La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Aghone : A tous les soldats inconnus

AGHONE - A tous les soldats inconnus

Asgard Hass, 2013

Dark metal nationaliste, France

Après avoir sorti en 2007 un premier mini-CD prometteur, ...Pro Patria Mori , le trio grenoblois d'Aghone, mené par Lohengrin, propose enfin son premier album. Ces six années d'attente n'ont, semble-t-il, pas été perdues, puisque le groupe a sorti un titre inédit sur le volume 1 de la Compilation solidariste ( Sur les Pavés ), un Ep en 2012 ( Nous sommes des soldats politiques ), puis décroché un deal chez les Helvètes underground d'Asgard Hass. Ce premier effort longue durée de Aghone, baptisé A tous les soldats inconnus , se veut dans la continuité du mini-CD de 2006 : le lien entre les deux productions est fait par une nouvelle version de deux de ses titres, Patrie réveille toi et Mourir pour la patrie , des poèmes grecs antiques. Les nouveaux titres proposent également des thématiques patriotiques aux textes parfaitement ciselés à la résonnance poétique, loin des clichés du RAC, dont ils partagent pourtant l'esprit militant. Car, autant le dire ici, qu'on approuve ou que l'on réprouve, Aghone n'est un pas un projet creux et sans idéal. La pochette au milieu de laquelle trône la Statue de Vercingétorix donne le ton : la fierté exacerbée d'être français est le fil conducteur du CD. Gens branchouilles et autres « antifas », passez votre chemin, cette galette vous donneras des boutons ! Musicalement, nous avons à faire au même dark metal que ...Pro Patria Mori , qui serait un croisement entre le black metal mélodique pour certaines rythmiques sombres et rapides, le RAC pour les intonations guerrières du chant, et le doom pour le côté nostalgique de la musique. Ainsi, des riffs entrainants alternent judicieusement avec d'autres plus hypnotiques. Mais toute comparaison précise avec un autre groupe m'apparaît impossible, tant Aghone n'a pas grand chose de commun avec la masse des sorties de CD de métal extrême. Par contre, les voix parlées caverneuses donnant un effet martial mériteraient d'être mieux mixées pour être moins agaçantes. En tout cas, l'auditeur en aura pour son argent, si j'ose dire, car l'album, malgré ses huit titres, totalise presque une heure au compteur. Bref, Aghone est un ovni dans la planète métal. Notons enfin que le troisième titre du mini-CD (pro patria mori) Mon drapeau assassiné , va être réenregistré et devrait sortir prochainement en support vinyle.

Autocratôr - 07/10