La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Horna : Sanojesi Aärelle

HORNA - Sanojesi Aärelle

Debemur Morti Production, 2009

Black metal, Finlande

DCD

Sanojesi Aärelle n'est pas une marque d'arme à feu finlandaise, ni même le nom complet du dernier Nokia (le millième à faire cette vanne gagne un voyage de survie en Laponie avec 30 L de mauvaise bière), mais bien le nouveau double album d'Horna. Enfin du vrai Horna d'ailleurs ! 100% neuf et non point inspiré par d'anciens titres retrouvés sous les parchemins moyenâgeux d'une armoire vermoulue, comme pour l'avant dernière rondelle, ni même enregistré, comme pour le dernier album cd, à la mode de Bathory, cependant bien réussi. Ici la musique semble donc être inspirée par les malheurs tout récents du monde. Que demander de mieux ?

C'est ainsi que notre premier CD commence fort bien, par un titre soigné, bien que certain riffs donnent l'impression de se perdre en de longues mélodies ; cela dit, ceux qui sont rebutés par l'exercice peuvent toujours aller écouter du punk ! C'est ainsi que la veine classique du groupe, c'est-à-dire des riffs assez sombres et catchy, est enrichie par l'apport de riffs plus travaillés dans la durée. Ce qui nous donne un côté plus lancinant et, quand la double pédale et les cris dégorgés s'y mettent, plus bourrin. Le chant, justement, est comme toujours mis en avant et amplifie la présence de l'ensemble si vous faites l'effort d'écouter l'album sur une vrai chaîne hi-fi et non pas sur les enceintes pourries de votre PC. Ha ! Ces sons gutturaux font limite frémir la poule mouillée informaticienne que je ne suis pas mais qui dort en chacun de nous.

Quant au second disque, il n'est pas là dans une optique de concept artistique et encore moins commercial décidé par je ne sais quel \"Créa\" (\"créatif\", comme ils disent chez Ségéla) planqué dans une tour de verre. C'est juste que ces cons de métalleux n'avait plus de place sur le premier CD (contenue vidéo oblige). Mais cela prouve par la même qu'ils sortent les titre qu'ils veulent, quand ils le veulent et sur le format de leur choix (ici un double digi-pack assez sombre dans sa conception). Bref, ce second opus commence par un titre tout à fait lancinant comme ont pouvait en espérer, une sorte de ballade relativement sombre, et rapide dans un deuxième temps lorsque le chant vient nous sortir de notre torpeur. Un titre qui ne nous déçoit pas malgré le faite que nous nous soyons levés le cul pour recharger notre platine en munitions Horna 7.62 mm (cela dit c'est l'avantage du mp3, outre le fait d'avoir une jolie petit pochette scannée de 3 pixels sur 2, dans notre fichier compressé, est que l'on a pas besoin de se relever pour changer de disque). Dans l'ensemble ce second CD est plus lent, on écoutera donc l'une ou l'autre des rondelle selon l'humeur, sans pâtir de l'éventuelle continuité musicale ou textuel ( je ne panne rien au finnois, alors...).

L'on peut conclure en disant que du vrai Horna, avec de nouvelles compos, c'est toujours aussi bon. La pointe de renouvellement nous le prouve également. Sobre et efficace, surtout sans concession comme d'accoutumé.

S.N.