La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Psycho : Pain Addict Pigs

PSYCHO - Pain Addict Pigs

Moribund Records, 2011

Blackened Death/Thrash, Singapour

CD

Psycho est une nouvelle formation qui nous vient de Singapour, destination connue majoritairement pour ses groupes bestiaux et transcendants. Le seul élément qui me parait prétentieux et rebutant de leur part, c'est de se lancer dans un format Cd-Laser pour une toute première sortie. Bon, mis à part mes préjugés de mauvaises augures, le groupe dit évoluer dans une atmosphère \"horrifique\"; reste à voir le contenu et avec une pochette aussi cadavérique et colorée, on sait en principe à quoi s'attendre !

Après une introduction incantatoire stéréotypée (heureusement que ce genre d'introduction ne durent pas le temps d'un morceau), on démarre sur un ton Old School qui en ferait frétiller plus d'un. L'ambiance voulue d'un Giallo torturé s'installe rapidement par la rythmique guitare / batterie lourde et hypnotique qui évolue dans un registre en majorité mid-tempo. A l'exception de deux passages très courts sur les titres \" Pain Addict Pigs \", \" Lords of Slaughter \" et \" Meat Slit Grinder \", la rapidité déflagrante d'un blast est inexistante. Pour ce qui est de la rythmique guitare, on se retrouve dans un contexte plutôt groovy, les seuls tremolos qu'on retrouve évoluent dans un genre de death metal très sombre à la FATHER BEFOULED / GRAVE MIASMA. Les lignes de guitares sont jouées dans l'ensemble en aller-retour lourds et plutôt lents, sortes de palm mutes thrash metal avec moins de vitesse. Le problème, c'est qu'avec un album joué constamment au même rythme, on s'attend à décoller à un moment ou à un autre, mais là, non. Par conséquent, la lassitude s'installe vite. Avec des riffs aussi Old School et entraînants, des rythmes un peu plus nerveux n'auraient pas été de refus ! Alors, du coup, la ballade groovy perd de son charisme et on finit par en avoir marre. La voix est par contre très délurée, si vous aimez leurs autochtones d'IRONFIST, il n'y aura aucune raison pour que vous n'aimiez pas ces vocalises. Le chant est composé de deux tonalités : le sur-aigüe (vacillant parfois dans un contexte Heavy Metal sur le morceau Mater Lachrymarum...Mother Of Tears ) et le grave, qui se révèle bien gras. Dans l'ensemble, le son est très bien équilibré et plutôt clair, et colle parfaitement avec les compositions.

Au final nous avons là du Black/Death/Thrash groovy et horrifique très original, malgré un sacré manque de feeling qui rend le tout parfois statique et nauséeux. Pour un premier album, je dois dire que c'est pas trop mal non plus, mais ils auraient peut-être dû commencer par se faire les dents sur des démos afin de parfaire leur expérience.

Doomhämmer - 6,5 / 10