La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Arckanum : Antikosmos

ARCKANUM - Antikosmos

Debemur Morti Productions, 2008

Black metal, Suède

Album CD

Cela faisait bien longtemps que cet album était attendu, Kampen est en effet sorti en 1998. La période silencieuse qui l'a suivi entre 1998 et 2002 a vraiment contribué à donner à Arckanum son statut de groupe culte. Ce grand retour d'Arckanum avec un quatrième album est vraiment venu au compte-goutte. Un ep marque le retour en 2002, puis est suivi par un nouvel ep en 2003 avec Contamino, un jeune groupe suédois totalement inconnu, puis vient enfin le retour sur cd avec l'excellent mini-cd Kaos Svarta Mar en juin 2004 dans le cadre d'un split cd avec Svartsynn. Puis en novembre 2004, Carnal Records et Arckanum fêtent le 11ème anniversaire du groupe (le 10ème ayant été oublié?!?). Puis silence jusqu'en 2006 avec la réédition de la demo Trulen qui date de 1994. A nouveau plus rien jusqu'en cette année 2008, et ce nouvel album fin août, précédé par deux 7'ep: Antikosmos en avril chez Debemur Morti et Grimalkinz Skaldi à nouveau chez Carnal en juin. Beaucoup donc de sorties éparpillées depuis 2002, peu de compositions, toutes diffusées de façon très limitées, renforçant encore le statut culte du groupe.

Antikosmos est donc l'aboutissement de cette deuxième période de Arckanum, marqué par la mutation du panthéisme originel à la base du concept musical, textuel et esthétique du groupe en une philosophie du chaos anti-cosmique, impulsée par Dissection sur son décevant dernier cd. D'ailleurs Sethlans Teitan, du fameux retour de Dissection et ex-Aborym, a contribué à cet album, pour des parties de guitares et des backing vocals; est-ce donc pour cela qu'il y a l'intrusion de nouveaux éléments dans le style propre à Arckanum? Certes le Arckanum de la deuxième époque a sensiblement évolué: fini les bruitages de la nature et les chants féminins païens et incantatoires, mais toujours ce black unique, ces hymnes épiques et solennels, ce style de chant si particulier de Shamaatae, qui sur ce nouvel album chante désormais dans le vieux langage des runes, délaissant donc l'ancien suédois d'alors. Mais cette fois-ci des influences extérieures, notamment thrash, disséminées ça et là, font leur apparition. Le ep du même nom propose d'ailleurs une reprise de HOLY MOSES, groupe culte de thrash allemand des 80's, en plus de \"Rokulfragny\" qu'on retrouve sur cet album et qui propose sur la première minute des riffs thrash, voir même du vieux rock par une sorte de court solo de batterie totalement inutile, avant de proposer du pur Arckanum, et ce n'est pas le seul morceau; sur \"Nakjeptir\", les influences étrangères gangrènent bien plus le style Arckanum. Quand au dernier titre, il lorgne plutôt vers le vieux doom, je pense à Candlemass, mais là aussi ça se marie étrangement à du Arckanum. Par-contre, Shamaatae a inclus de nombreuses partie rituelles avec des sonorités distordues et des narrations incantatoires du meilleur effet, disséminées ça et là, vraiment très bonnes, proposant même un morceau intégral de ce genre avec \"Blota Loka\", bien loin des prémices qui était l'outro de Kaos Svarta Mar. \"Eksortona\" est quant à lui un morceau instrumental à la guitare pouvant rappeler \"The Crying Ork\" de Burzum ou tout simplement la première partie de \"Baerghet\" sur Fran Marder. Le reste n'est que du pur Arckanum, toutefois vu la courte durée de l'album avec ses 37mn, les expérimentations ont pour effet de casser un peu l'unité à laquelle nous avait habitué Arckanum; je pense que l'idée est que cet Antikosmos se complète avec les deux autres Ep qu'il aurait pu être appréciable, vu leur pressage très limité, d'inclure à l'album.

Avec ce nouvel album, Arckanum, tout en confirmant la forte identité de son style et son statut bien au-delà de la scène black metal gangrenée, propose des choses nouvelles dans sa musique, des bonnes et des nettement moins bonnes pour ma part en se tournant vers le passé, rappelant que certes Arckanum n'est pas né de rien pour se forger, et nous fait songer que Shamaatae est issu des mythiques Grotesque, de qui ont émergé bien des choses différentes et bonnes: Arckanum, Diabolique, At The Gates, Oxiplegatz... comme quoi avec les mêmes matériaux, on peut faire des choses bien différentes, encore faut-il savoir intégrer et digérer les choses.

Adnauseam