MALEFICENTIA

Logo maleficentia

Black metal, France

Octobre 2009

« Revelation From The Ancestral Whisper », second album de ce groupe parisien, confirme l'engagenemt de Maleficentia dans un black métal symphonique bien senti. Daevhorn (chant / guitare) détaille plus précisément pour nous le nouveau méfait du groupe.

Hellz à toi ! Inutile de refaire les présentations, Maleficentia n'est plus inconnu pour nous (voir l'entretien de 2004). Dites-nous plutôt quels sont les premiers retours du nouvel album « Revelation From The Ancestral Whisper » ?

Daevhorn : les retours que nous avons sur cet album sont pour l'instant essentiellement positifs. Je pense que l'auditeur retrouve aisément ses marques car le style de Maleficentia n'a pas fondamentalement changé.


Ou en est votre collaboration avec Melancholia Records ? « Revelation From The Ancestral Whisper » est sorti cette fois en autoproduction. Aviez-vous démarché les labels ?

Nous avons cessé toute collaboration avec Melancholia Records et nous avons démarché pas mal de label avec l'album déjà enregistré. N'ayant reçu aucune réponse positive, nous avons décidé après mûres réflexions de sortir notre album en autoproduction.

Sans rompre avec ses sources symphoniques, il me semble que le spectre musical du groupe explore davantage des rivages plus black/death mélodique, en particulier avec ses tempi souvent élevés et ses riffs incisifs et nerveux...

Le principal changement avec notre précédent album est la manière dont les guitares fonctionnent entre elles. Sur « Under... », il s'agissait plus d'une monodie accompagnée alors que maintenant, nous avons adopté une écriture plus contrapuntique ce qui donne peut-être une griffe plus « Dark Metal ». Je pense aussi que nous avons tous progressé dans nos instruments respectifs ce
qui a forcément un impact sur notre musique.

Et peux-tu détailler à nos lecteurs un peu les grands thèmes qui traversent les lyrics ?

-Through the Mirror of Flesh raconte comment le créateur de ce miroir a perdu la raison dans sa quête du savoir.
- Between Tiffauges's Walls nous propose de passer une nuit dans le château de
Gilles de Rais
- Scarlet Legacy nous emmène à la découverte du sinistre pilier sanglant.
A Forgotten Sanctuary est un célèbre extrait de la Pharsale du poète latin
-Lucain décrivant un temple perdu dans une forêt près de Marseille.
- In the Shadow of the Labarum oppose Constantin, pion du christianisme, à son
rival Licinius, dernier rempart des valeurs païennes, dans un combat qui
scellera le destin de l'humanité.
- The Twilight Synod nous présente un peuple perdu dans les limbes dont la seule source de distraction est la torture.
-Enfin, dans Revelation from the Ancestral Whisper, Jacques Sprenger, l'inquisiteur dominicain, reçoit la visite de toutes les entités païennes à qui il a causé du tort.


Ok ; vos artworks sont toujours très soignés et celui-là ne fait évidemment pas exception. Qui en est l'auteur? Quel est son sens profond ?

Azad, qui était déjà l'auteur de l'artwork du précédent album, a encore fait du bon boulot. Je ne sais pas s'il y a un sens profond caché à cette pochette. Il m'a dit être parti d'une gravure ancienne.


D'après toi, y a-t-il une scène black symphonique autonome en France et en Europe, après l'ascension controversée de Cradle Of Filth ?

Sincèrement, sans vouloir dire que Cradle c'est de la merde ou super, je ne pense pas que ce groupe a marqué de son empreinte le black symphonique. Le groupe qui a le plus marqué le style (s'il ne l'a pas inventé) est sans aucun doute Emperor. Ce qui est sur, c'est que la scène black symphonique actuelle est plutôt moribonde. Je serais bien en mal de te citer un groupe d'aujourd'hui. Il nous arrive de passer pour de gros ringards parce que nous sommes estampillés « black sympho » car la mode aujourd'hui est plus au revival du true black ou au gros death ou encore aux trucs bizarres avant-gardistes.

Effectivement, vous êtes à contre-courant. Mais parle-nous maintenant de votre scène métal extrême locale : quels sont vos amis, « alliés » ou espoirs à dénicher?

Notre scène locale est celle de Paris. Nous avions fait quelques concerts avec Orakle du temps de Melancholia mais on s'est un peu perdu de vue. Sinon, l'année dernière, nous avons joué avec un groupe qui m'a bien plu : Taliesin.


Et où en sont vos side-projects ? (Ave Tenebrae, Garwall, etc.) D'ailleurs, le line-up est-il inchangé depuis le précédent album?

Comme le veut la tradition, le line up a changé depuis « Under... ». Nous avons changé de bassiste et j'ai remplacé Ashragon à la guitare. Le line up a encore changé à l'heure ou je te parle puisque nous avons changé de claviériste et que le bassiste vient de partir. Sinon Ave Tenebrae est enfin au complet. Nous avons sorti une démo et nous commençons à chercher des concerts.

Au fait, défendrez-vous « Revelation From The Ancestral Whisper » sur scène??

C'est déjà chose faite. Notamment au Lyon's Inferno Fest en Octobre. De plus, nous avons joué sur scène pas mal de ces morceaux avant la sortie de l'album.
cet entretien s'achève, nous souhaitons bonne continuation dans sa voie métallique à Maleficentia.

Maleficentia

Autocratôr