STRIGX

STRIG X

Indus rituel ambiant, France

Août 2015

Nouveau venu sur la planète indus rituel ambiant avec son Ep 4 titres Harbinger of Doom, le sombre Savoyard incarnant STRIGX a tenu a expliquer sa démarche purement individualiste et assurément torturée dans nos pages. L'opération est d'autant plus aisée pour nous qu'il s'agit - une fois n'est pas coutume - d'un membre éminent de La Horde...

1) Peux-tu nous présenter STRIGX ? Que signifie pour toi ce patronyme ?

STRIGX est une entité musicale dont votre serviteur est et restera le seul membre. Destinée à l'origine à être un projet purement Metal, STRIGX a peu à peu muté pour s'affranchir de toute considération stylistique ou technique. A certains moments, ce n'est plus tant moi qui compose un morceau que STRIGX qui me permet de découvrir des voies qui m'étaient jusque-là inconnues. Le patronyme lui-même est tiré d'un manuel de mythologie gréco-romaine. Les strigx sont des créatures qui hantent la nuit à la recherche de chair humaine, notamment celle des enfants. Cette légende a perduré puisqu'aujourd'hui les vampires de la mythologie roumaine sont appelés strigoï. Strigx est aussi le terme qui a donné son nom scientifique à la famille des rapace nocturnes : les strigidés, d'où les hiboux (animal totémique de STRIGX) sur l'introduction d'Harbinger of Doom et sur le logo.

2) Merci pour ces précisions érudites. Quelles sont tes influences musicales ?

Pour l'essentiel tout ce qui a pu se faires sur la scène Metal depuis 1998/1999, époque à laquelle j'ai commencé à en écouter (RHAPSODY, BLACK LABEL SOCIETY, MARDUK, IMMORTAL, TESTAMENT, RAMMSTEIN, DARKTHRONE, CANDLEMASS, SLAYER, BURZUM, DARK FUNERAL et quelques dizaines d'autres). Longtemps adorateur zélé des Dieux du Metal, je suis entré dans un double processus d'identification et de répulsion. Je m'explique : - Identification puisque l'ensemble de mon lexique musical est à l'origine puisé dans le chaudron infernal du Heavy Metal et toutes ses déclinaisons, - Répulsion tout simplement parce qu'à force d'avaler la même soupe depuis bientôt 20 ans, je sature. Honnêtement ça a été quoi le dernier groupe vraiment novateur à avoir changé l'Histoire du Metal ? SLIPKNOT ? KORN ? Du coup ça ira, merci bien. Et en Europe, ça commence à faire un moment que les lignes n'ont plus beaucoup bougé. La scène est saturée de groupes avec des bons riffs, un bon son et pourtant on en arrive à se faire chier avec des wagons entiers d'albums qui répètent inlassablement le Credo Metal sans oser rien y ajouter ni rien en retrancher. Et hors scène Metal, SUNN O)))) et EINSTURZENDE NEUBAUTEN sont mes principales influences.

3) Quand j'ai écouté Harbinger of Doom, j'ai pensé au film Massacre à la tronçonneuse ! Dans ta musique on perçoit aussi une forte influence de musique de films : si c'est vrai, quels sont les films qui t'ont influencés ? Et donc, quel serait... ton tueur en série préféré ?

Ah ! Mauvaise pioche, désolé, mais tu n'es pas le premier à me faire la remarque. Le seul film qui ait influencé STRIGX c'est le Nosferatu de Murnau, et pour ce qui est de sa bande originale... Ou alors Shaun of the Dead, mais là niveau bande originale on est loin de STRIGX. Quant à mon tueur en série préféré (si tant est que l'on puisse avoir un « préféré » chez ces gens là) ce serait plutôt Jack l'Eventreur : non seulement il ne s'est jamais fait prendre mais c'est le seul qui soit passé dans la culture populaire (avec peut-être Ed Gein aux Etats-Unis).

4) D'ailleurs, lorsque tu composes, quel est ton état d'esprit, est ce juste un défouloir après le travail, ou tu t'imprègnes d'idées morbides ?

J'ai été surpris que tu parles de « stress » dans ta chronique puisque c'est effectivement mon état prédominant au cours de la semaine. Je n'imaginais cependant pas que cela se ressentait dans STRIGX. Plus qu'un défouloir, la musique est une méthode pour ériger un univers musical dans lequel je me sente à l'aise et auquel je puisse m'identifier. Créer est une manière de passer du stade de spectateur à celui d'acteur de ma « consommation » musicale (tout comme écrire pour LA HORDE NOIRE d'ailleurs) et donc plus largement prendre le contrôle sur ma propre vie. En revanche, je ne perçois pas l'univers de STRIGX comme étant particulièrement morbide.

5) La pochette d'Harbinger of Doom a-t-elle une signification particulière ?

Diantre, non, et ça me râpe les noyaux. Pourtant ça aurait eu de la gueule : le gars solitaire qui tourne le dos à une chapelle en haut d'une montagne embrumée... Plus simplement c'est une photo prise par ma compagne lors d'une balade en montagne. Elle est aussi ma graphiste et a créé à la fois cette pochette et le logo de STRIGX. Hommage lui soit rendu.

6) [i]Harbinger of Doom[/i] est disponible en téléchargement, mais est-ce une volonté économique ? Ou alors, tu aurais préféré avoir les moyens de sortir sur un format physique (Vinyles / K7 ou CD) ?

Commençons par le commencement : pourquoi sortir un album ? La parution d'Harbinger of Doom répond à la nécessité que j'ai fini par ressentir de m'approprier le nom STRIGX (il existe déjà un STRIX, sans le g, groupe de Black Metal italien). Quitte à bosser des mois sur un projet, pas envie de voir un autre groupe émerger avec le même patronyme. Avec la mise en ligne de morceaux, une chronique et désormais une interview je pense avoir la légitimité suffisante (et un assez bon référencement internet) pour revendiquer ce nom. Utiliser les sites Soudcloud et Bandcamp est le moyen le plus rapide et le plus pratique pour « éditer » sa musique sans avoir à passer par des intermédiaires. Quant à réifier Harbinger of Doom sous forme de cd, je pense à terme monter un micro-label pour diffuser STRIGX. J'aimerais auparavant sortir le premier EP du projet Black Ambiant d'un pote : ANTURGLE. Du bon Silvester Metal qui mérite le détour...

7) Prévois-tu d'intégrer des textes à l'avenir ou ta musique va-t-elle rester instrumentale ? Si tu étoffes ton line-up, prévois-tu d'effectuer des concerts ?

Alors oui j'ai pour ambition d'intégrer des textes, mais aucune compétence en matière de chant. Néanmoins j'ai déjà une petite idée pour résoudre la quadrature du cercle. Qui vivra verra... Quant aux concerts c'est un des rares aspects de STRIGX qui soient figés : la réponse est définitivement non. Je n'ai pas envie de perdre du temps à recruter des musiciens et aucun besoin d'être valorisé par le regard d'un quelconque public. De plus toutes ces activités me pousseraient de fait à créer du lien social, ce qui n'est pas du tout dans l'état d'esprit de STRIGX.

8) Avec quel équipements composes-tu la musique pour STRIGX ?

C'est une très bonne question puisqu'en l'occurrence je n'ai jamais touché un clavier de ma vie. Pour les samples j'utilise un dictaphone et un micro (15€ en supermarché) dont je retravaille les enregistrements sous Audacity (logiciel gratuit de mixage et d'enregistrement). Pour les guitares j'ai longtemps enregistré avec mon micro de chez Carrouf' posé à côté de l'ampli (faut avoir la foi). J'utilise désormais un ZOOM R8. Quant aux guitares elles-mêmes : Ibanez Série S 470 customisée et Yamaha Pacifica 112 et 120H. De fait, la musique de STRIGX est composée essentiellement de guitares dont j'ai sculpté les sons sous Audacity au point de les rendre méconnaissables. C'est en faisant mes premiers essais de mixage qu'il m'est apparu que quelques filtres et effets sur mes lignes de guitare pouvaient donner des résultats... intéressants. En creusant ce sillon pendant quelques mois, Harbinger of Doom a fini par prendre forme peu à peu en usant d'une méthode originale qui consiste à enregistrer en premier et composer dans un deuxième temps en travaillant sur le matériel sonore obtenu. Mais je confirme qu'à quelques samples près il s'agit uniquement de guitares.

9) Selon toi, faire des offrandes musicales au monde underground est-il une fin en soi, ou juste une étape à franchir avant la lumière ?

C'est complètement, absolument et définitivement une fin en soi. STRIGX est voué à l'esprit do it yourself, au son low-fi et à l'obscurité. Fidèle à sa devise : Fortis Nocte.

10) Quels sont tes objectifs avec STRIGX ?

Mon second mini-album est en cours d'écriture et d'enregistrement. J'ai déjà l'intro et les bases de 2/3 morceaux. La sortie est prévue pour la fin de l'année, mais je ne sais pas encore laquelle. Et cette fois promis : on reconnaît les guitares pour ce qu'elles sont (enfin... pour l'instant). A plus long terme STRIGX va sortir des mini-albums (de 20 à 30 minutes), voire des singles ou des split-albums pourquoi pas. Il serait intéressant de produire un clip aussi... Pour résumer mes objectifs sont de progresser en repoussant à chaque fois mes limites techniques et musicales.

11) Un dernier message à apporter nos lecteurs ?

Accompagné d'un vieux camarade on lance un projet de Metal Historique qui, à terme, devrait donner un résultat intéressant et novateur. Plus de nouvelles dans quelques mois...

12) Merci à toi, nous te souhaitons bonne continuation dans le monde souterrain...

Autocratôr & Kharon