NIGHTMARE

Heavy metal, France

janv. 2004

Nightmare

David (à gauche) et Alex (à Droite)

Profitant de ma modeste place dans le staff des organisateurs de la dernière date de la tournée METALLIAN (voir live report), j'accroche les Isérois de Nightmare, groupe légendaire de heavy depuis 1984 (malgré son split de 1987 à 1999), dont le leader bassiste n'est autre que Yves Campion, le fondateur et rédacteur en chef de Metallian. En effet, la Horde Noire a toujours eu un faible pour le heavy métal, surtout s'il flaire bon le " old school " et qu'il est français ! Campion étant débordé, je me rabat sans hésitation sur Alex, le nouveau guitariste, et David, le batteur?

1- HELLO ! Que diriez vous à nos lecteurs plutôt axé métal extrême qui ne vous connaîtraient pas encore : une caractéristique principale de Nightmare, par exemple ?

Alex :je leur dirais que Nightmare prend les deux albums des années '80 en y ajoutant des claviers et des ch?urs modernes : voici l'ambiance typique depuis la réformation en 1999 et l'album "Cosmovision " qui en découle en 2001. A noter que notre studio pour le dernier album " Silent room ", le Sound suite, est le même que Tristania et que Carpathian Forest, dont les musiciens, qui ont torché sans arrêt, ont pêté un canapé et détruit toutes les lampes !

2- Quels ont été les retours de " Silent room " ? Dans quel pays marchez-vous le mieux ?

Alex :cet album ets plus "live", pus brut, et les claviers plus minimalistes : la base musicale ets constituée de la basse/guitares/batterie : les chroniques ont été bonnes, surtout en Allemagne (le meilleur marché et public !), et la France, évidemment.

3- Vos textes sont plus " léchés " que la moyenne : Vous mettez en scène vos propres cauchemars ou avez vous des références littéraires / artistiques ?? L'anglais est il un passage obligé pour espérer pénétrer le marché étranger, même après votre parcours ?

David :il s'agit d'un concept album, traitant de la vie réelle et des délires qui en sont l'interprétation : par exemple, on s'est inspiré d'un fait divers violent, une tuerie dans une école aux USA pour analyser la jeunesse, son environnement social, par rapport à la violence.
Malheureusement, pour l'anglais, je répond oui : si l'on veut acquérir une dimension internationale : d'ailleurs, il est amusant de noter que NIGHTMARE a été le 1Er groupe français des années 80 a chanter en anglais, ce qui a été bien reçu à l'étranger, mais?pas en France ! Comme quoi, les temps changent?

4- Votre heavy semblent gagner en agressivité avec le temps. Quelles furent vos influences ? Uniquement HM ? Je crois que Alex connaît des rivages plus " extrêmes " : cela entre il en ligne de compte ?

David :chaque membres a ses propres influences. Même Alex est ouvert, avec son côté plus extrême. Moi, j'aime le heavy, le thrash, le speed (Maiden, Annihilator, Children of Bodom..) : je suis fan de Jeff Watter, qui est pour moi le guitariste ultime, varié: ses albums sont tous bien différents entre eux.

Alex :mes groups cultes sont Maiden, Judas Priest, mais aussi Dissection (même si son satanisme anti-cosmique est à pisser de rire !), Carcass, Death, Immortal? Avant d'intégrer Nightmare, je jouais une sorte de mélange Heavy/death/black techniques avec d'autres musiciens de Grenoble [qui forment maintenant Oratoria et T.O.B.M., NDR] mais il y en a peu de trace dans ma musique actuelle : parfois, j'aime placer un arpège à la Dissection, bien dissonant !

5- Comment travaillez-vous pour composer ? Et comment bosses tu ton instrument ? Alex, comment es-tu accordé ?

David :y a pas vraiment de
méthode.

Alex :les guitaristes arrivent avec des titres assez complets, et font quelques changements en répét'. Ou parfois, on a seulement un riff de départ et on fait tous une mixture. Dans le futur, on axera sur le travail en commun au niveau des gratt'. ON ets accordé en mi bémol ; il s'agit d'être accordé avec la voix, Joe est ainsi plus à l'aise en mi bémol. Puis c'est un accordage assez typique du heavy.

6- Que pensez vous du recours aux nouvelles technologies ? (MP3, web, CD-r & DVD?) : fin du marché ou moyen providentiel de promotion ?

David :c'est a double tranchant : l'exportation de notre musique est plus facile, mais c'est aussi un libre accès aux excès ! [Wouah, belle formule ! NDR] . Je pense que la solution est la diversification des supports pour se vendre : un clip est plus attirant qu'un CD tout seul.

Alex :je n'ai pas les moyens de tout acheter, mais le piratage constitue seulement pour moi une écoute préliminaire d'un achat : le piratage tue d'ailleurs plus les groupes que les maisons de disques. Le salut est peut-être dans un packaging attrayant pour le CD?

Que pensez vous des fanzines et webzines UG ? Prenez la parole pour Yves a propos de METALLIAN : depuis quand ce mag existe ? Y a t il eu une évolution de la ligne éditoriale ? Et surtout, que répondre a ceux qui vous accuse de ne plus être " UG " comme auparavant (Sujet sensible) ?

Alex :Yves est le créateur de Nightmare, puis de Metallian au Canada en 1987-88. Tout cela sans aide, à la force du poignet : et bien, moi je dis " bravo " ! Metallian reste ouvert à tous ; de toute façon, il ne subsiste (Seulement depuis quelques jours en France) que 2 mag de metal : Rock Hard et Metallian ; ce dernier s'en distingue aisément par ces couvertures avec 9/10° de metal extrême ! Il est déjà tellement difficile de faire du métal en France, et on ferait mieux de se serrer les coudes au lieu de critiquer Metallian : je rappelle que le métal est UNE SEULE FAMILLE ! Cette formule d'un magazine extrême avec un CD est UNIQUE ! Il ne mérite pas de souffrir de la guéguerre entre les styles ! Le métal doit être uni contre les musiques de radio ! [Je ne peux qu'acquieser ce plaidoyer venant d'un gratteux de métal extrême !

Parlez-nous maintenant de la scène iséroise : That old black magic, Oratoria, Diamatregon, Malmonde, Ellipsis.. un vivier varié? Cette ville est elle plus " metal " que les autres ?

Alex :j'ajoute à cela Rust in Peace, Loneworld? Tous ces gens sont là pour un coup de main et comme public à chacun des concerts de ces groupes. Par exemple, au festival heavy de crolles, on étais sold out etil a fallu refuser du monde ! Grenoble est solidaire, et Yves à un poid efficace dans le milieu : il supporte les groupes, lui !

Vous avez tourné sur des scènes cultes (WOA) avec des groupes non moins cultes. Avec quel groupe n'avez vous jamais joué et aimeriez-vous jouer ?

Alex :Iron Maiden, n'importe où, je m'en fous ! Maiden !

David :quoiqu'on pense, j'ai trouvé la mentalité US cool : le Metal Meltdown du New Jersey nous a réservé un bon accueil (c'était tout de même avant la 2nde guerre du Golfe?) et on a joué avec Annihilator !!!

Comment voyez-vous l'évolution de votre musique ? Et de la scène a laquelle vous appartenez ?

Alex :j'aimerais beaucoup plus de parties harmonisées, techniques et travaillée, car il y a une meilleur complicité entre nous ; et ce serait plus " carton " ! ! Je reste optimiste, car le public nous fait bon accueil, comme sur cette tournée : il y a une bonne ambiance, et il est nombreux.

David :en ce qui concerne la scène nationale, on manque de public en France : l'idéal serait le sold out à chaque fois ! (rires) Pourtant, c'était le cas dans les années 80 Mais c'est la mentalité du public qui est en cause, en refusant les déplacements, en étant tout simplement fainéant ! Il faut s'investir si l'on aime le métal !

Un dernier message ?

Alex :Trop de clivages dans le métal !!! Et faut écouter l'album avant de faire l'interview ! [Oui, mais je suis venu ce soir ! Mieux vaut tard que jamais ! NDR]

Autocrator