La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Theatre Of Tragedy : Assembly

THEATRE OF TRAGEDY - Assembly

East West, 2002

Electro goth metal, Norvège

Album CD

Il faut avouer que je me suis procuré cet album qu'avec peu d'attente et parce que j'ai eu l'occasion de me le procurer en digipack à prix bien peu élevé (argument commercial...). On se sent toujours un peu \"obligé\" de suivre le anciens groupes cultes car si on les abandonne que reste-t-il?

En préambule, rappelons que Theatre Of Tragedy est à l'origine du gothic metal. Les deux premiers albums \"Theatre of Tragedy\" en 1995 et \"Velvet Darkness They Fear\" en 1996 sont des chefs d'œuvres qui m'avaient enchantés à leur sortie (déjà lorsque la demo est sortie, à en entendre parlé, avec un nom et une imagerie pareille, j'avais déjà hate que l'album ne sorte... ) et sont les bases du gothic doom. Si leur successeur \"Aegis\" en 1998 avait marqué un tournant dans leur carrière en en faisant un groupe de gothic metal très inspiré par la scène gothic rock, il s'agissait d'une évolution très réussie même si surprenante au début et qui une fois encore à ouvert une nouvelle voie, celle du rapprochement avec la scène gothic rock. Cet album marquait une attirance prononcée tant visuelle que musicale pour la scène goth, et à cette époque c'était vraiment une réussite.

Malheureusement le groupe est entré par la suite de plein pied dedans (par le biais des festival allemands?) sans faire le tri et en a extirpé ce qu'il y a de moins intéressant: la scène electro-goth de bas étage avec ses concepts pseudo dark moderne à deux balles. Pourtant l'ensemble aurait pu être très bon (\"A rose for the dead\" avec Das Ich était très bon)...Bref \"Musique\" était très désappointant et je n'attendais pas beaucoup du successeur... D'une part, il faut faire abstraction qu'il s'agit de Theatre of Tragedy, ça passe mieux, ça dégoûte moins...MAIS d'autre part, c'est tout de même parce que c'est Theatre of Tragedy qu'on se donne la peine de creuser le cd en ayant l'oreille éveillée en se disant qu'il y a sûrement quelque chose de plus qu'il n'y parait?!?. Mais franchement, on se demande vraiment ce qu'il reste de romantique dans cette musique sans aucune émotion profonde? Et le nom du groupe, quel sens lui donner aujourd'hui?!? Il ne reste qu'à supposer que ce théâtre où nous assistons à une tragédie c'est le groupe lui-même... Concrètement qu'y a-t-il dans cet album? Et bien des percussions plutôt nulles (parfois limite drum n' bass), des sons de synthés qui sonnent fêtards. La voix de LIV CHRISTINE est bien mise en avant et même dominante, seul trace du passé même si son chant a évolué. Mais que fait donc le chanteur qui est bien moins présent et qui nous fait maintenant quelques narrations \"electronisées\" : est-ce qu'il danse?!? C'est \"electro\" certes mais ce n'est pas pour autant froid comme on serait en droit de l'attendre, ce n'est pas \"dark electro\" c'est bien ça d'ailleurs le problème. Il y a cependant quelques bons passages, un peu affadis par des sons electro stupides; \"Starlit\" est un très bon morceau par exemple. Le plus déconcertant reste leur look un peu à la SPOCK (oui ce groupe déconcertant dont le look est une rencontre entre Elvis Presley et les films de science-fiction des années 60!?!?). Theatre of Tragedy n'est plus que l'ombre de lui-même et si en faisant abstraction que c'est eux ça peut passer, reconnaissons cependant que si on se donne la peine d'approfondir l'écoute c'est uniquement parce que c'est eux...On a donc là un album d'electro goth metal qui passe mais qui n'est pas inspiré, qui est très léger, qui propose une musique aux émotions très superficielles, juste consommables...

Aux dernières nouvelles, après le départ de Liv Christine qui est retournée vers le gothic metal, Theatre Of Tragedy de retour avec une nouvelle chanteuse, Ness qui officie dans THE CREST , retourneraient eux aussi vers le gothic metal, il était temps...

Adnauseam - 6/10