La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Reverence : Chamber Of Divine Elaboration

REVERENCE - Chamber Of Divine Elaboration

Avantgarde Music, 2007

Black Metal industriel & expérimental, France

Album CD

Ca y est ! Après les déboires connus par le groupe lors de la sortie de son premier album longue durée chez Deadsun Records et ses nombreuses tentatives de sortir de l'underground au travers de splits sortis avec quelques entités plus ou moins renommées ( BLUT AUS NORD en tête), Reverence accède enfin à un statut supérieur et une plus grande notoriété. Leur récente signature chez le fameux label italien Avantgarde Music (qui a produit entre autres SHINING et NEHËMAH , et qui travaille désormais avec les monstres sacrés NORTT et DARKSPACE ) leur ayant ouvert de nouvelles perspectives, voici que déboule le tout nouvel album des angevins, 6 mois à peine après la décision de cette belle collaboration.

Enregistré au studio Drudenhaus (détenu par le méconnu claviériste du défunt ANOREXIA NERVOSA , alias Neb Xort), \" Chamber Of Divine Elaboration \" présente un Reverence méconnaissable. Le gouffre est tel entre \" Industrial Mental Concept \" et ce dernier rejeton, que les premières écoutes de cette nouvelle offrande déroutent totalement. Est-ce bien du même Reverence dont on parle ? Diantre, aurais-je malencontreusement acheté le dernier album d'un groupe au patronyme similaire ?

Que nenni, c'est bien à une métamorphose quasi-totale du projet français que nous assistons.
Exit la crasse du premier album, place à une production dantesque présentant des riffs amples et immédiatement discernables, et une batterie sonnant avec justesse sans en faire trop ni trop peu. De même, la musique en elle-même a indéniablement progressé. En lieu et place d'un Black Metal dépressif radical et efficace mais sommes toutes assez classique (hormis ses quelques incursions industrielles), \" Chamber Of Divine Elaboration \" présente désormais une musique moderne et clairement expérimentale, s'inscrivant dans la lignée de groupes comme BLUT AUS NORD ou DEATHSPELL OMEGA (n'associez toutefois pas la musique de ces trois groupes trop rapidement, chacun d'entre eux présentant des traits qui lui sont propres).
Doté d'un caractère atmosphérique et progressif, Reverence fait à présent la part belle à des riffs constamment dissonants. Majoritairement mid-tempo, \" Chamber Of Divine Elaboration \" se veut extrêmement pesant, lancinant et déshumanisé. Sa relative homogénéité ne fait qu'appuyer un peu plus ce fait. Diverses incursions Ambient viennent aussi accentuer le tout, et l'utilisation de samples trahit une fois encore l'affection des angevins pour la musique industrielle (en compagnie de triggers assez présents mais somme toutes modérés, conférant aux parties de batterie des sonorités « mécaniques » en parfaite adéquation avec la musique). De même, certaines parties symphoniques, appuyant une grisaille déjà tenace, ne sont pas sans rappeler le désespoir de SHAPE OF DESPAIR (dont le leader I.Luciferia semble d'ailleurs être assez friand).

Enfin, pour appuyer une dernière fois cette esthétique pour le moins novatrice, les parties vocales sont à mille lieues de ce à quoi Reverence nous avait habitué par le passé. Les chants criards d'antan cèdent la place à des vocaux graves se mêlant à merveille au reste de l'orchestre, et l'utilisation du chant clair ne fait qu'aggraver l'état d'abattement profond subi par l'auditeur. Signalons au passage l'excellente prestation du vocaliste KK (initialement membre du groupe TREPALIUM ) sur le titre Astral Noise Projection .

\" Chamber Of Divine Elaboration \"est un aboutissement. Reverence , fort de tous nouveaux moyens dont il bénéficie, laisse enfin libre cours à sa créativité, et force est d'avouer que le résultat est à la hauteur des espoirs qui ont pu être placés dans le groupe. Ce cru 2007 devrait à n'en pas douter ravir les amateurs d'expériences sonores en tous genres, car si Reverence ne s'est pas fait prier pour sortir des sentiers battus, le groupe a su rester cohérent aussi bien « conceptuellement » que musicalement.
Subsistent néanmoins quelques défauts mineurs, qui m'empêchent de définitivement placer cet album dans le panthéon du BM expérimental français. Il est ainsi regrettable que le groupe ait eu à modifier l'excellent \" Inner Phaze \", bien meilleur dans sa version d'origine ; le manque de variété de l'ensemble peut aussi entraîner une certaine lassitude, et \" Chamber Of Divine Elaboration \" n'est sans doute pas un album à écouter plusieurs fois par jour. Mais \" Pride of Inanimate Emptiness \", ultime plage du disque clôturant celui-ci de fort belle manière, vient toutefois nous rassurer sur un point : Reverence est loin d'avoir fini de nous surprendre, et il y a fort à parier que les prochains essais du groupe se révèleront plus intéressants encore que ce récent album.

Krieg - 8/10