WEISSHORN

Weisshorn - logo

Black Metal, Suisse

Oct. 2013

A l'instar d'un BATHORY ou d'un BURZUM, WEISSHORN forge son Métal Noir dans la quiétude d'une réclusion volontaire. Sa solitude et la majesté des paysages helvétiques (et sans doute aussi l'absinthe...) l'inspirent pour mettre en musique la lente déliquescence de notre monde :

1 - Peux-tu présenter ton projet à nos lecteurs ?

Weisshorn est mon projet solo qui a vu le jour concrètement en début d'année 2012. Mes premiers pas dans la composition remontent à mon entrée dans le Black Metal, si bien que des idées ont germé, puis évolué au fil du temps, et ont été influencées par mes écoutes. J'avais à cœur de graver mon évolution dans cette musique et je me suis vraiment décidé à concrétiser et à mettre ces titres sur Ep.

Ce premier jet de Weisshorn propose 15-20 minutes d'un raw Black Metal très personnel.

2 - Quelles sont tes influences ?

Je suis un inconditionnel de la sphère des Russes du Blazebirth Hall et leur son primitif, et du Black Metal tel qu'il est joué par les groupes de l'Europe de l'Est d'une manière générale. C'est principalement avec scène que j'ai évolué dans cette musique, de plus je ne suis pas un fan de la première heure, mais je tiens en respect les premiers combos scandinaves. Parmi les groupes qui m'ont marqué, je pourrais citer : Nitberg, Graveland, M8l8th ou encore Kaevum.

3 - De quoi traitent tes textes ?

Mes textes abordent principalement la lente décadence du monde, en condamnent les auteurs, et exaltent et rappellent l'âge d'or que notre Humanité a jadis connu. Les échantillons qui sont présents dans le livret en laissent, je pense, un petit aperçu, car ils sont le meilleur résumé que de chaque titre. En complément, j'ai tenu à ajouter une citation personnelle pour cimenter le tout.

4 - Le Weisshorn est un des plus hauts sommets de Suisse. A l'instar de nombre de norvégiens, la nature joue elle un rôle important dans ta musique ?

Je dirais même que la Nature est la principale source d'inspiration dans la musique que je produis. C'est une source inépuisable qui donne une identité et une âme unique à la musique. D'ailleurs ce n'est pas un phénomène nouveau. Depuis la nuit des temps, les artistes se servent de leur sol natal et de leurs racines pour composer leur musique.

Pour l'Histoire, Le Weisshorn est un si ce n'est le sommet le plus culminant de la vallée où vécurent mes ancêtres, et pleins de légendes mêlant glaces éternelles et esprits antiques se racontent dans le folklore local. D'ailleurs, ce n'est pas rare que les anciennes vallées suisses et alpines regorgent de superstitions, elles font partie de la vie courante ici. D'un autre côté, si l'on joue sur le mot, on obtient le « cor blanc », en hommage à notre entité Indo-européenne unificatrice et rassembleuse.

5 - La svastika sur la pochette de l'album c'est de la provoc' ou une réelle prise de position politique ?

C'est une réelle prise de position spirituelle. L'artwork est une peinture somme toute rustique qui a été réalisée et offerte par un ami, encore merci à lui. En tant qu'Indo-européen, la svastika est un symbole extrêmement important, car c'est un symbole au-delà de la conscience, une expression naturelle qui est enfouie au plus profond de nous. Nous vivons dans des temps sombres, les valeurs s'effacent les unes après les autres, tout s'effondre, et je pense que notre lutte principale est de retrouver la lumière, notre lumière. Et tout ceci peut s'illustrer avec cette peinture.

6 - Et quelles ambitions musicales nourris-tu ? Enregistrer des albums authentiques dans une cave sordide ou lever une horde de mercenaires-musiciens et signer chez Nuclear Blast ?

J'ai créé Weisshorn dans le but d'avoir une plateforme qui me permettrait de composer, jouer et produire uniquement la musique que je crée. De ce fait, je suis et je resterai l'unique membre à bord. Jouer seul a des inconvénients, mais me laisse une totale liberté sur la forme. Pour répondre à ta question, je vais continuer sur ce chemin, aussi, d'autres productions devraient voir le jour dans ces prochains temps si tout se passe comme je le veux.

7 - As-tu d'autres projets dont tu souhaiterais nous entretenir ?

Outre le Black Metal, je suis entre autre un immense amateur des scènes Neofolk et Martial. Il est fort probable que mon prochain jet se dirigera plus dans cette lignée. Si tout se passe bien, un album pourrait être prêt fin d'année 2014, dans la veine des premiers Darkwood ou Forseti. Mais rien ne presse.

8 - C'est l'heure de la question "choisis ton camp camarade" : le Black pour toi c'est "sex, drugs and rock n' roll" ou "sexe (quand même, faut pas déconner), absinthe et cor des Alpes" ?

La deuxième option sans hésiter ! Ma musique a pour vocation d'être culturelle, il est donc évident d'aller puiser et d'utiliser le folklore natal. D'ailleurs, je peux déjà t'avouer que du cor des Alpes sera glissé dans le prochain Weisshorn. Quant à l'Absinthe, elle m'accompagne depuis le début de mon projet. Cependant, je suis tout à fait conscient que l'esprit des groupes pionniers se rangeait à l'époque dans ta première proposition. Mais après tout, si il y a bien un domaine ou les limites n'existent pas, c'est bien celui de l'imagination.

9 - L'arrestation de Varg vu de Suisse on en pense quoi ?

Vikernes a des antécédents difficiles à effacer, on est forcé de l'admettre. Ce qui s'est passé ces derniers mois ne me surprend pas, pour moi c'est la suite logique de tout ce qui se passe en France et en Europe ces derniers temps. C'est ni plus ni moins qu'une autre affaire créée pour choquer la masse et huiler l'engrenage infernal créé par les vraies élites. J'attends de voir ce qui sortira du tribunal...

10 - Et pour conclure, as-tu une réflexion à partager avec nous sur l'état du monde ?

Nous sommes en plein dans l'âge des loups, notre Kali Yuga. Le monde commence doucement à basculer, et le pire sera encore à venir dans les prochaines années. Je pense que nous allons en quelque sorte revivre une chute de l'Empire romain. Mais la vie elle-même est un cycle, et c'est pourquoi je pense que le plus important est d'essayer de rester positif et de faire revivre notre lumière.

Sargon