La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Malcuidant : Et Les Cieux S'Assombrirent

MALCUIDANT - L'Hymne de la Ghilde

Autoproduction, 2011

Black metal mélodique, Black metal

CD Digipack

Après avoir passé plusieurs années dans l'ombre à préparer leur vengeance, la horde bourguignonne Malcuidant décidait de renaître de ses cendres afin de nous proposer Et Les Cieux S'Assombrirent..., sa nouvelle oeuvre. Malcuidant s'était en effet montré plutôt discret après la sortie de leur premier album L'Hymne de la Ghilde paru en 2005, les galères n'ont pas arrêté de s'accumuler depuis la sortie de cette première offrande. Mais aujourd'hui, faisant fi de la malédiction qui semblait s'abattre sur cette formation, le duo faisait son retour pour asseoir définitivement son règne avec ce second opus Et Les Cieux S'Assombrirent... Malcuidant est une formation actif depuis le milieu des années 1990. Ce projet musical qui évolue désormais sous la forme d'un duo se montrait pourtant relativement discret depuis le début de sa carrière. Après une première démo et un album sortis respectivement en 2000 et 2005, le duo toujours emmené par son fondateur Ayrhomm et Garrgl (guitare, basse, chant clair et programmation BAR) était enfin prêt à en découdre avec ce nouveau-né, armé qu'il était avec cette deuxième production longue durée. Et Les Cieux S'Assombrirent... livrait sept nouvelles compositions. A travers ce deuxième assaut, on retrouve des ambiances assez variées, alternant allégrement l'épique et le mélancolique, avec une touche sombre dans les émotions qui sont transmises par les guitares acérées. La basse est présente et de temps à autres assez intéressantes. Au niveau des riffs, ils étaient maîtrisés, les morceaux sont très bien agencés et le travail sur les atmosphères avec notamment l'apport de chants clairs sentant la sincérité à plein nez. Et Les Cieux S'Assombrirent... dégage des ambiances à la fois sombres et malsaines. Celles-ci viennent bouleverser la donne globale, mais dans absolument tous les cas, c'est la conviction qui domine. Le groupe utilise une boîte à rythme qui sur certains passages est assez énervante, les guitares bien puissantes. Les vocaux écorchés côtoient voix claires et choeurs pour un rendu parfois épique et atmosphérique. Produit par le groupe lui-même, le son est de très bonne facture malgré l'utilisation de la boîte à rythme n'altèrant en rien la qualité musicale des morceaux. La horde bourguignonne s'est investi ecorps et âme, tant musicalement que visuellement et on ne peut que saluer tant d'engagement et de passion. Je vous invite à soutenir cette entité de l'Art Sombre.

Destruktor - 8,5/10