BALROG

BALROG

Black metal, France

04/06/06

Derrière cette entité misanthropique se cache surtout un personnage qui se charge de l'animer de A à Z : BALROG (c'est aussi le nom du "cerveau" de ce groupe) est un musiciens intéressant à plusieurs égards : non seulement créatif et omnipotent dans la scène métal extrême, il sait aussi garder la tête sur les épaules et une accessibilité qui nous permit de conclure cette interview sans chichi...C'était au cours d'une date de BM UG au Lyon's Hall (Lyon).

1.Hailz ! Ton actu est chargée, avec la sortir de ton 2ème albumBestial Satanic Terror: comment le décrirais-tu par rapport àKill yourself?

Hail. Le nouvel album est bien plus mature, les compositions ont été arrangées et réarrangées jusqu'à obtenir un résultat vraiment satisfaisant tandis queKill yourselfétait beaucoup plus spontané . Ce dernier a d ‘ailleurs été composé sur une durée très courte, alors que j'ai pris une assez longue période pour fignoler chaque détail deBestial satanic terror. L'enregistrement a cette fois si été également plus peaufiné, le tout sous ma direction du début a la fin, en fait toutes les prises sauf la batterie ont été faites dans mon home studio, le BST Studio.

2.Quels sont les thèmes abordés dans les textes ? la guerre et l'anti-religion semblent y tenir une bonne place...

En réalité je ne parlerais pas d'anti religion dans le sens ou je ne prône réellement rien, je montre juste à travers mes textes une certaine vision du monde et de l'humanité, et je dépend notre race comme une horde fanatique qui ne peut se passer d'un Dieu ou d'un guide pour l'aider à assouvir ses besoins de guerre. Ma vision est celle d'une espèce qui a pour fonction de détruire la terre petit à petit, tel un cancer, et la guerre, la perte d'individualisme via la croyance aveugle en un dieu ou un autre genre de chef totalitaire , ces choses la, ne sont que différentes facettes de l'homme que je décris.

3.Et que signifie la cover? Qui en est l'auteur?

Le symbole du triangle peut signifier plusieurs choses, il peut par exemple représenter l'élément de la terre. Associé à l'oeil, il s'agit du symbole de l'être suprême inversé. L'oeil a aussi en lui même un sens dans un certain nombre de superstitions judéo-chrétienne, il représente le mal, sachant qu'il est en fait associé à l'oeil d'Horus, qui ramène donc aux Egyptiens antiques, ennemis de longue date des Juifs comme on peut le lire dans l'Exode. Dans l'ensemble je voulais quelques chose qui décrive une voix spirituelle vers l'annihilation de toute vie sur terre, un « idéal de destruction » en quelque sorte.

4.D'ailleurs, quels ont été les retours deKill yourself? Est ce cet album qui t'a ouvert les portes de HOLY?

A l'époque de sa sortie, ce disque n'a pas été soutenu par une distribution efficace, je vends plus de cet album maintenant que le second est sorti à vrai dire... C'est grâce à mes précédentes collaborations avec HOLY que j'ai pu leur donner envie de s'investir dans ce projet, et surtout j'ai produit l'album avant et je leur ai fait écouter, et c'est seulement à ce moment là que notre association a été décidée.

5.Comment et ou avez-vous enregistré, avec tes musiciens ?

Donc les prises batteries ont été faites au MF' Studio de Nancy, c'était beaucoup plus simple car notre batteur actuel est de cette ville, et de plus Arnos, qui a réalisé ces enregistrements, a fait un très bon boulot, et je compte bien retravailler avec lui la prochaine fois. Le reste des prises a été fait chez moi, ainsi que le mixage. Quant au mastering, nous l'avons fait à Top Master.

6.Il faut bien le dire, BALROG est avant tout ton projet solo : Ton nom vient de l'œuvre de Tolkien, c'est ça? Quelles furent tes influences majeures ? On sent la touche du meilleur du death/black nordique des années 1990...

En effet je compose toute la musique et j'écris les textes... Le nom vient du Seigneur Des Anneaux, il s'agit d'une créature démoniaque d'ombre et de flamme, serviteur du Dieu de la disharmonie, MORGOTH. Mes influences ? Je dirais MARDUK, MAYHEM, BURZUM, DISSECTION, EMPEROR, IMMORTAL, DARK FUNERAL... ainsi que des trucs plus classiques comme METALLICA et SLAYER !

7.Cd thèque idéale en 5 albums? Film préféré ?

METALLICA :Master of puppetsou...And justice for all
SLAYER :Reign in bloodouSouth of heaven
CARCASS :Symphonies of sickness
DISINCARNATE :Dreams of the carrion kind
MORBID ANGEL :Covenant

8.Comment choisis-tu tes musiciens de session? Tu as su t'entourer de musiciens réputés dans la scène extrême UG française, venant d'ABORTED, GARWALL, MISANTHROPE ou NO RETURN...peut-on parler de "Holy family"?

Je n'emploierai pas ce terme . Disons juste que j'ai choisi des gens compétents, sérieux, et avec qui je savais qu'il n'y aurai pas trop de problèmes humains, dans l'hypothèse ou on devrait passer pas mal de temps ensembles, pour un tournée, par exemple. Ils ont tous une certaine expérience du studio comme de la scène, quand ils ont un truc à faire, ils le font sans pinailler... On peut dire qu'on a une conception similaire de la musique et du travail en général, et des exigences communes.

9.Plus généralement, le fait d'être originaire de la région parisienne facilite beaucoup de choses pour un groupe, non?

Oui et non : tu as raison car il y a plus de mouvement au niveau concerts, c'est plus facile de rencontrer des gens, de se créer des contacts et d'arriver finalement à jouer sur une scène correcte, même en ayant un niveau passable. Mais d'un autre côté il y a un nombre tellement gros de concerts et de groupes Parisiens, que le public est assez blasé, très exigent, et donc si tu n'es pas à la hauteur tu passes vite à la trappe, voir tu te fait carrément laminer et haïr par les gens...(certains se sont même servie de la haine qu'on leur vouait pour se donner un semblant de crédibilité !).

10.Que penses-tu de tes prestations live? Est-ce important pour BALROG, puisque BALROG est un projet solo? Et quelles sont les prochaines dates?

Nous jouerons le 12 Juillet prochain à Romilly avec TREPALIUM. Je dirai que ce n'est pas quelque chose de forcément très important pour ce projet, mais j'ai pris un grand plaisir à jouer ces morceaux sur scène, il y a une véritable énergie malsaine qui émane de ces prestations et nous l'avons tous ressenti. Donc nous allons nous produire le plus souvent possible, même si mes autres projets rendent ce genre de planning difficile à gérer (mais bon c'est aussi mon choix de m'investir dans plusieurs projets donc...) .

11.Cette renommée grossissante d'abord de GARWALL, puis maintenant de BALROG ne t'empêche d'ailleurs pas de rester connecté à l'underground. As tu beaucoup de contacts dans ce milieu? Parallèlement, ne souhaites-tu pas passer "pro" de la musique?

Je penses que BALROG est toujours un projet underground, et sur scène l'attitude que nous avons vise à le montrer, très peu de contact avec le public, une volonté de mettre une séparation entre eux et nous, cela me parait assez « anti-commercial » de prime abord. En tout cas nous ne gagnons pas encore le moindre argent pour l'instant, si je dois faire des comptes ce sera plutôt un débit qu'un crédit que j'obtiendrai à la fin. J'ai quelques contacts avec certains groupes, certains zines, et je m'intéresse à la scène Underground mais je suis assez exigeant quand à la qualité des groupes que j'écoute. Avoir un son sale mais bien enregistré je trouve ça intéressant, mais de mauvais musiciens qui se cachent derrière un enregistrement, cela aura plutôt tendance à me rebuter.

12.Et combien de temps passes-tu par semaines à bosser la musique ? Comment gères-tu ton temps par rapport à tes autres groupes? Tu n'es plus dans GARWALL, d'ailleurs...

L'avantage de BALROG est que nous n'avons pas besoin de répéter puisque chacun travaille chez soi. GENITAL GRINDER répète environ une fois par semaine et ABORTED fait tellement de concerts que nous avons rarement besoin (et le temps) de répéter. En revanche mon temps est plutôt pris par la composition et l'enregistrement de nouveau matériel sur mon ordinateur. Ce serait donc difficile de chiffrer le temps exact que je passe... Quant à l'affaire GARWALL, c'est du passé, nous nous sommes dit ce que nous avions à nous dire, nous étions en désaccord sur trop de points et aujourd'hui ils font quelque chose qui leur convient mieux et moi de même donc tout le monde est satisfait !

13.A toi de terminer cette interview comme bon te semble...

Merci à toi pour l'intérêt que tu portes à ce projet. Bonne continuation pour ton travail de supporter de la scène underground. Tu as tout mon soutien. Hail Satan.

Autocrator