BENT SEA- Dirk Verbeuren

Grindcore, Belgique

23 Janvier 2012

Des batteurs il y en a un paquet dans le monde du métal ! Death, black, trash ou grind ou quelque soit le style, on retrouve toujours des musiciens qui excelle à la batterie. Sans batteur, le métal serait égal à une tartiflette sans reblochon autrement dit, cela n'aurait plus de sens ! Trop souvent qualifier par les gens entre guillemet « normaux » de bourrins, les batteurs métal sont réglés comme des coucous suisses ! Aujourd'hui, c'est le talentueux Dirk Verbeuren, dont les exploits ne sont plus à compter, qui répond à mes questions à l'occasion de la sortie du EP Noistalgia de son groupe BENT SEA ! Encore merci à lui...

BENT SEA - Noistalgia

1. Salut Dirk, tout d'abord je te remercie de m'accorder un peu de ton temps pour ces quelques questions ! Présente toi un petit peu pour ceux qui ne te connaitraient pas, d'où est-ce que tu viens, quel âge as-tu, depuis combien de temps joues tu de la batterie...?

Merci ! Je suis ne près d'Anvers en Belgique. Je viens d'avoir 37 ans et ça fait à peu près 22 ans que je suis batteur. Je joue aussi de la guitare, et je suis parolier pour SCARVE et BENT SEA.

2. Tu as joué dans un paquet de groupes tous plus variés les uns que les autres. Parle-nous un peu de ton parcours au sein de chacun d'eux. Pourquoi as-tu joué dans ces derniers, sur quel(s) critère(s) as-tu fait le choix ou non d'intégrer ces formations ?

J'ai formé mon premier groupe SCARVE avec Patrick Martin au CMCN. On a enregistré 4 albums et tourné intensivement pendant pas mal d'années. Ce groupe restera à jamais mon bébé mais j'ai choisi de me concentrer principalement sur SOILWORK quand ils m'ont offert de les rejoindre en 2005. C'était un choix difficile mais un pas inévitable pour moi, et je ne regrette pas l'avoir pris. Depuis, Sylvain Coudret de SCARVE m'a rejoint chez les suédois.

3. Le sentiment que j'ai en voyant ton parcours sans vouloir te vexer, c'est qu'on a l'impression que tu es une sorte « d'intérimaire » du métal un peu comme Romain Goulon dans le sens où, tu multiplies les passages éclairs dans chacun de ces groupes. Y'a-t-il un quelconque intérêt pour l'argent ou pour la musique de ces formations ?

Je comprends qu'on puisse me voir comme ça. Cela dit, le passage éclair est propre au musicien de session, non ? Au final, et j'imagine que c'est surement pareil pour Romain, je suis passionné et je fais ce que je peux pour vivre cette passion. A mes yeux, un boulot de session est cool tant que je peux apprécier la musique. Je suis connu pour être un batteur de metal mais j'écoute et je joue plein d'autres trucs. J'adore PRINCE depuis que j'ai 9 ans et les BEASTIE BOYS depuis que j'en ai 11. Ca me botterait bien d'enregistrer du hip-hop ou du rock. Bosser avec quelqu'un comme MIKE PATTON ou BJÖRK serait génial. Quant à l'argent, ceux qui prétendent que ça ne joue aucun rôle me font bien rire. On a tous des factures à payer, et qui n'a pas envie de mettre un peu d'argent de côté et de vivre une vie agréable ?

4. Au jour d'aujourd'hui, vis tu de la musique ou exerces tu une activité annexe ?

J'en vis tant bien que mal. La plupart du temps je dois faire des petits boulots à côté. Mais je ne me plains pas ; au contraire, je me considère très chanceux ! J'ai déjà fait des tonnes de trucs mémorables, comme récemment enregistrer et jouer avec Devin Townsend ce qui était vraiment une expérience incroyable. Dans la plupart des métiers, être indépendant requiert de gérer une tonne de choses et ce n'est pas différent dans la musique. Je travaille dur afin que ma carrière continue de progresser.

Dirk_Verbeuren_5®2012_Hannah_Verbeuren

5. Tu as vraiment un excellent niveau à la batterie, as-tu appris cet instrument seul ou as-tu pris des cours ?

Merci ! J'étais autodidacte pendant quelques années. De '93 à '95, j'ai suivi l'intense cursus du CMCN (maintenant MAI) avec d'excellents profs comme Franck Agulhon, Denis Palatin, Alain Gozzo, Hans Kullock, Richard-Paul Morellini, Patrick Buchman, André Charlier, Olivier Brossard et Hassan Hajdi. Leur apport a été vraiment décisif pour ma vie de batteur. Ça m'a ouvert les yeux à plein de niveaux et j'y ai solidifié les bases de mon jeu.

6. Quels conseils donnerais-tu à une personne qui désirerait apprendre cet instrument pour jouer du death metal technique par exemple ?

De commencer par les bases. Un style comme le death demande une technique très avancée et il faut du temps et du travail pour développer ça. C'est aussi très important de garder l'esprit ouvert. Pour développer un jeu bien à soi il faut aller chercher au-delà de ce que tous les autres batteurs dans ce style font déjà. C'est pourquoi des mecs comme Sean Reinert, Gene Hoglan, Dave Lombardo et Derek Roddy sont des exemples pour moi : ils savent tout faire avec flair, groove et caractère.

7. Selon toi, combien faut-il de temps à quelqu'un de motivé avant de maîtriser cet instrument avant de pouvoir jouer Serpent Of The Light de DEICIDE par exemple ?

Il n'y a pas de règle. Certains apprennent plus vite que d'autres, et le talent naturel ne s'apprend pas. En moyenne je dirais qu'il faudrait probablement 4-5 ans de pratique intense pour un titre comme celui-là, ne serait-ce que pour sa vitesse et l'endurance requise. Après, jouer un morceau et le jouer bien sont deux choses différentes !

8. Actuellement, dans quelle(s) formation(s) joues-tu ?

Hormis SOILWORK, SCARVE et BENT SEA, je suis batteur à plein temps chez POWERMAD, ANATOMY OF I et PHAZE I. J'ai aussi récemment enregistré des albums avec JEFF LOOMIS, FREDRIK THORDENDAL et DEVIN TOWNSEND.

Dirk_Verbeuren_2®2011Hannah_Verbeuren

9. Comment ton projet grind BENT SEA a t-il vu le jour ? Parle-nous de ta collaboration avec Sven De Caluwé et Devin Townsend.
J'ai commencé BENT SEA début 2011. Je voulais depuis longtemps reprendre la guitare et composer ma propre musique. Ca s'est réalisé petit à petit, avec la spontanéité comme fil rouge. Sven et Devin sont venus généreusement me filer un coup de main et bien que j'aie entièrement composé notre premier EP Noistalgia, ils y ont apporté leurs pattes respectives et des tonnes de talent.

10. J'imagine que c'est toi qui les a contacté, ont-ils tout de suite répondus présents ?

Oui, ils étaient tous les deux enthousiastes dès le départ. J'ai appelé Sven parce qu'on est potes et parce que je suis depuis longtemps fan de ce qu'il fait. Il a vraiment tout arraché sur cet EP ! Avec le sieur Townsend, ça s'est plus fait par chance. J'avais à l'origine enregistré moi-même les parties de basse et je comptais faire le mixage. Mais il s'est occupé de tout ça de façon magistrale et je lui en serai éternellement reconnaissant. Des fois j'hallucine encore d'avoir réussi à faire jouer du grind à Devin Townsend, haha !

11. Tu as composé la majeure partie des morceaux, comment t'y prends tu lorsque tu t'adonnes à cet exercice ? Essayes-tu par exemple de te rapprocher de l'un de tes groupes fétiches ?

BENT SEA est inspiré par des groupes comme NAPALM DEATH, TERRORIZER, REPULSION, BRUTAL TRUTH, ROTTEN SOUND et EXTREME NOISE TERROR. Mais je n'ai pas forcé ce rapprochement stylistique. Le but de BENT SEA est de laisser l'inspiration du moment dicter les morceaux. J'écoute du grind depuis près de 25 ans et Noistalgia représente cet héritage à travers mon filtre. C'est ma vision d'un grind percutant, catchy et brut de décoffrage. Il y a aussi une bonne dose d'ENTOMBED, GODFLESH et AUTOPSY dans certains titres.

12. Quels sont d'ailleurs les groupes qui t'ont fait un deuxième trou de balle au cour de ta vie de musicien?

PRINCE, les BEASTIE BOYS, RUN-DMC et PUBLIC ENEMY étaient parmi mes premiers groupes préférés. En metal, j'ai commencé par SLAYER, METALLICA et SUICIDAL TENDENCIES, puis toute la vague death metal et grind avec NAPALM DEATH et MORBID ANGEL en tête. Les derniers groupes extrêmes qui m'aient vraiment troué le derch' sont MESHUGGAH, TRIPTYKON, DECAPITATED et THE ARCANE ORDER. J'écoute pas mal de musique électronique ainsi que des trucs comme TOM WAITS, MIKE PATTON, MATS & MORGAN, les BLACK KEYS, etc.

13. BENT SEA a sortie un seul maxi et est disponible seulement en MP3 pour le moment. Comment faire pour télécharger gratuitement ce premier opus dans la légalité la plus totale ?

Noistalgia figure déjà fièrement sur des tas de sites pirates dans l'illégalité la plus totale. Nous vendons l'EP digital pour seulement 4 Euros sur www.bentsea.com. Quelques mois après sa sortie, les chiffres de vente restent très inferieurs à nos attentes. Vu l'état du marché, force est de constater que les gens préfèrent télécharger illégalement plutôt que de soutenir les artistes. J'étais curieux de voir comment ca se passerait, c'était l'une de mes motivations pour sortir ce premier EP indépendamment. Je me suis dit que les gens seraient peut-être plus enclins à soutenir BENT SEA sans label ou de distributeur pour hausser le prix... Apparemment, ce n'est pas le cas. Et c'est un peu triste, d'autant plus que cet EP a été réalisé entièrement par nos soins. Cela dit, chacun fait comme il veut et comme il peut, et nous sommes très reconnaissants tous ceux qui nous soutiennent.

14. Est-ce que l'EP Noistalgia va-t-il sortir en version cd ou vinyle ?

J'aimerais vraiment le sortir en vinyle, mais pour l'instant on rentre à peine dans nos frais. A part ça, on est en pourparlers avec un label pour une sortie en cassette audio. On verra bien. A ce stade je préfère focaliser mon attention sur la compo et la promo. Peu importe le format, c'est la musique qui compte à mes yeux.

15. BENT SEA est il juste un trip ou envisages tu de poursuivre l'aventure ?

Je compte bien continuer ! J'ai déjà un paquet de nouvelles démos et pas mal de sorties potentielles vraiment cool à l'horizon. BENT SEA signifie beaucoup pour moi et j'y crois dur comme fer, donc je ne suis pas prêt de m'arrêter.

16. Merci à toi d'avoir répondu, as-tu quelque chose à dire qui te tiendrais à cœur ?

Soutenez les groupes que vous aimez ! Merci à toi et longue vie à la Horde Noire.

Maxtician