La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Deathspell Omega : Kénôse

DEATHSPELL OMEGA - Kénôse

Norma Evangelium Diaboli, 2005

Black metal, France

Album CD

Il existe dans la scène Black Métal underground quelques groupes qui se démarquent et qui proposent quelque chose de différent par rapport à l'amas de groupes plus ou moins médiocres qui sont peut-être en trop grande quantité. Deathspell Omega en fait partie (et pour ne pas citer BLUT AUS NORD aussi). Mais en quoi son Black Metal a-t-il quelque chose de si spécial? Ses premières productions restent pourtant relativement classiques quoique dégageant une ambiance assez personnelle (je pense notamment au très bon Si Monumentum Requires, Circumspice ). Kénôse est d'ailleurs la suite de celui-ci, ici le concept satanique et théologique n'a rien à voir avec un simple \"Kill for Satan\" crié à tue-tête.
Les premiers blasts arrivent après 5 minutes (!) d'une introduction calme mais pas lassante. Quand ça commence à s'exciter, si je puis dire, on a droit à un Black plutôt technique par moments et enchaînant savamment des accords dissonants avec une bonne basse (ce qui se fait assez rare dans ce genre musical). Le timbre de la voix est assez particulier, ce n'est ni chanté, ni crié; ça ressemble à une espèce de récitation. Pour finir ce morceau de 15 minutes bien remplies, ça reprend dans un phrasé plus nuancé.
Le deuxième morceau suit toujours le même style de Black mais avec un peu moins de dissonances. Des passages de blasts s'enchaînent avec d'autres moins rébarbatifs et plus rythmiques.
Voilà maintenant le final qui démarre dans un style un peu à la \"Tansilvanian Hunger\". Quoi? Déjà le dernier morceau? me dites-vous. Certes oui, mais 3 morceaux pour 36 minutes je trouve ça rentable. Avez-vous autre chose à rajouter? Oui, quoi? Pourquoi je compare ce démarrage à un grand classique du Black Metal maintes et maintes fois plagié alors que j'ai dit que Deathspell Omega fait du Black original? Vous me posez une colle... En fait ce n'est pas que c'est une pâle copie de DARKTHRONE, mais c'est la façon dont c'est joué qui m'y fait penser: une simple petite mélodie répétée et accompagnée de blasts. S'en suit à cela de l'ambiant, basé sur quelques accords de guitare, qui nous conduit au thème final, lent et torturé.
Kénôse est donc un album relativement court mais bien torché que je vous conseille fortement, une véritable réussite.

Choucroute - 9/10