genital Grinder, VI). La question que je me pose et que sans doute beaucoup se posent, c'est comment faites-vous, chacun à votre manière, pour officier dans autant de groupe ? A vouloir être partout, n'avez-vous pas peur de passer pour de vulgaires mecs qui font de la quantité au détriment de la qualité ?

MkM : Alors je vais répondre pour ma part : Antaeus n'existe globalement plus depuis quasi 3 ans maintenant. Ce n'est pas le split EP avec Katharsis sorti en décalé qui justifie une quelconque actualité. Il n'y a pas eu un seul titre de composé ni une seule répétition et je n'ai quasi jamais revu le seul membre restant du groupe (Seth) sur ce laps de temps. Pour ce qui est de BST, Genital Grinder est en stand-by depuis quelques années aussi. Il n'est plus dans Aborted, Balrog est relativement peu actif depuis deux ans et au sein de VI, il est uniquement bassiste. De plus, nous n'avons pas les mêmes situations au niveau du travail. Lui est ingénieur du son, donc constamment en train de travailler en rapport avec des groupes ou événements (concerts, enregistrements studio...) dès lors : bien plus à même d'être productif sur ce plan là vu qu'il est immergé dans le milieu musical. Pour ma part, j'avais un emploi du temps qui laissait très peu de temps à quoique ce soit dans ma vie privée et il m'était impossible d'avoir plusieurs formations en même temps.

Aosoth

3- De ce fait, en quoi AOSOTH est différent de vos autres projets d'un point de vue musical d'une part et idéologique d'une autre part ? Parlez-nous un peu des thèmes abordés par AOSOTH...

MkM : Les premiers AOSOTH jusqu'à Ashes of Angels étaient très influencés par les doctrines de l'ONA. Pour le dernier album, les paroles ont été écrites dans un contexte proche de celui durant lequel j'ai mis en place Blood Libels.

4- Depuis votre première réalisation sortie en 2002 qui n'était autre qu'un split EP en compagnie d'Antaeus à aujourd'hui, AOSOTH a toujours joué plus ou moins le même style de musique. Si tu devais dresser un constat sur votre parcours musical, lequel serait-ce ?

MkM : Ah ? Oui quasi presque toujours affilié au black metal, pourtant entre le premier split ou l'album actuel, ou la démo ambiant martiale, il y a quand même des différences... Seul le chant (et encore) est similaire. Selon les compositeurs, AOSOTH a des identités distinctes et l'actuelle convient parfaitement à mes attentes en ce moment.

5- Vu vos CV respectifs, pourquoi n'avez-vous pas fait appel à un bon vieux batteur au lieu d'allouer les services d'une boîte à rythme ? Même si celle-là remplie sa mission haut la main, certains auditeurs trouverons cela beaucoup moins vivant...

MkM : Question de temps et d'argent. Si on avait eu à attendre de pouvoir payer un batteur session pour faire l'album, à mon avis, il ne serait pas sorti avant encore une année... L'avantage de ce type d'enregistrement est que cela m'aurait permis d'avoir plus d'une heure pour pouvoir faire les parties voix et ne pas donner les ¾ du temps pour l'enregistrement de la batterie. Tout comme nous avons dû annuler des dates au Portugal, en Finlande et en Allemagne à cause de problèmes de disponibilité de musiciens ou de ne pas accepter de payer les sommes qu'ils demandent... Je persiste : je suis très satisfait des choix. Et tant qu'on retranscrit sur scène les titres comme ils sont interprétés sur l'album, il n'y a pas de problème. Après si Ashes of Angels permet à Agonia de couvrir les frais de base, qui sait, pour le prochain album on aura peut être un budget qui permettra d'avoir un vrai batteur ? Aucune idée pour l'instant et on en est loin, il va devoir falloir bosser la set-list actuelle, c'est notre priorité.

Aosoth

6- Par le passé, vous avez pu sortir des split EP en vinyl. La musique extrême underground est souvent disponible uniquement via ce support, que pensez-vous de celui-ci ? Ne pensez-vous pas que le vinyle s'adresse à une certaine élite ?

MkM : Elite ? Pas forcement, un public de collectionneur ou des individus qui comme moi affectionnent ce support. Je garde l'essentiel de ma collection vinyl pour ce qui est des 45 tours. Mais je n'ai pas d'affect particulier pour les CDs et autres. Ca reste le format idéal, et le groupe continuera à sortir des EPs vinyls, bien que cela soit devenu un luxe de moins en moins abordable pour les labels vu les coûts de pressage... Cela revient toujours moins cher de sortir 500 à 1000 CDs que 300 EPs... Aussi l'une des raisons pour laquelle j'ai mis fin à Spikekult, je ne m'en sortais pas du tout... Et dire que maintenant je vois le split Watain / Diabolicum que j'avais sorti ou le EP de GBK partir à des prix élevés alors que tout le monde s'en FOUTAIT quand c'était sorti... Pareil pour le split EP d'Averse Sefira / Secrets Of The Moon... Enfin bon, le format vinyl et qui plus est « split EP » reste ma prédilection.

7- Ashes Of Angels est un album puissant dans tout les sens du terme... Pour un CD de black metal, je dois dire que je trouve que vous avez une production très propre et très puissante. Où avez-vous enregistré votre nouveau bébé et qui s'est acquitté de la production ?

MkM : Au BST studio, cela nous permettait de bosser sur l'album sans les contraintes horaires et un plus géographique pour moi. Pouvoir enregistrer les parties chant à 22 heures ou minuit au moment où on le souhaite a permis plus de recul et un certain confort que je n'avais pas pu avoir par le passé avec mes autres formations.

Aosoth

8- AOSOTH aime alterner les morceaux plutôt bourrin à la Black Dawn comme sur le titre Songs Without Lungs et d'un autre coté des morceaux plus mystiques et noirs comme Path Of The Twisted Light, tout deux tirés de votre nouvel offrande. N'avez-vous pas peur qu'on vous reproche de proposer avec Ashes Of Angels un album bancal dans le sens où on alterne morceaux brutaux et ambiances macabres ?

MkM : Le premier titre s'inscrit dans la ligne directe du premier album, le même type de structure et chronologiquement il a été composé avant le reste de l'album. Pour ma part, il n'y a que deux morceaux vraiment « violents » : Banished et la version 10 ans plus tard d'Inner War. De là à considérer l'album comme bancal ? Je le trouve justement plutôt homogène pour ma part. En même temps, j'avais lu le même commentaire pour Blood Libels. Tout est une question de point de vue.

Aosoth

9- Pouvez-vous nous éclairer sur vos goûts musicaux respectifs et aussi nous parler des groupes actuels qui vous font vibrerou non et qui vous ont influencés.

MkM : Les groupes sur NormaEvangeliumDiaboli, la scène dark ambiant... Nuclear Death, Blasphemy, Rottrevore, Demilich, Incantation, Sadistik Exekution, Immolation, la scène death metal US et scandinave du début des années 90 (et toute fin 80)... Diamanda Galas... Mais de là, à vraiment parler d'influence évidente, je ne peux pas donner un nom précis... Nous ne composons pas en nous disant « on va faire comme un tel... ». Pareil pour les placements ou le type de chant. Ce que j'apprécie n'est pas forcément ce que je voudrais refaire moi-même...

10- Parmi tous les groupes que vous avez pu voir en concert ou avec qui vous avez partagé la scène, quels sont ceux qui vont ont le plus troué le cul ?

MkM : Nox pour le groupe avec lequel nous avons partagé la scène et qui aura été vraiment une tuerie. Sinon Necros Christos, Temple Of Baal, Goreaphobia, Incantation sur leur première tournée européenne, Diamanda Galas, Dead Congregation, Karjalan Sissit... Suis curieux de voir Urfaust live et Grave Miasma par exemple.

Aosoth

11- Les intégristes sont nombreux dans la musique extrême surtout en matière de black metal. Que répondriez-vous à ceux qui pourraient vous taxer d ‘opportunisme, dans le sens où vous jouer chacun respectivement dans des groupes connus qui plus est dans des styles à l‘extrême opposé du black ?

MkM : « connus » & « opportunisme »... Deux termes un peu exagérés quand même. Une fois pour toute, j'en ai plus que marre d'entendre dire qu'Antaeus était un gros groupe ou quelque CONNERIES du genre. Autant au niveau des ventes, que des concerts faits ou quoique ce soit... Enfin bon, en 1995 il y avait déjà les remarques du genre sur l'opportunisme de Greg demandant au mec tenant un label / distro de faire les parties chant sur son projet. Tout le long il n'y a eu QUE des commentaires de ce genre. Donc qu'ils se rassurent : les détracteurs sont bien majoritaires. Que cela soit ceux qui trouvaient Antaeus trop death metal, pas assez mélodique, pas assez « scandinave ou true » et quantités d'autres termes à la con... Si je devais passer mon temps à me focaliser uniquement là-dessus, je ne ferai jamais plus rien d'intègre envers moi-même. Après c'est vrai que le fait que BST se retrouve à jouer avec un membre d'Antaeus, ça peut par contre le desservir lui, et qu'on lui demande pourquoi il fait un groupe avec ce connard ou je ne sais quoi... Mais ça, c'est lui qui verra comment il le gère.

12- Quel est votre point de vue par rapport à tout les groupes de black qui utilise la musique pour véhiculer des idées politiques ?

MkM : Ils seraient peut-être plus à propos dans la scène RAC. Après qu'ils aient une sonorité « black metal », je comprends tout à fait le vecteur haine où l'aura qu'ils veulent faire se dégager... Mais bon, la plupart sont plus en train de véhiculer un message de haine raciale qu'un discours de politique sociale prônant un nationalisme il me semble...

13- Allez-vous proposer une tournée ou mini-tournée à travers l'hexagone afin de répandre votre aura maléfique et propager votre virus auprès de nouveaux publics ?

MkM : Je ne pense pas, non, pas que je sache en tout cas. Vu les problèmes pour gérer un line-up composé de membres session, pouvoir réunir tout le monde au même moment, ça tient du tour de force. Pour ça, sur les deux dernières années nous avons déjà eu un bon nombre de différents musiciens et il n'y a rien de défini pour l'instant. Seule une éventuelle mini-tournée de dix dates en Europe pourrait se faire en avril, mais rien de confirmé pour le moment. Il y aurait peut être une date en France dans le lot... Mais si c'est pour que cela se passe comme la tournée Antaeus / Secrets of the Moon, autant éviter la France alors... et l'Angleterre si possible...

14- Vous êtes signés sur Agonia Records, une maison de disque polonaise qui propose des groupes de qualité tels que thunderbolt ou Infernal War par exemple. Pourquoi tout simplement ne pas avoir démarché des labels français tel qu'Osmose comme par exemple Antaeus avait pu le faire par le passé ?

MkM : Agonia a aussi en son sein Necroblaspheme, Temple of Baal, Diehard, Impiety... Aucun label français ne serait intéressé pour signer un groupe comme le nôtre. La question me laisse perplexe. Vu l'expérience d'Antaeus au sein d'Osmose, c'est d'autant plus surprenant de lire cet exemple ?! Rien d'étonnant à ce que le label et le groupe n'ait pas fait les trois albums prévus sur le contrat vu la catastrophe que fut cet épisode et les ventes de l'album sorti chez eux (ou même la réédition...). Pour AOSOTH, nous avions sorti le premier album sur THR, ce n'est pas non plus un label français... Il n'y a aucune démarche anti « France » pour autant vu que nous avons eu deux split EPs sortis sur des labels français (sur Debemur Morti avec Temple of Baal et avec Malhkebre sur Battleskrs / Art of Propaganda). Avec Agonia, nous étions en contact depuis des années, depuis Spikekult et Impaired en fait, la distro et zine dont je m'occupais avant de rejoindre totalement Antaeus. Avec le temps, Agonia voulait signer Antaeus (après la sortie de CYFAWS et pendant l'épisode Osmose)... Norma Evangelium Diaboli fut notre choix et restera le label de fin pour Antaeus.
Pour revenir à Agonia, entre temps, ayant eu des retours sur les contacts entre Temple of Baal et le label polonais, cela nous a conforté dans le choix de signer avec eux.

15- Dans un futur proche, quels vont être les projets d'AOSOTH ? Avez-vous déjà commencé à composer pour votre prochaine galette ?

MkM : Nous allons réenregistrer Angels Falling Down ainsi qu'un autre titre pour le split EP avec VI qui sortira sur un label non défini (deux à trois labels ont été intéressés et finalement ne donnent plus de nouvelles. Donc je ne préfère même plus perdre de temps à les mentionner vu le manque de sérieux dans ce cas de figure. Il y a deux ans, on a enregistré un titre pour un split EP avec Sargeist... On l'attend encore...

16- Cette interview touche à sa fin. Merci à vous les gars d'avoir pris le temps de répondre à mes modestes questions. Je vous laisse le mot de la fin si toutefois vous en avez un... AMSG

MkM

Maxtician