La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Soulgrind : Pakana

SOULGRIND - Pakana

Holy records, 2007

Dark metal, Finlande

Album CD

Soulgrind fait partie de ces formations de seconde zone qui sortent régulièrement des albums corrects mais qui ne créent jamais la surprise (enfin le Soulgrind deuxième époque puisque les tout premiers enregistrements sous forme de projets solo étaient toutefois expérimentaux) mais qui appartiennent désormais au paysage métallique mais sans le renouveler en accumulant des sorties qui ne marquent pas et qui manquent d'identité comme bon nombre de formations aujourd'hui. Pour sa part, Soulgrind se définit comme du \"dark and melodic metal with a difference\"... Le premier morceau intitulé \"Through the gates of desperation\" pourrait bien nous induire en erreur, puisqu'il s'agit là comme son nom le suggère d'un morceau plutôt doom avec une atmosphère mélancolique qui n'est en rien représentatif du reste de l'album, à part peut-être le morceau \"Lost gardens beyond the sunset\". Dès le second morceau, \"The soul of the battle\", on retrouve bien le style du précédent album plus dans une veine dark metal tendance sympho. Un des éléments marquant de cet album est que le chant de Whisper Lillith est ici au premier plan, bien plus présent et majoritaire par rapport au chant \"dark\" et agressif de Azhemin bien moins présent (à noter des intonations claires graves sur un morceau intéressantes); Tania étant l'ancienne frontwoman du groupe LULLACRY, elle est donc bien à laise dans ce nouveu rôle. Le chant de Whisper Lillith est plutôt bon, même s'il ne s'agit pas du tout d'un chant atmoshérique ou heavenly mais d'une voix assez normale adaptée au metal, qui bascule cependant carrément dans un style heavy metal/hard rock insupportable sur \"Northbound reverend\" alors que sur la plupart des morceaux elle produit de belles envolées. D'une façon générale, cet album est plus diversifié que les précédents. Le dark metal de Soulgrind est toujours un style qui pioche dans le black, parfois dans le thrash, le metal sympho, le heavy voir même le gothic metal, et c'est d'une manière générale plus un groupe \"metal\" au sens large qu'un groupe \"dark\" d'ailleurs, par-contre sur cet album Soulgrind est clairement moins ancré dans des racines extrêmes et plus posé, il y a même une ballade très gentillette qui finit l'album. Le point fort de cet album se sont de bonnes parties mélodiques rapides, appuyées par le chant de Lillith, qui sont vraiment très appréciables comme sur \"Pakana\" vraiment très bon. Les synthés quand à eux ont bien cette touche finlandaise. Le problème avec Soulgrind c'est qu'il y a de bons passages mais qui sont un peu pris à droite à gauche (bon il est vrai aussi que les membres sont aussi à droite à gauche...), par exemple \"As bronze may be much beautified\" a étrangement un peu un côté (bien le seul ici) à la RAPTURE en moins bien, moins lancinant et sombre, comme un autre peut me rappeler DIMMU BORGIR époque \"Enthrone...\"; par là ce que je veux dire c'est que chaque passage, chaque morceau m'évoque quelque chose sans que je puisse y mettre forcément un nom dessus, et c'est bien là le problème de ce genre d'album correct avec de bons moments qui ne sont pas pour autant marquant ou inédits qui sont par ailleurs souvent gâchés par d'autres passages vraiment fades ou lassants.

Adnauseam - 6,5/10