NOCTURNAL DEPRESSION

Nocturnaldepression

Black metal dépressif, France

Aout 2007

Nocturnal Depression est né dans une ville qui abrite déjà de nombreux combos de métal extrême, dont beaucoup sont dédiés au black metal. Mais Nocturnal Depression n'est pas un groupe comme les autres : loin d‘être formé de débutants, il ressurgit après quelques années de silence. Enfin, son black/doom mélancolique et dépressif sait toucher les profondeurs de votre âme ; au point d'avoir vite suscité l'intérêts des labels UG ... Herr Suizid nous guide dans son univers tourmenté...

1- Hailz! Je suis censé commencer cette interview en vous demandant une rapide présentation du groupe. Mais on va être insensé pour une fois. Que ceux qui ne vous connaissent pas prennent leurs petits doigts et aillent voir leur ami Google. Passons donc aux choses sérieuses, et surtout, intéressantes. L'entité Nocturnal Depression est composé de deux membres, H.Suizid et L.Lokhraed. Comment se passe la composition, avec ce type de formation dite « atypique »?

H.S : Hailz. Une interview qui commence très bien. Les compositions se forment à un moment précis de notre existence. Nous n'écrivons pas nos titres n'importe quand, il faut un état d'esprit particulier aussi bien pour la création que pour l'audition. Dans le passé, les titres de « soundtrack for a suicide » (2005), « Nostalgia », « Four Seasons to a Depression » et « Soundtrack for a suicide – opus II » ont été écrits isolés de la vie. Nous nous sommes enfermés avec uniquement les instruments et le matériel d'enregistrement pendant quelques jours à ne faire que ceci. La musique et les paroles sont ainsi écrites par nous deux et ce processus restera intact avec les nouveaux membres.

2- « Soundtrack For A Suicide: Opus II » est sorti en février 2007. Comment s'est passé l'enregistrement? Ou avez-vous enregistré vos compositions?

La même méthode que sus-citée. Nous avons enregistré avec le matériel de Lord Lokhraed. Nous cherchons à rester personnel tant bien par notre musique que par notre son. Écoute la batterie sur nos albums, elle sonne batterie comme dans les années 70-80 (Black Sabbath and co...), ceci est quelque chose que je voulais. Le son puissant de grosse caisse d'aujourd'hui est impersonnel. Si tu écoutes bien tout les cd qui sortent depuis quelques temps, le son est identique majoritairement à la batterie. Oui notre son peut être considéré comme merdique voir pourri je me fous complètement de l'avis des gens.

3- Parlons-en justement de ces compositions. Elles sont au nombre de cinq, et pourtant votre album frôle la barre des 60 minutes! Vous n'avez pas fait dans la demi-mesure. Le titre « Join Me With Suicide », par exemple, est pour moi une véritable traversée, très sombre. Vous pouvez nous en dire un peu plus, sur cette volonté de faire des morceaux qui dépassent souvent la barre des dix minutes?

Les titres ne sont pas travaillés pour être le plus long possible. En fait cela vient de l'orchestration mais aussi d'une progression à travers l'écoute du titre. L'intro plonge toujours l'auditeur dans l'ambiance, il s'enfonce de plus en plus profondément... On peut dire que "Soundtrack for a suicide - opus II" est la continuité en terme musical du premier opus. On passe par l'auto-mutilation et son hymne, un premier voyage dans le coma, le retour sur terre pour sa fin et sa manipulation finale envers les personnes responsables de sa décadence.

4- Je ne connaissais pas votre label, Sun & Moon Records. Tu peux nous en dire un peu plus, nous le présenter?

Sun & Moon Records est un jeune label qui a été formé par des personnes qui ont un lourd passé actif au sein de la scène Metal roumaine. Leur travail est entièrement satisfaisant et à la hauteur de nos espérances. Nous avions reçu plusieurs propositions de labels assez importants mais sortir un cd tout les deux ans n'est pas intéressant pour nous. En plus devenir un énième groupe dans un catalogue fort rempli.

5- Votre précédente sortie, « Four Seasons To A Depression », était composé de quatre morceaux. Chacun avait pour thème une saison. De quoi parle, précisément, vos textes sur « Soundtrack For A Suicide: Opus II »?

Toujours la déchéance d'une personne suite à des actes de sa vie poussés par les autres. La base des textes est toujours tirée de notre expérience passée. Un titre comme "Anthem to self-destruction" se veut une ode à l'auto-mutilation dans son global (tristesse, dépression, mutilation et suicide) tandis qu'un titre comme "Join me with suicide" est plus accès vers le moment décisif de sa fin.

6- Shining et Forgotten tomb sont, entre autres, des groupes que vous appréciez particulièrement et aussi des influences majeures. Forgotten tomb avec son « Negative megalomania », Shining avec « IV - THE EERIE COLD » et « V - HALMSTAD » semblent mettre, progressivement, de côté le BM. Comprenez-vous cette démarche? Nocturnal Depression peut-il évoluer dans ce sens?

Les événements passés sont toujours les influences majeures des artistes. Ceci explique en quelques sortes qu'au cours de leur progression la musique peut changer. Je suis cette évolution avec intérêt en tant qu'auditeur, maintenant si un jour mes sentiments me poussent dans ce style, pourquoi pas... pour le moment je préfère garder cet aspect Black/doom assez mélancolique. Néanmoins les cds que tu as cité tournent pas mal dans nos platines depuis leur sorties...

7- J'ai cru comprendre que les membres de ND étaient aussi bien occupé à travers d'autres projets. Est-il possible de nous en dire plus?

Les sessions sont des musiciens provenant de l'Underground grenoblois (Grim Landscape, Supplicium, Helegion....). Nous souhaitions des gars qui avaient déjà foulé des scènes et qui pouvaient adopter l'état d'esprit propre à notre musique. Lord Lokhraed jongle avec pas mal de groupes comme Grim Landscape où il a assurait batterie+chant à un concert récemment ainsi que la composition des titres, Helegion où il officie à la batterie et Livor Mortis en Belgique à la place de chanteur.

8- Quels sont les groupes avec lesquels vous avez des affinités? Et vice versa?

Grim Landscape avec l'album "Satan leads my sword" qui n'a juste besoin que d'une production, Helegion et sa démo éponyme pour un retour aux sources Black/thrash malsain. Je pense que Livor Mortis va sortir un album qui va faire couler pas mal d'encre car les nouveaux titres sont tout bonnement plus puissants et variés qu'avant et la voix du Lord donne un coté agressif et rapide... sinon les autres groupes sont Forgotten Tomb, Hiems, Xasthur, Lord Belial et les groupes du coin bien sur mais tout ceci est du ressort de Lord Lokhraed plutôt que de moi.

9- Rares sont vos concerts. Quelles en sont les causes? Un manque de moyen? De salles? Ou peut-être simplement que votre musique n'est pas « faîte » pour le live, vu la longueur des morceaux entre autres...

Les titres sont ré-arrangés pour les lives de façon à tomber aux alentours de 5-8 minutes. Je ne souhaite pas voir ND sur scène tout les week end comme certains groupes... je préfère les rendre plus rares. Nous avons des contacts pour jouer en Angleterre, Allemagne, Italie mais aussi des demandes des pays de l'est et des USA. La France n'est pas encore assez ouverte pour voir des groupes "lents" sur scène, les meilleurs concerts pour la majorité du public français sont ceux de death.

10- Sortons un peu de l'univers musical. À mes yeux, beaucoup de choses se détériorent, et ceux de manière exponentielle! On assiste à une hébétude croissante de la population, à une homogénéisation des goûts, des envies, des loisirs; à une consommation indomptable, ou le leitmotiv semble être le toujours plus. Quel regard portez-vous là-dessus?

Quelque soit son évolution, l'homme a toujours été l'animal le plus con. Ce genre d'évolution ne m'étonne que très peu de nos jours. Quotidiennement tu remarques que dès qu'une personne n'est pas comme la populace souhaiterait qu'il soit il devient la personne à abattre. L'homogénéisation des goûts et de l'être est vraiment de plus en plus effarant, j'en veux pour preuve le monopole culturel exacerbé qui dirige l'opinion falsifié de la populace.

11- J'imagine, tout du moins je l'espère, que vous avez une vie sociale à côté de Nocturnal Depression. Est-ce difficile de passer de votre personnalité en tant que membre de ND à celle de citoyen « banale » (rien de péjoratif là dedans), qui paye ses impôts, se lève chaque matin pour aller travailler, fait ses courses, etc.? Ou peut être n'y a-t-il aucun changement?

Il n'y a aucun changement entre celui que je suis quotidiennement et le musicien. Je suis agoraphobe, alors aller travailler ou même sortir en concerts soirées m'est impossible. Je (sur)vis seul et loin de la populace globale.

12- Quelles sont les activités futures de prévu pour le groupe? Qu'envisagez-vous dans les mois à venir, voir dans les années à venir?

Le 25 aout 2007 ND se produira en live en Belgique à l'occasion de la sortie en cd de "Four Seasons to a Depression" et de "Nostalgia". Quelques concerts sont en prévisions et l'enregistrement avec les sessions du nouvel album "Reflections of a Sad Soul".

13- Je vous laisse le « traditionnel » mot de la fin. Merci pour cette interview. Continuez à répandre votre musique, le plus longtemps possible et de la manière la plus sombre qu'il soit...

Merci pour l'interview et le soutien. "We don't need your advices and will continue to poison your peacefully mind"...Alea Jacta Est

Caedes