La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Mortifera : Vastiia Tenebrd Mortifera

MORTIFERA - Vastiia Tenebrd Mortifera

Goatowarex Records, 2004

Black metal, France

Album CD

Créé en 2001, Mortifera a à ses débuts réuni deux figures majeurs de l'UG français que sont Noktu ( CELESTIA , GESTAPO 666 ) et Neige ( PESTE NOIRE , ALCEST ); si l'entente entre les deux hommes n'aura pas duré (Neige a quitté ou a été viré du groupe c'est selon, remplacé par Diabolus de VROLOK), reste de cette collaboration 2 splits, un EP et cet album.

Ce dernier commence par Fvrahgments (l'orthographe pour le moins particulier fait partie du concept du groupe), un titre proche de CELESTIA pré- Sumptuous Spectre dans les riffs et les arrangements. L'influence de Noktu est flagrante, tant Fvrahgments et Le Revenant (2ème titre) pourraient être de CELESTIA, les riffs particulièrement prenants rappellent A Dying Out Ecstasy . A Last Breath... est une des cassures de l'album, et le titre le plus réussi, les riffs oppressants associés à la voix de Noktu donnent un titre d‘une superbe noirceur ; d'où une cassure, les deux premiers titres étant plus mélancoliques que réellement déprimants. Vastiaa est après A Last Breath... en passe de devenir l'une des meilleures réalisations de l'UG français; malheureusement l'influence relativement discrète de Neige au départ, devient omniprésente dans les trois pistes suivantes. Si vous êtes fan d'AMESOEURS ou d'ALCEST, sûr que ces titres vous combleront ; n'appréciant aucun des deux groupes sus-mentionnés, ce milieu d'album m'emmerde passablement. Tout y semble surfait, principalement les mélodies tirées des gloires passées de la scène new-wave, ainsi que les voix black perdant la prestance du début d'album. Heureusement, Noktu semble sortir de la torpeur du milieu d'album pour Aux Confins... où malgré des paroles susurrées dans un anglais des plus ignobles, les riffs inspirés retrouvent leur place, on retrouve une présence qui se dégageait au départ. La reprise de CELESTIA Fruits of Tragic End vient clôturer assez génialement cet album, Noktu y affichant sa prédominance au sein de Mortifera.

Un album qui aurait pu égaler Apparitia Sumptuous Spectre , mais qui de par un côté sur-mélodique, très conventionnel et un peu trop \"propret'\" dans l'enregistrement reste en deçà du chef d'œuvre de CELESTIA. Neige n'étant plus, on peut attendre beaucoup de la collaboration avec Diabolus.

Bolverkr - 7/10