La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Belphegor : Bondage Goat Zombie

BELPHEGOR - Bondage Goat Zombie

Nuclear Blast, 2008

Black / Death metal, Autriche

Album CD + DVD

Septième assaut pour Belphegor ! Ce groupe autrichien a toujours sautant la patate et ne semble pas vouloir s'essouffler malgré le rythme relativement soutenu de ces sorties d'albums. Ni se renouveler non plus ; mais ça, le fan, de Belphegor s'en tamponne le coquillage ! Car le fan, il veut quoi ? Il souhaite entendre ce sublime mélange de black et de death metal, ses blast ultra violents et très rapides ; il veut aussi son lot de riffs-tronçonneuses qui font mouche quasiment à chaque coup, il exige son pesant de mélodies simples et catchy , et espère sa ration de plans mid-tempi à la profondeur et à la noirceur abyssale ; le fan adore aussi cette image de souffre qui entoure les textes et l'image du groupe, à savoir une dose de blasphème intense et jouisseur dans lequel Sade est spécialement à l'honneur ! Et bien, ce fan-là, le vrai, il sera décoiffé dès l'entrée du CD dans son lecteur : le premier titre démonte tout, il n'y a rien a jetter dedans ! Le septième titre est égalemet un chef-d'oeuvre de black brutal. Nous trouvons aussi, comme à l'accoutumée des morceaux qui sonnent plus death que black (titre 4 et 5), ce qui aèrent un peu cette vague de crasse satanique. L'ombre de behemoth, mais aussi des vieux groupes suédois (DISSECTION, CENTINEX et NECROPHOBIC) ne plane pas loin. Le chant est toujours bestial, avec ce coté fou non maitrisé, entre cri black et death, dont les changements donnent vie aux titres. Et la production est toujours claire et solide, pour soutenir le mur de son nécessaire à ce style. Des samples, bien intégrés agrémentent les titres. Pas de changements musicaux, donc, mais si l'inspiration est toujours là, la question ne se pose même pas. Que de dynamisme dans Bondage Goat Zombie : le foutre malin déborde littéralement du double-boitier ! Double, car un petit DVD bonus propose un sympathique clip du titre éponyme, mais aussi des scènes de coulisses (making off du clip, repet' et studio) et un hommage ou les fans s'expriment bruyamment, héhé.

Autocratôr - 09.5/10