La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

IPSUM

Dark metal, Suisse

juin 2003

Ipsum apparaît pour beaucoup comme la " relève " du black metal en Suisse. Au lendemain de la sortie d?un album plus que prometteur, Sarah (guitares), Michelle (vocaux) et Yvan (batterie) nous en disent plus sur le groupe et ses ambitions, avec une bonne humeur communicative.

Hail !!! On commence petit à petit à entendre parler d?Ipsum au sein de la scène black suisse comme française, mais je crois que vous n?en êtes pas à vos premières armes? Dis nous en un peu plus sur le groupe.

- Yvan (s'adressant à Sarah!) :C'est toi qui répond!

- Sarah :Vous pouvez répéter la question ?

- Yvan :En fait, çà fait à peu près un an qu'on a un line-up à peu près stable. Auparavant, il y a eu deux gros changement de line-up qui ont aussi amené des changements de style. Et puis... et puis... (s'adressant encore à Sarah!) Pourquoi tu me fais une grimace ?

- Sarah :Monte la voix, on va pas t'entendre !

- Yvan :Cà capte bien là?

- Sarah :Un deux ! Un deux ! Est-ce que vous me recevez ?

- Yvan :Bon alors voilà quoi, on a réussi à trouver des gens suffisamment motivés, compétents et qui travaillent assez sérieusement pour que ce soit un line-up durable.

- Sarah :Mais effectivement, nous n'en sommes pas à nos premières armes, nous avons déjà sorti un album une fois, ouh, c'était cool! (rires)

- Yvan :Un premier album que nous adorons tous! (rires)

- Sarah :Un premier album sorti en 2000 qui s'appelle "Behind the Mask", avec un line-up totalement différent, si ce n'est... moi! Depuis l'origine, il y a eu une grosse évolution du style de musique, qui est devenu beaucoup plus metal, "true", et moins symphonique, alors que le premier album pouvait être considéré comme black-metal... joli! (rires), heu... atmosphérique, parce que y avait de le synthé dans la musique, mais maintenant, y en a plus parce que y a plus le synthé, mais on l'aime bien parce que c'est ma voisine du dessous! (rires)

- Yvan :Ouais, elle est partie la portugaise! (rires) Et puis alors là, y a les copains de Lyon qui sont arrivés... Dites bonjour au micro!

- Les copains de Lyon :Bonjour au micro !

- Sarah :Oh, Martini! Bonjour Martini!

Votre dernier album " Mystic Evilution " est une auto production? Comment se fait-il que vous n?ayez pas trouvé de label ?

- Yvan :C'est pas faute de démarcher, mais bon...

- Sarah :Très honnêtement, il n'y a quasiment pas eu de démarchage. C'est-à-dire que par faute de temps, on a voulu vraiment booster le truc, donc on s'est dit qu'on allait faire la promotion en même temps que le démarchage, ce qui est parfois mieux même au niveau financier et qui nous a permis de sortir l'album dans un délais... raisonnable, puisqu'on voulait s'en tenir à 2, maximum 3 ans d'intervalle entre les albums. C'est tout ! Et en plus ils veulent pas de nous !

Par contre, pour une auto production, le son est carrément à la hauteur, puissant et froid comme il se doit? Comment cela a-t-il été possible ? Qui a enregistré l?album ?

- Yvan :Qui a enregistré l'album? Heu... Comment dire ? C'est le... Ce sont des... connaissances ! Des ingénieurs du son, voilà !

- Sarah :C'est Pocket Studio. On a enregistré çà au Pocket Studio, qui est en fait...

- Yvan :Un petit studio à l'extérieur de Lausanne, et puis heu...

- Sarah :Les créateurs également du label suisse Timeless Productions, qui s'ouvre à la base à tous les styles, mais qui pour l'instant n'a qu'une carrière metal, et qui finalement va rester sur cette carrière metal. Pour la suite, ils risquent également de nous faire une co-production, puisqu'ils sont très intéressés soit pour nous produire, selon le style si çà leur plait, ce qui est très difficile vu nos tendances maintenant beaucoup plus "evil", mais, voilà quoi...

J?ai appris récemment que votre guitariste Laurent allait quitter le groupe? Pour quelles raisons ? Avez-vous déjà une idée sur son remplaçant ?

- Yvan :Disons, c'est pas qu'il va quitter le groupe, mais il risque d'y avoir des problèmes à l'avenir s'il est question de mini-tournées voir de tournées, donc on va chercher un guitariste de session.

- Sarah :Dans un premier temps, mais il est vrai que, vu les tournées, si le guitariste de session s'avère être disponible, motivé et éventuellement même meilleur que Laurent, il y aura une grosse discussion (il ne lira pas l'interview!) qui va se faire par rapport au line-up définitif, ce qui était déjà de toutes manières en discussion lors de l'enregistrement de "Mystic Evilution". (nldr : C'est désormais officiel, Laurent a quitté Ipsum!)

Michelle, en plus des vocaux et je pense de la plupart des paroles, s?est occupé personnellement de la cover et de l?artwork?Pour le reste, comment se répartissent les taches dans le groupe ?

- Michelle :Au nivau des paroles, je ne crois pas que je prenne la plus grande place. En fait, on écrit tous ce qu'on a sur le coeur. Si chacun a envie d'écrire un texte, il le fait, après, moi, je le place seulement sur la musique, mais je ne modifie pas les textes. Donc chacun peut exprimer ce qu'il veut. Ensuite, au niveau de la pochette, il se trouve que je suis en formation de graphiste, donc c'est pour çà que c'est moi qui l'est faite. Mais çà c'est aussi trouvé un petit peu par hasard finalement... Pour la composition, je m'occupe des plaçages de voix, mais au niveau instrumental, je n'interviens pas du tout, ils ont assez des très bonnes idées sans moi !

Bon, musicalement parlant, vous jouez un black très personnel et tout en nuance et en émotions, à la fois beau, sombre et glacial? Es-tu d?accord avec cette description, et sinon, peux-tu nous décrire " Mystic Evilution " avec tes mots ?

- Sarah :Lèche-cul!!! L'album est effectivement une extériorisation de tous les sentiments de chaque membre, ce qui va en faire un album relativement varié, puisqu'on a tous nos problèmes, tous nos idées, tous nos penchants... Maintenant, il est clair aussi qu'en fonction des membres du groupe, en fonction aussi de l'évolution des membres eux-même, il peut y avoir un changement de style qui va se créer. C'est pour çà aussi qu'au fil du temps, avec les compositions de "Mystic", on ressent ce décalage. Par contre, c'est vrai que maintenant Ipsum va se mettre plus dans un black uni, où on va garder quand même toute l'influence, on va ressentir que c'est le même groupe, mais dans un black beaucoup plus "true".

Et quel message voulez-vous faire passer au travers des paroles assez sombres de l?album? Quel en est le thème général ou le concept s?il y en a un ?

- Michelle :Bein, une fois de plus, il n'y a pas vraiment de concept général parce qu'on a tous un peu exprimé chacun nos trucs sur différentes chansons. Donc Sarah a co-écrit "My End", moi j'en ai écris une, Lionel, Laurent, Yvan, pas sur cet album, mais sur le prochain, il y en aura également. Donc c'est vraiment un cocktail d'émotions assez personnelles, de trucs vécus et de choses comme çà. Bon, c'est forcément black-metal, mais c'est pas autrement ni satanique, ni "on va détruire le monde", ni des trucs comme çà.

- Yvan :On n'est pas très intéressé par un trip politique, ou religieux, ou anti-religieux. C'est pas notre truc.

Chose étonnante, c?est une fille, Michelle, qui chante, et quelle voix, mes aïeux !!! Quel est son secret ? Pourquoi n?y a-t-il pas plus de chanteuse de black metal ?

- Sarah :Une femme à la voix, oh, quelle surprise! (rires)

- Michelle :Pourquoi il n'y a pas plus de chanteuses? Parce que le black-metal a toujours été un univers assez masculin jusqu'à maintenant je pense. Bon, maintenant, c'est cool que çà s'ouvre un peu, çà permet à des filles, pas seulement au niveau de la voix, mais au niveau de tous les instruments, de...

- Yvan :L'émancipation de la femme passe aussi par le black-metal! (rires)

- Michelle :Non, de s'exprimer, parce que c'est vrai qu'il y a plein de filles qui aiment çà et puis qui n'ont jamais osé se lancer par rapport au regard qu'on pourrait porter la-dessus. C'est vrai que je pense, il y a quelques années, çà serait encore assez mal passé...

- Sarah :AVION !

- Michelle :Oh, y a un avion qui passe ! Mais maintenant, çà va, çà passe assez bien. C'est bien que ce soit un peu plus fréquent. Maintenant, le risque, c'est qu'il y ait des groupes qui, malheureusement, essayent de faire reposer leur succès sur le fait qu'il y ait des filles dans le groupe, si possible en mini-jupe, qui se déhanchent de façon lancinante... Heu, non non, pas toi Sarah! (rires) Heu, ouais, moi, je vais me déhancher ce soir, je finis à poil! Mais, ouais, personnellement, j'ai toujours eu envie de faire du chant, puis justement, j'ai attendu assez longtemps avant de me lancer à cause de çà, parce que je pensais que çà passerais assez mal.

Vous jouez ce soir en tête d?affiche du Brutal Fest qui fête là son come-back après l?annulation du dernier par les autorités de Thônex? Quel est votre sentiment à ce sujet ?

- Yvan :Moi, je trouve que c'est très bien, très courageux de la part des organisateurs d'avoir persévéré. Quant à l'annulation du festival, c'est simplement des conneries... Personne m'écoute, allez vous faire foutre! Je vous pisse tous sur la gueule! (rires) Pour l'annulation, ce qui s'est passé, simplement, c'est que dans le comité de l'association qui gère cette boite, le Centre Communal de Thonex, y a un vieux qui a foutu la merde, et puis voilà. Il a montré des vidéos, des reportages, et puis bon, vu que les autres personnes du comité avaient plus de 60 ans, elles ont pris peur. C'est aussi simple que çà!

- Sarah :Mais en fait, l'effet a été inverse, parce que comme on le voit aujourd'hui les gens sont...(on va tricher). Comme on le voit aujourd'hui, les gens sont nombreux pour assister à ce grand évènement. Non mais en fait, ils ont voulu censurer, résultat, tout ce qu'ils ont réussi à faire, c'est mettre une pub énorme par rapport justement à cette censure, par rapport au black-metal, enfin, tout metal en général, qui finalement n'a pas cette image de satanisme, n'a pas cette image de "gros méchants". Les gens qui se font agresser sont rarement en général agressés par des personnes qui ont les cheveux longs, habillés en noir avec un t-shirt pour ne pas les citer... Satyricon ! (rires)

A quel genre de show faut-il s?attendre de votre part ? Avez-vous d?autres dates prévues pour promouvoir l?album ?

Sarah :Il va être bien ! (rires) Les autres dates? Elles vont être bien aussi! (rires) Non, là, en ce moment, il y a un grand démarchage qui se fait de la part de notre manager du Brésil (nldr : Manager désormais remplacé par Jeff de Chapel of Ghouls!) pour diverses dates, en Belgique entres autres, au Portugal, une petite tournée, en Espagne... etc... Il y a plusieurs pays, mais j'ai un sens de l'orientation complètement à chier et la géographie, c'est pas mon fort, donc je vais pas tous les citer. Donc çà s'annonce très bien !

On entend actuellement plus parler des groupes de death suisses que de black? Pour quelles raisons ? Que penses-tu de la scène extrême actuelle ?

Sarah :En fait, c'est simple! Maintenant, en Suisse Romande, le metal, c'est fini, çà n'existe pas, à part pour certains groupes de néo-metal. C'est "style" le néo! Par contre, c'est vrai que dans toute la Suisse Allemande, qui est beaucoup plus grande, c'est le death qui se développe. Cà a un grand succès, le monde se déplace, il y a aussi beaucoup plus de salles ouvertes au métal en Suisse Allemande. Pourquoi pas le black ? Parce qu'on est le seul groupe de black ! Voilà !

Pour finir, quelques mots pour les lecteurs de La Horde Noire ?

Sarah :Bien, si vous avez rien d'autre à foutre, continuez ! (rires) Non, je plaisante ! Bien, heu, bravo à vous de savoir lire ! (rires)

Yvan :Chers lecteurs, j'espère que vous avez bien aimé l'interview ! Continuez à lire les fanzines, à soutenir la scène "underground" !

Sarah :Et n'oubliez pas Ipsum ! (www.ipsum.ch) Et Chapel of Ghouls Rulez !

Carcharoth