CARCARIASS

Death technique, France

29/12/04

Interviewer CARCARIASS, ce groupe death français en passe de venir culte dans l'hexagone tout au moins, est une tache qui n'est pas de tout repos ! Surtout quand il s'agit de les poursuivre dans des coulisses alcoolisées et enfumées, après leur prestation de Genève avec SETH et DESTINITY. Quelques chaises dans un couloir, et Raphaël Couturier (Chant/basse) sous la main suffisent pour dresser le bilan du groupe depuis l'excellentKilling process, leur troisième album, sorti en 2002, déjà...

1.Hell-o ! Quelle est votre actu depuisKilling processsorti en 2002, déjà...

Raphaël : on a composé de nouveaux morceaux : 6 ou 7 sont prêts, mais il nous en manque 2 –3 pour sortir quelque chose en 2005 ; pas encore de discussion à propos d'un label...

2.Avec le recul, quel a été l'impact de « killing process » ? Qu'en attendez-vous exactement ?

Pascal : oui, un bon impact ; pour nous, le but était juste de faire le mieux possible...

3.Votre style, le death-metal, est relativement répandu maintenant : quelles sont les particularités de CARCARIASS, selon vous ?

Raphael : nous essayons de faire une musique originale et technique...et on est des gros pédés !!! (rires)[Allelouia ! Ca dérape !!! NDR]
Jérôme[Le nouveau gratteux, essayant de rattraper le coup mais s'enfonçant finalement encore plus...NDR] :hem, on a rien contre les pédés !

4.Certes ! Et quelles « pointures » vous ont donné envie de jouer votre instrument ?

- Raphaël : du 46 !
- Pascal : du 44 !
- Jérome : moi du 42 !
- Bertrand :moi c'est « ta gueule » ![Bref, les autres membres nous ont rejoint ! NDR]
- A l'unanimité : DEATH, MAIDEN (old)

5.Comment travaillez-vous pour composer ?

Pascal :je compose sur cubase et je fais des pistes pour chacun. Le batteur est libre de poser ses parties, puis on transmet à la basse ...
Raphaël : .. et je leur dis : « c'est à chier » !!!

6.Comment Carcariass est-il accordé ?

Pascal : En ré, la plupart du temps. Question sonorités, c'est le mieux : plus gros son : la gratte sonne mieux, avec plus de coffre. C'est un bon compromis.

7.Raphael, tu n'es pas encore à la 5 cordes !!!

Raphaël : Non avec 4 cordes car suffit pour le moment et en plus si je passe à la 5 cordes, il faut que j'en achètes 2, une pour chez moi et une pour les répètes

8.Les textes sont courts et indisponibles :quels sont les thèmes abordent-ils ? Que souhaitez-vous « faire passer » dans votre musique?

Raphaël : pour Carcariass, les textes ne sont pas très importants. L'unique concept est : « les fleurs » !
Les autres : oui ! oui ! les fleurs ![Ils m'épuisent déjà, les bestiaux ! NDR]
Raphaël : Non, pas de message ! on fait cette musique en fonction de nos compétences. On enrichit notre vocable, et on regarde avant tout ou est notre satisfaction : on ne s'ennuie pas en jouant... et il nous faut aussi payer notre piscine en Floride, comme toutes les grandes stars! (rires)

9.Vlan ! Dernier cd acheté ?

Jérome & Raphaël :pagan's mind, Dereak Scherinian
Pascal : le dernier RHAPSODY

10.Ok ! Et quelle est la philosophie du groupe ? L'éclate totale, à la vue des grosses grimaces ornant vos pochettes d'albums...

Raphaël : oui, on est tous potes, on se connaît depuis longtemps, on est là pour le fun.

11.Hey ! vous nous la jouez le mythe des potes éternels, c'est pour faire rêver nos lecteurs ou quoi ?

Non, je t'assure ! Il n'y a pas de tensions, et ce depuis des années. [Il est vrai que les gars n'en sont plus à leur crise d'adolescence... NDR]

12.Tiens ! question grave : le web flinguera-t-il le métal extrême ?

Jerôme : Non ! le web sert à connaître d'autres groupes et a se faire connaître: on ne peut pas jouer partout sur la Terre ! D'ailleurs, nos deux premiers albums sont entièrement téléchargeables sur le net, ainsi que des extraits du nouveau à : site="http://www.carcariass.com"] www.carcariass.com

13.Avez-vous des side-projects ? Si oui, parlez-nous en un peu...

Jérôme : je joue aussi dans YOUR OWN DECAY[excellent groupe de detah metal suisse, NDR]
Pascal : je joue dans un groupe de reprises de AC/DC dans le Chablais [région frontalière Suisse-Haute-Savoie] .

14.Séquence « nostalgie » : Rappelez-nous depuis quand existez-vous ? Et votre signature chez Adipo ?

Raphael : depuis 1991 ! On a d'abord signé chez IMPACT RECORDS (1997-98). Puis l'écart de temps avant la signature chez ADIPOCERE vient de notre envie de prendre notre temps ; on est pas stressé, on a un taff a coté ; on fait juste de la musique pour le plaisir. On a rejoint ADIPOCERE seulement en 2002.

15.Un mot sur la « vieille garde » française :

·LOUDBLAST :c'est excellent ! la référence ! enfin, les vieux albums !
·INHUMATE :rigolo ! Bien!
·MASSACRA :c'est bien culte ! Excellent !
·ADX :bien ! mais.. qu'ils apprennent l'alphabet : A, B, C.... (rires gras !)
·KILLERS :whaou ! on recule dans le temps ! Ce sont des précurseurs, on connait pas trop...
·NIGHTMARE :excellent ! on a tous les albums ! et le Tshirt !
·Autre groupe français?On aime AGRESSOR, SUPURATION, ADAGIO...

16.Comment voyez-vous l'évolution du death métal français ? Et des machins modernes : GOJIRA, BLACK BOMB A...

Raphaël : GOJIRA: cool !
Bertrand : je préfère « grande girafe » ![Mon verdict : peut mieux faire ! NDR]
Raphaël : Le niveau est monté, c'est sur, mais la scène française reste mal soutenue.

17.un truc que j'aurais oublié de vous demander?

Pascal : ah non, là, t'abuse !
Bertrand : si on fait de la zique pour l'argent : oui ! si c'était pour le fun, on ferait de la pop !
Jérôme : et.... Est-ce que tu suces ??? (re-rires gras !)

Bonne continuation les gars, et merci à vous !

Autocrator