NEHEMAH : Requiem Tenebrae

NEHEMAH - Requiem Tenebrae

Oaken Shield, 2004

True BM, France

Album CD

La quête de Corven, l'Homme-corbeau, reprend à l'endroit même ou " Shadows from the past " nous avait laissé, clorant ainsi le 1er cycle des anciennes démos de 1992 de Nehemah?Avec "Requiem Tenebrae", c'est un album composé de fraîche date, que la Lilith sumérienne nous propose, dicté en quelques semaines par les Grands Anciens paraît-il. Des changements ? Est-il possible d'évoluer dans une telle veine musicale ? Nehemah nous répond que OUI, bien sûr, en y mettant toujours autant de tripes et de convictions : après une classique intro inquiétante samplée, des ambiances malsaines, mélancoliques et envoûtantes bien plus longues, portées par de sublimes passages en arpèges et atmosphériques. Beaucoup de mid-tempo, donc, mais pas seulement : des titres plus rapide et rentre-dedans, avec le tandem basse-batterie qui se déchaîne sur des structures simples accords tordus. Le chant est tojours excellent, aigu et dépressif? Les portes de l'Autre Monde révélé par le Necronomicon n'ont jamais semblées aussi proches et accessibles aux pauvres mortels que nous sommes. Et une meilleure production par Ludo Tournier (La précédente, en voulant trop ressembler aux premiers Bathory et Darkthrone était typée mais vraiment pauvre) rappelle le premier album " Light of a dead star ". Cette fois, nous avons le droit à un livret plus parlant, et encore?. Les textes sont présents mais illisibles, parsemés de symboles ésotériques et cabalistiques tirés en particulier du fameux livre de l'Arabe fou redécouvert par le génial H.P. Lovecraft. En tout cas, cet album constitue un superbe ode aux Enfers? Sombrez sans retenue dans ce trou noir sans jamais songer au retour?

Autocrator - 10/10