La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

PROFUNDAE LIBIDINES

logo_produndae_libidines

Black metal old school, France

Octobre 2011

1.Hail Philoxera ! Peux-tu te présenter à ceux qui ne te connaissent pas encore ? Que signifie le nom du groupe ? Et quel concept se cache derrière ?

Salut! Profundae Libidines est un projet musical personnel, que j'ai initié un peu par hasard (au moins au début) et qui a acquis de la substance au fur et à mesure que je l'ai développé. On pourrait traduire "Profundae Libidines" par "le gouffre des Passions" : le concept général tourne autour des Passions humaines, et de leur absurdité.

2.Parle-nous de ton album Evangelium Matthaeum Secundum (composition, textes, pochette...). Comment et où l'as-tu enregistré ?

J'ai commencé vers 2009 à enregistrer des morceaux qui se sont avérés colorés "black metal" sans toutefois projeter quoi que ce soit. Au fur et à mesure j'ai accumulé une dizaine de morceaux et développé le concept en parallèle. J'ai demandée à mon amie Ana (de Krepuskule) d'apporter son violon, ainsi est-elle venue enregistrer quelques mélodies, puis j'ai commencé à recruter des vocalistes parmi mon entourage. A ce niveau, j'avais une idée très précise du concept et j'ai pu fournir les textes aux différents chanteurs pour finaliser l'album. Les paroles sont tout simplement les évangiles de Matthieu en latin (version catholique romaine) : pas de parti pris mais un simple regard interrogateur, voire moqueur, sur un texte ubuesque pourtant à l'origine de notre civilisation. Quant à la pochette, elle a été dessinée par Vestal (Anus Mundi, Merrimack, Lugnasad...) dans son inimitable style crado puis Pentokrator (mon collègue dans Tales of Blood) a réalisé tout le layout selon mes instructions et je dois dire que je suis très satisfait de leur travail graphique. Je suis moins satisfait du son, il faut dire que je ne suis pas un expert! Mais je m'impose de ne jamais travailler avec des logiciels propriétaires.

3.Décris-nous ta musique et tes influences (musicales ou non) s'il te plait.

Musicalement, Profundae Libidines ressemble assez fort à du black metal underground, avec une touche mélodique (qui sera plus présente sur les prochaine réalisations). En revanche, le concept ne revendique aucune des idéologies traditionnelles de lUG-BM.
Je ne peux pas vraiment dire ce qui influence Profundae Libidines mais je peux te faire une liste aléatoire et non-exhaustive des artistes/oeuvres qui m'ont marqué : Cathedral, les Doors, Iron Maiden, Carlos Castaneda, Phillip K Dick, Alejandro Jodorowsky, Las Vegas Parano, Dordeduh. Finalement, j'écoute assez peu de black metal, comme tu peux t'en rendre compte, même si j'apprécié beaucoup des artistes comme Blut Aus Nord, Enslaved, Negura, Mortifera, etc...

4.Presque un dizaine de chanteurs, ça fait beaucoup de collaborateur pour un projet solo non ? Comptes-tu ouvrir les rangs de PROFUNDAE LIBIDINES à d'autres musiciens ?

Et bien c'est déjà fait, au moins pour le violon et le chant. Mais généralement, j'enregistre de tout ce que je peux jouer moi-même, c'est beaucoup plus rapide, même si tout n'est pas super bien joué. Je continue d'ouvrir le projet aux gens qui sont motivés : les prochaines sorties auront aussi des invités.

5.Et comment travailles-tu pour composer ?

Il n'y a pas de déroulement typique. Je peux démarrer d'une intro à la basse comme d'une rythmique à la guitare, d'un simple arpège, ou un pattern de batterie. La seule règle fixe est que le chant et les arrangements seront faits en dernier et que je compose avec en tête l'idée qu'il faut laisser une "place" au chant.

6.Tu comptes rester en autoproduction, ou recherches-tu un deal avec un label ?

Un ami (et chanteur pour le projet) démarche actuellement des labels pour sortir un ou deux splits avec d'autres groupes. Rien de confirmé pour l'instant mais j'espère pouvoir sortir quelque chose rapidement.

7.Tu joues dans plusieurs autres groupes, présentes-les nous stp.

Je suis bassiste (la basse étant mon instrument d'origine) dans 3 groupes franciliens:
- Krepuskule : c'est du metal très mélodique avec chant clair féminin et violon, mais je te rassure c'est pas pouet-pouet du tout. :). Le groupe vient de reprendre son activité après des problèmes de line-up.
- Inborn Suffering (doom death) : on vient de finir d'enregistrer le 2ème album chez Andrew Guillotin donc attendez vous à une actualité de ce coté là. Le mix sonne déjà très lourd, j'espère que le mastering sera à la hauteur!
- Tales of Blood (death old school) : un peu en stand-by cet été, on devrait bientôt reprendre l'activité pour balancer du riff old school !


8.Es-tu entouré d'une scène locale importante et de qualité ? A-t-elle été un atout pour favoriser ton émergence ?


Je baigne dans la scène depuis plusieurs années, car je fais partie depuis 2004 de l'association "Les acteurs de l'Ombre" qui organise pas mal de concerts underground sur Paris, en plus d'être un webzine et un label. Ca m'a donné l'occasion de rencontrer de nombreux acteurs de la scène metal : musiciens, promoteurs, organisateurs, etc. Cela m'a forcément aidé, même si ce n'est pas quantifiable, tout du moins à contacter les participants au projet.

9.L'UG est-il pour toi une scène en soi ou une première marche à franchir ?

Ni l'un ni l'autre. La question ne se pose pas, étant donné que ce genre de musique est intrinsèquement underground. Si je voulais vivre de la musique, je ne ferais pas du metal, et encore moins du metal extrême!

10.As-tu des zines et webzines à nous conseiller ? Comment fais tu ta promo (en plus des concerts, si concerts il y a d'ailleurs) ?

Je te conseille le webzine des acteurs de l'ombre et son fanzine "BMIR zine", évidemment, mais je ne suis fidèle à aucun autre webzine ou fanzine. Je les parcours de temps en temps, voilà tout. VS wezine est tout de même bien alimenté en news, donc j'y vais régulièrement. Il faut juste éviter de lire certains commentaires de lecteurs pour ne pas s'étouffer.
Coté promo, Gerald (label manager de LADLO prods) m'a donné un coup de main en glissant mon CD dans ses envois promo pour ses sorties, et j'ai fait quelques envois pour chronique sur les webzines qui s'intéressent au metal extrême.

11.Un avis particulier sur la marche du monde ?

Le monde marche sur la tête, mais cela n'a rien de nouveau, la nature humaine étant ce qu'elle est. L'important pour moi est de se poser des questions, pas forcément d'apporter des réponses toutes faites.

12. Et d'ailleurs, puisque ton premier album traite de la Passion du Christ, vois-tu le recul du christianisme comme le déclin regrettable d'un des traits culturels majeurs de l'Occident ou comme la libération de millions d'âmes opprimées (ou les deux) ?

Chaque période de l'histoire a sa philosophie dominante, et on échange systématiquement un oppresseur pour un autre. Le Christ vaut-il mieux que Yaveh, Allah ou le dieu Dollar ? Traiter de la Passion du christ revient à "zoomer" sur un point de détail (parce que c'est ma culture personnelle), mais la question est beaucoup plus vaste et concerne la nature intrinsèque de l'homme et la perception qu'il a du monde.

13.Et pour finir, as-tu un message particulier à faire passer à nos lecteurs ?

La culture (en général) est un bon moyen de réfléchir au monde qui nous entoure. S'il vous plaît, ne laissez pas d'autres considérations (financières, religieuses ou que sais-je) dicter vos choix. Avant Gutemberg, seule l'élite pouvait lire et écrire. Puis tout le monde a pu lire ce que l'élite écrivait. De nos jours, grâce aux progrès techniques, l'écriture (et la musique, les arts graphiques, etc.) sont à la portée de chacun. Je vois ca comme un espoir pour l'élévation de la conscience humaine.

Sargon