La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Satyricon : Roadkill extravaganza

SATYRICON - Roadkill extravaganza

Moonfog, 2001

Black metal, Norvège

DVD

Autant le dire d'emblée, ce DVD est nullissime, pathétique et même honteux pour une formation aussi excellente que Satyricon qui a sorti avec ses trois premiers albums, \"Dark Medieval Times\" (1993), \"The Shadowthrone\" (1994), ou \"Nemesis Divina\" (1996), des albums de black immortels. Certes, Satyricon a par la suite opéré un changement de style évident avec \"Rebel Extravaganza\" (1999) puis \"Volcano\" (2002), et adopté une imagerie différente, mais ce qui est critiquable dans ce DVD c'est surtout que Satyricon détruit vraiment le mythe du black metal norvégien des premières heures (déjà bien entamé) et donne l'image du metalleux de base le plus con...

Qu'avons-nous pendant ces 2 heures et demie interminables ? Et bien uniquement la partie la plus inintéressante de tous ces nombreux dvd qui sortent ces temps-ci; il n'y a ici que la partie déconnade et backstage qu'on trouve en bonus habituellement ; oui comme le précise le sous-titre c'est un vrai « Roadmovie », le problème c'est qu'au travers de toute l'Europe, entre janvier et juin 2000, Satyricon n'a pas répandu la peste mais la connerie. Nos deux \"déconneurs\", Satyr le premier, enchainent conneries sur conneries, comme s'extasiant autour d'une merde dans un chiotte, ou pour Satyr en prenant de la coke, puis nos deux lascars sont incapables de la moindre réflexion : les rares réflexions, quand ils croient en produire, sont au ras des pâquerettes, même s'ils croient penser avoir alors du style ; \"Pourquoi ils ont changé de style et abandonné le black metal médiéval ?\", \"pour ne pas tourner en rond et comme ils sont précurseurs\", et puis Satyr, il faut le reconnaitre, a vraiment une tête de con avec sa coupe cheveux courts au volant de sa Porshe... Et puis on voit tout le gratin des \"amis\" de Satyricon, tous sous un genre peu reluisant : Samoth d'Emperor, Fenriz, même Roberto Mammarella de Monumentum / Avantgarde Music (sérieux certes rien à redire mais en train de conduire et de parler avec Satyr ?!? on s'en fiche...), et surtout leurs potes débiles de PANTERA et les éternelles blagues sans fin (oui déjà dans la vidéo de Type O Negative mais apparemment c'était des prises de tête, là c'est de la dérision entre potes ?!?). C'est bien ça le problème, ce DVD est une compilation de conneries de hardos de base ou à la rigueur une sorte de bêtisiers, par-contre, niveau musique, il n'y a rien à attendre, simplement de courts extraits de 30 secondes où on se dit que, merde, Satyricon fait encore des bons vieux titres sur scène comme des chef d'oeuvres de \"The Shadowthrone\" ou encore \"Forhekset\" ou \"Mother North\" auquel on a droit à de nombreux extraits mais jamais en entier, toujours coupés, privilégiant à la place l'enregistrement des dialogues avec le public ou les très nombreuses conneries avec PANTERA. Et franchement, à l'époque j'avais raté le concert Satyricon à Genève avec Pantera (en même temps l'affiche n'inspirait pas trop), je l'avais su après coup, mais j'avais eu des échos affligeants que j'avais peine à croire mais qui se révèlent véridiques puisqu'ils sont immortalisés sur ce DVD : les fameuses \"blagues\" entre Satyricon et Pantera sur scène, Satyr arrivant avec un balai sur scène d'un côté, et Frost avec l'aspirateur depuis l'autre côté... Le summum de la connerie est quand même atteint lorsque Satyricon, fiers de leur médiocrité, arrivent à faire monter sur scène avec Pantera et eux, un footballeur (...) portant un t-shirt Satyricon. Là on touche vraiment le fond et le point de non-retour... Bref vous l'aurez compris, rien d'intéressant sur ce DVD au contenu aussi stupide que la pochette, une simple compil de leurs blagues et délires bien basiques, et de leurs impressions toutes aussi basiques (\"c'est impressionnant\" peut-on entendre après avoir visité les catacombes de Paris ou l'endroit où Hitler faisait ses discours), et surtout pas de musique (logique non ?!?), simplement de courts extraits coupés sauf bien sûr les parties avec PANTERA longuement filmées ; ah et puis aussi une reprise de SLAYER presque en entier pour une fois, enchaînée avec le début du titre \"Black Sabbath\" de BLACK SABBATH (très bonne idée pour ce coup-là)...

Un DVD nullissime, heureusement que Frost s'est ressaisi en créant 1349 !!!

Adnauseam - 02/10