WITHDRAWN

Death metal progressif, France

Interview réalisée par mail le 23/11/2009

Depuis quelques années, la France n'a plus rien à envier aux Etats-Unis ou à la Suède, Norvège et autres pays de l'Europe de l'Est ! Avec des pointures telles que Benighted ou encore Kronos pour ne citer que les plus connus, laissez-moi vous présenter WITHDRAWN, un excellent petit groupe qui risque de bien faire parler de lui dans un futur proche. Entretien avec Chris et Julien HELWIN, deux frangins qui ont bouffés du tigre !

1- Salut Chris. Tout d'abord merci à toi de donner un peu de ton temps libre pour répondre à mes questions. Pourrais-tu dans un premier temps présenter ton groupe à nos lecteurs qui peut-être ne vous connaissent pas ?

Tout d'abord, merci à toi pour l'intérêt que tu nous accordes. WITHDRAWN est né des cendres de notre premier groupe Dawn Chaos dans lequel je tenais déjà la basse et faisais le chant tandis que mon frère était guitariste. Face au manque cruel de blasteurs, Julien s'est mis à la batterie et nous avons trouvé un premier guitariste début 2004. Après 2 démos This Is Not Therapy et Tear V.2.0, plusieurs concerts et mini-tournées et changements de guitariste, nous avons enregistré notre premier album Skulls Of The Weak durant l'été 2008. Il est finalement sorti chez Another Sphere Records. Je qualifierai notre musique comme du death / black mélangeant Behemoth, Emperor, Morbid Angel avec une touche mélodique et surtout un côté « catchy ». Beaucoup de patate et de blast beats sur ces 8 morceaux pour 40 minutes.

Withdrawn

2- Peu- tu nous expliquer quelles genres de thématiques WITHDRAWN aborde à travers sa musique ?

Principalement, le Surhomme façon Nietzsche. L'album s'articule autour d'un concept évolutif, la découverte du Surhomme, son acceptation, son acquisition, ses conséquences. Les textes partent souvent d'un constat sombre pour finalement proposer une ouverture plutôt optimiste, des clefs possibles pour grandir et s'améliorer. Pas d'histoire de Satan, de morts, de crise sociale ou autre.
 

Withdrawn

3- Votre nouvelle réalisation Skulls Of The Weak m'a littéralement bluffé, je dois te l'avouer. Il semblerait que Julien ait enregistré les grattes et la batterie, peux tu nous expliquer comment le monsieur a-t-il pu atteindre un tel niveau dans les deux instruments ? Eclaires-nous sur son parcours en tant que musicien...

Le mieux, je crois, est que je le laisse te répondre directement.

Julien : Tout d' abord merci pour les compliments. Je te rassure, je bosse toujours d'arrache-pied. Depuis quelques années maintenant nous avons décidé de vraiment avancer avec WITHDRAWN et j'ai toujours été passionné par la technique des instruments. C' est ce qui m' a motivé à travailler énormément pour atteindre ce niveau. J'ai mes idoles comme tout le monde, Inferno, Chuck Schuldiner, Torturer, Roddy, Nergal, Goulon, Kollias. Je pense qu'il s'agit de références dans le style alors j'aime autant te dire que la route est encore longue pour moi et que de longues séances d'entraînement vont agrémenter mes soirées pendant un bon nombre d'années encore.

Withdrawn

4- Julien et toi jouez dans plusieurs groupes notamment dans Diskarial, un projet black death et dans Ptargos pour Julien en tant que batteur. J'imagine que gérer tout ça à la fois doit être difficile pour lui et toi d'autant plus qu'Otargos est un groupe assez actif scéniquement, cela a-t-il un impact sur votre implication respective au sein de WITHDRAWN ?

Diskarial est le projet de mon frère, il est l'unique compositeur. Nous avions fait quelques concerts où je tenais la basse et assurais quelques voix tandis que V.R. (Offending, Asmodée, Reverence) assurait la batterie. Julien a presque fini de mettre en boîte un nouvel album qui sera assez différent du premier. Cependant, Diskarial n'aura peut-être plus d'activité scénique avant un bon moment mais je préfère laisser la parole à Julien.

Julien : Il est vrai que je suis très occupé entre WITHDRAWN, Diskarial, Otargos, Annthennath et Malevolentia mais je pense que multiplier les projets et les expériences permet de s'enrichir a la fois humainement grâce aux nouvelles rencontres et instrumentalement. Car même si mon jeu est composé essentiellement de blast beat et autres rythmes ultras rapides, chaque groupe a une approche différente de la musique et m'oblige à adapter mon jeu et à travailler des grooves auxquels je ne suis pas coutumier. Mais je te rassure, en général on reconnaît assez vite ma touche... Il est clair que depuis le début chacun a plus ou moins des rôles qui s'affinent avec le temps : mon frère est plus apte que moi à démarcher pour des concerts et je gère très souvent la logistique des concerts, mais concernant la musique on compose désormais ensemble et c'est bien mieux comme ça. Le 19 décembre je vais tenter une nouvelle expérience puisque je vais enchainer un set de WITHDRAWN suivi d'un set d'Otargos. Ca va être sport mais les blasts seront là c'est bien le principal non ?

5- Votre dernière galette en date citée plus haut a vraiment une qualité de son irréprochable. On a droit à une musique brute de décoffrage tout en restant accrocheuse qui n'est pas sans me rappeler les groupes de death suédois tel que Coldworker, par exemple. Où et avec qui avez-vous enregistrez ce Skulls Of The Weak ? Quant à un prochain album allez-vous réitérer l'aventure ?

La batterie a été enregistrée à l'Echoes Studio avec Raphaël Henry, responsable du son du dernier Asmodée entre autre et du prochain Offending ainsi que pas mal d'autres groupes. Pour le reste, on a été au Dome Studio des frères Potvin de Lyzanxia à Avrillé. David nous a aidé à y mettre en boîte les guitares, la basse, le chant et il a réalisé le mix et le mastering. Nous ne savons pas encore exactement comment nous allons enregistrer le prochain album. Nous pensons quand même très certainement que Raphaël Henry sera de la partie avec son Echoes Studio. Nous avons, autant le groupe que Raphaël, appris pas mal de choses et gagné en expérience, et acquis du nouveau matériel plus performant. Disons qu'avec les mêmes personnes, mais avec 2 ans d'expérience supplémentaire, le résultat risque d'être bien meilleur.

Widthdrawn

6- Avez-vous déjà commencé à composer pour votre prochain CD ? Si oui, quand pourrons-nous espérer martyriser nos conduits auditifs ?

La composition du prochain CD est en route depuis quelques semaines déjà. Nous nous sommes régulièrement enfermés chez Julien pour composer de façon intense. Nous ne voulons pas étaler la composition sur plusieurs mois afin que les morceaux ne soient pas sous diverses influences. Nous préférons composer l'album entier dans un laps de temps assez court afin que tous les morceaux soient dans la même veine. Presque la moitié de l'album est fait. Quant à une date de sortie, je n'en ai aucune idée. Nous aimerions enregistrer l'été prochain, reste à savoir quand nous aurons un deal avec un label ou une distro afin de pouvoir le sortir. Wait and see...

Withdrawn

7- Quelle place occupes-tu au niveau de la composition des morceaux ? Composez-vous lors de répètes ou alors bien tranquille à la maison chacun de votre côté en compagnie d'une bonne bière ?

Pour Skulls of the Weak, la composition s'est étalée sur plusieurs années. Nous avons des morceaux de nos démos qui figurent dessus ainsi que des morceaux finalisés tout juste 2 mois avant le studio. Un patchwork de toutes nos années de travail en gros. C'est principalement mon frère qui compose les morceaux, j'interviens dans les arrangements et je sors quelques riffs par-ci par-là mais mon frère possède un feeling et une façon de composer plutôt efficaces et naturels. Les textes sont de moi mais Julien intervient de temps en temps pour m'aider à trouver une ligne de chant ou en me suggérant d'enlever ceci ou cela ou de ne pas utiliser tel mot trop imprononçable. Nous composions beaucoup chacun de notre côté, mais pour le prochain album c'est pour l'instant ensemble que nous avons écrit. Ensuite, nous faisons tourner les morceaux en répétition et voyons comment nous pouvons les arranger ou les améliorer pour qu'ils sonnent de la meilleure façon possible en live.

8- Pour enregistrer en studio, vous n'êtes que deux. Envisagez-vous quant à l'avenir d'agrandir vos effectifs en recrutant de nouveaux membres permanents ?

Oui et non. Pour l'instant nous nous sommes arrêtés à la formule suivante : les frères Helwin qui composent tout et enregistrent tout et un guitariste live session pour assurer les shows à nos côtés. Nous verrons si cette formule changera dans le futur.

9- Comment perçois-tu la scène death metal française actuelle ? Parle-nous un peu des groupes qui te font vibrer actuellement en matière de métal...

Personnellement, je ne suis pas trop l'actualité française. Le dernier Asmodée est vraiment très bon, ça reste un groupe excellent à supporter. Concernant la scène nous avons pu constater que le public se bouge de moins en moins aux concerts et que la plupart des associations ont de plus en plus de mal à rentrer dans leurs frais... tout comme les groupes d'ailleurs. C'est dur pour tout le monde, j'ai l'impression que l'underground agonise. Dernièrement, des groupes comme Enslaved, Neurosis, Anaal Nathrakh, Immolation, Mastodon ou Mayhem m'ont mis une bonne baffe.

Withdrawn

10- Quel est sur scène le meilleur souvenir que tu gardes et les plus mauvais ? Avez-vous déjà eu l'occasion de jouer dans d'autres pays ? Si non, pensez-vous un jour exporter votre brutalité ?

L'un des meilleurs souvenirs reste notre premier passage à Angoulême. C'était l'une des premières fois que nous nous exportions hors de Bordeaux et l'accueil y avait été excellent. Nous avons d'ailleurs garder le contact avec plusieurs personnes qui étaient là à ce concert. Notre passage à Barbey était bien aussi, c'était la première fois que nous jouions sur cette scène où nous avons vu beaucoup de groupes que nous apprécions. Le plus mauvais reste ce concert à Creysse à côté de Bergerac où nous avons dû prendre en main une partie de l'organisation et où Julien a fait une tendinite au bout du 3ème morceau. Nous n'avons pas encore joué dans d'autres pays mais c'est envisagé de plus en plus car nous voulons parcourir le monde avec notre musique comme passeport.

11- Je vais maintenant te poser si tu n'y vois pas d'inconvénients quelques questions qui n'ont pas grand-chose à voir avec la musique mais qui vont permettre de ne pas continuer sur des questions formatées qu'on a l'habitude de lire dans les « gros » mags de métal. Bref, si tu étais président pendant une journée, quelle loi ferait ou quelle(s) action(s) mettrait tu en place ?

Aucune idée ! J'essaierais de faire que ce ne soit pas toujours les ouvriers qui trinquent et que ce ne soit pas toujours eux qui soient ponctionnés pour financer telle ou telle chose. Supprimer la télé et développer la culture dont la musique et la littérature sans doute aussi.

12- Que penses-tu de l'état actuel de la France tant au niveau économique que social ?

La France va devenir un pays pauvre, style pays du Tiers-Monde. Ca fait plusieurs années que j'en suis persuadé mais ça ne devrait plus tarder. Sinon c'est juste la catastrophe en ce moment.

13- Si tu devais décrire le monde à un aveugle, que lui dirais-tu ?

Une grosse boule de merde mais avec quelques pépites à découvrir.

14- Benighted a lancer son slogan « stay brutal », si WITHDRAWN lançait le sien se serait ?

Nous l'avons déjà : « Blast is life ».

15- Merci d'avoir répondu à mes questions Chris. As-tu un dernier mot à dire pour nos lecteurs ou un message particulier à faire passer ?

Jetez une oreille sur notre musique sur www.myspace.com/withdrawn1 . Nous ne sommes pas un énième groupe de death je ne sais pas quoi. Nous avons vraiment une écriture et un sens de la mélodie qui font mouche et qui sont efficaces. Nous n'hésitons pas à mélanger brutalité et mélodie tant que cela sert la musique. Et si vous n'êtes toujours pas convaincus, passez nous voir en concert qu'on vous atomise la gueule.

Maxtician