La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Inactive Messiah : Sinful Nation

INACTIVE MESSIAH - Sinful Nation

Holy records, 2008

Death metal orchestral moderne, Grèce

Album CD

J'avais découvert Inactive Messiah à la sortie de leur premier album éponyme sur Black Lotus fin 2004, je le retrouve en 2008 avec un troisième album chez Holy records, mais autant dire que le groupe est méconnaissable. A l'époque, le groupe semblait donné dans un metal extrême à la démarche expérimentale et à l'atmosphère assez déjantée, certains parleront d'une rencontre entre le monde du death metal et de l'indus (au sens \"metal\" et \"rock\" du terme) pour un résultat bancal, présentation un peu facile et fourre tout, mais avec le recul c'était bien peut-être de cela qu'il pouvait s'agir. En 2006, le groupe sort son premier album chez Holy. Au premier abord, association étrange, mais après coup non, Holy a toujours eu des groupes grecs dans son catalogue qui grossissant ou évoluant ont vogué vers d'autres horizons, et puis depuis la fin des années 90, Holy a bien évolué intégrant à son catalogue des groupes de metal bien plus modernes et à l'imagerie différente. Inactive Messiah serait alors l'alliance du passé et du présent, d'autant que le groupe est lié depuis ses débuts à Septic Flesh, très impliqué dans le premier album (guests, reprise) avec lequel il a encore dernièrement tourné pour leur reformation. Le groupe s'est donc totalement muté, on ne le reconnaît pas, peut-être qu'il est véritablement devenu Inactive Messiah puisque Inactive Messiah n'était initialement que le nouveau patronyme du groupe Womb of Maggot dont il ne reste aujourd'hui qu'un seul membre, Lefteris le bassiste, mais toujours accompagné depuis le premier Inactive Messiah par Thanos à la guitare. La brèche correspond à celle que j'avais décelé dans le premier album; les deux derniers titres faisaient place à un death bien plus mélodique et émotionnel, bien que moderne, avec notamment une très bonne reprise de Septic Flesh; c'est donc sur cette voie que s'est engouffré le groupe par la suite... Probablement que l'influence de Septic flesh qui avait alors splitté a eu plus d'impact sur le groupe, le deuxième album Be My Drug qui marque l'arrivée chez Holy comporte d'ailleurs la présence d'orchestre symphonique et de chœur?!?

Moins original mais nettement plus efficace, cela ne fait pas de doute; Inactive Messiah serait en quelque sorte une version moderne de Septic Flesh. Sinful Nation est traversé de parties orchestrales solennelles typiques de Septic Flesh et de la scène extrême grecque. L'intro \"Satyricus\" a d'ailleurs été composée en collaboration avec Chris Antoniou de Septic Flesh / Chaostar. La musique de Inactive Messiah est résolument moderne, dans le sens où on ne pourrait pas la situer dans ce qui se faisait dans les années 90, pourtant ce terme prête souvent à confusion; il n'y a absolument pas de ces sonorités electro insipides qui habillent inutilement les albums d'aujourd'hui, et surtout exit les petites consonances \"nu\" ou groovy des débuts du groupe. Le death de Inactive Messiah n'a évidemment rien du brutal death, de frénétique, d'hyper rapide, ou de tendance au blast; il ne fait toutefois pas non plus dans l'hyper mélodique malgré de bonnes mélodies accrocheuses dont il n'abuse jamais, qui sonnent très Septic flesh notamment sur \"Failure\". Il s'agit d'une musique sérieuse, compacte, puissante, massive, mélodique, froide, carrée et posée, donc tout le contraire de leur début, parfois un peu thrashy mais pas syncopée (qui pourrait d'ailleurs parfois faire étrangement penser à la rythmique du Unleashed deuxième époque en version moderne) et qui ne donne pas dans le pathos, le torturé ou l'émotionnel ostentatoire (les fausses attitudes \"dark\") ou facile (rien de gothic metal là dedans). La voix n'a rien non plus du death metal traditionnel, extrême cependant, un peu comme les voix black de Hypocrisy en saturé.

Inactive Messiah propose là un album tout à fait efficace, moderne mais sans les tares de la scène metal extrême moderne, avec un côté orchestral et mélodique savamment dosé laissant largement le groupe dans le domaine du metal extrême, sans jamais tombé dans le bourrin, le groove ou pire le cool, ou dans une simple dualité d'extrêms et de parties orchestrales parachutées...

Adnauseam - 8/10