La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

The Seven Gates : Gehenna's Sword

THE SEVEN GATES - Gehenna's Sword

Autoproduction, 2007

Death metal, France

Mini-CD

« Nous ne sommes pas un truc cool à écouter » : vous voilà donc prévenus par la pochette ! Seven Gates n'a pas de « fun » à vendre, certes, mais son mini-CD constitue tout de même une excellente surprise ! Depuis sa précédente démo \"All is in all\" (2006), ce quatuor de Macon revendique sobrement le death metal ; mais sa musique rappelle immanquablement le meilleur, que dis-je, la substantifique moelle du vieux death metal français, de Loudblast à Massacra, en passant bien-sûr par Agressor. Tout est là pour frapper vite et fort : d'abord sur la forme, avec un gros son et artwork entièrement pro. Et surtout par la musique : imaginez quatre brûlots fleurant le années 1980, frayant donc avec le thrash, ne contenant que des riffs accrocheurs et très dynamiques, appuyés par une bonne guturre. Ici, pas de surenchère technique et de tabassage gratuit comme on en trouve dans la mouvance death brutale américaine. Pas d'expérimentations hasardeuses non plus, ce que des fines bouches « branchées » ne manqueront pas de noter dans leurs chroniques ! Juste un bon feeling, particulièrement au niveau des mélodies et soli, ce qui fait un peu son originalité : cet esprit direct, mélodique et entrainant évoque aussi un peu les récents albums de Kreator. Car Seven Gates privilégie avant tout l'efficacité. Jugez-en d'ailleurs par son jeu de scène, en regardant par exemple les vidéos proposées sur son site. Car son line-up n'est assurément pas composé de débutants : on y retrouve en particulier un ex-Mutilated et aussi le « cerveau » Akhenaton, qui officiait dans les années 1990 dans un « opera black metal » des plus étranges. Avec une telle maitrise du sujet, « Gehenna's Sword », est à ranger entre d'autres espoirs français du même style tels que Recueil Morbide ou Kronos. Enfin, les textes, en anglais, sont aussi bien écrits, tournant autour de thèmes mystiques et blasphématoires. Finalement, on se dit que 4 titres c'est trop court, car ce Mini-CD a un furieux goût de « reviens-y » ! A suivre de très très prêt !

Autocratôr - 10/10