La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Iuvenes : Empire of Iuvenes

IUVENES - Empire of Iuvenes

No Colours Records, 2001

Black metal / Dark ambiant, Pologne

Compilation CD

Cet Empire of Iuvenes est le successeur discographique de Riddle of steel le premier album du groupe sorti en 2000. Il ne s'agit en fait pas du second album du groupe mais du regroupement de deux demos remasterisées pour l'occasion. Et il ne faut pas s'attendre ici à un pagan black metal dans la lignée du morceau \"Blood fire death\" de BATHORY comme sur Riddle of Steel ; cet album porte bien son nom car on a là un panorama de l'empire de Iuvenes, de toutes les contrées explorées par le groupe. Au premier abord, on peut d'ailleurs être déconcerté par cette pochette avec photo du groupe surtout avec ce coté thrasheurs dans l'âme mélangé à une pose fière, bien dispensable donc surtout en pochette. A l'intérieur de ce digipack, une rapide biographie nous apprend qu'en fait Iuvenes était à la base un groupe de thrash metal nommé CONQUEROR formé en 1994 et rebaptisé Iuvenes en 1996.

Ce n'est d'ailleurs étrangement pas dans le bon sens biographique que l'on avance sur ce cd puisque c'est la demo The empyrean calls of wolves rebaptisée pour l'occasion Empire of wolfish calls qui ouvre l'album. Il s'agit de la demo 1998 qui surprend un peu car il n'y a ici concrètement de metal que des vocaux black occultes puisqu'il s'agit en fait de dark ambient, donc uniquement réalisé au synthé, et bien loin des atmosphères grandiloquentes, épiques ou païennes des synthés utilisés dans Iuvenes; là l'atmosphère est particulièrement occulte et sombre, un peu comme si Iuvenes s'était basé sur les courtes intros de morceaux au synthé des premiers BATHORY, ou les intro/outro/instrumentaux de GRAVELAND première époque et sur des groupes comme ABRUPTUM ou des intros black metal mais pour proposer par-contre de véritables morceaux longs, puisqu'on a 4 morceaux pour un total de plus de 24mn. L'atmosphère est réellement sombre et l'ensemble se revèle très bon, alors qu'on a souvent dans ce style des choses médiocres ou bâclées.

En fait cette demo fait office d'une longue introduction, comme un long prélude au sein de cet album (puisque du point de vue discographique incroyablement elle lui succède) à la demo Sons of mayhem sortie en 1997 qui se retrouve également en bonus sur l'album Blood steel and temper of spirit là aussi très décousu. Il s'agit donc de la toute première production de Iuvenes qui se rapproche clairement de BATHORY, absolument pas contre toute attente de sa période viking mais de sa première époque black metal, surtout de l'album \"Under the sign of a black mark\", les 4 morceaux proposés oscillant entre les trois premiers albums de BATHORY selon les morceaux. \"Fire of tartar\" qui ouvre la demo se rattache plus clairement à l'album Under the sign of a black mark . \"Dethroned tyrant\" est par-contre totalement dans la veine de Bathory avec ce black thrash plus rock n'roll avec le même son et pour une durée réglementaire de 3mn. \"Sons of mayhem\" débute par une intro occulte au synthé avec bruitages et est également plutôt dans la veine de Under the sign of a black mark . \"Desecrated heavens virgin\" serait plutôt dans le style de The return . La demo s'achève logiquement par une reprise de BATHORY avec le très bon \"Raise the dead\" extraite de Bathory et très proche de l'original.

Iuvenes en ressortant ses premières demos nous révèle un parcours étonnant jusqu'à son style d'aujourd'hui; fondé sur les cendres d'un groupe de thrash metal, évoluant vers le black metal logiquement vieille école, puis une parenthèse dans le dark ambient occulte, avant de proposer un pagan black metal malgré parfois quelque retour au style de \"Sons of mayhem\" sur \"When heroes will rise\", le tout très influencé par BATHORY, Iuvenes témoigne de son infini culte pour BATHORY dans sa (quasi) totalité.

Adnauseam