OBNOXIOUS

Deathrash, France

Juin 2010

Jeune formation de Rhône-Alpes, OBNOXIOUS n'a pourtant rien d'une bande de débutants. Leurpremier albuma de quoi rivaliser avec les plus grands tant au niveau maîtrise, que production et compos. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, voilà une interview qui aidera à y voir plus clair dans leurs motivations.

OBNOXIOUS

1- Salut les gars, on va la faire simple : qui êtes vous? Quelles ont été les circonstances qui vous ont amené à créer le groupe? Le but était de se faire plaisir, de draguer les minettes, de jouer...?

Nous sommes OBNOXIOUS, groupe de Thrash Death de Lyon. Nous venons de sortir notre nouvel albumLab #01. C'est un condensé de brutalité moderne et de groove old school !
Notre but en faisant de la musique a toujours été de nous faire plaisir et de jouer le plus possible. Avec OBNO nous avons la chance de jouer de plus en plus et de plus en plus loin de chez nous, donc pourvu que ça dure.

2- Les retours de l'album sont plutôt bons... Avez vous quand même eu des échos moins enthousiastes? D'ailleurs quel est l'intérêt pour vous des chroniques? Tenez vous compte des avis, ou est-ce juste un moyen de promotion pour appuyer une demande auprès d'un label?

Lény :Les chroniques ont toutes été positives. Certains ont même vraiment adorés ! Après il y a les sensibilités de chacun et certains détails peuvent être appréciés ou pas. Mais dans l'ensemble les échos médias et du public sont excellents ! Et pour répondre à ta question, les chroniques ont été les premiers retours puisque l'album n'est disponible que depuis peu ; et c'était sympa de voir queLab #01semblait plaire. Cependant, les critiques n'influencent en rien l'orientation que l'on souhaite donner à notre musique.
Mak :En effet nous avons eux quelques échos moins bons, notamment au niveau du chant, certaines personnes ne supportent pas la voix de Ludo... mais d'autres l'adorent ! C'est le coté drôle des chroniques, c'est très (trop ?) subjectif. Pour moi les chroniques sont un moyen de faire circuler le nom d'OBNOXIOUS mais je n'attache pas vraiment d'importance à ce qui est dit car de nos jours n'importe qui peu devenir chroniqueur sur le net... De plus nous faisons la musique que nous aimons et si ça ne plaît pas... tans pis !

3- D'ailleurs revenons sur les labels...où en est le démarchage? Je trouve hallucinant que personne n'ait signé l'album déjà produit de surcroît... Avez vous eu des réponses pour le moment?

Ludo :C'est vrai qu'on a beaucoup démarché mais il devient rare de trouver un label qui tienne la route pour la signature d'un premier album ! De plus, un label qui signe sans faire de promotion et ayant une distribution limitée ne nous intéresse pas. On vient récemment de signer un deal avec GREAT DANE RECORDS (label lillois) pour une distribution nationale dans les bacs via SEASON OF MIST/SOUNDWORKS, c'est un bon début ! Nous essayons néanmoins de conclure d'autres marchés pour conquérir l'étranger !

4- Parlez nous de la composition de l'album : combien de temps cela vous a-t-il pris pour boucler l'album? Et surtout comment se passe l'écriture : un leader, des suiveurs ou une équipe soudée par l'alcool?

Lény :Entre le temps où nous avons décidé d'enregistrer un album en studio et l'enregistrement il s'est écoulé 1 an environ. Pour ce qui est de la compo, Math et moi (guitares) bossons sur une base que l'on peaufine tous ensemble par la suite. Le processus est très ouvert et donc assez long et fastidieux ! C'est pour ça que l'alcool nous aide...
Mak :On peut dire que Lény et Math sont les piliers de la composition, la marque de fabrique d'OBNOXIOUS. Et nous nous chargeons, Nico, Ludo et moi, de faire évoluer cette base pour que ça envoi le plus possible.

5- La production est ultra puissante : en êtes vous toujours satisfait avec le recul? Après est-il nécessaire quand on a de bonnes compos de toujours chercher la surenchère dans le son? Normalement un bon titre, ça passe bien quelque soit le son...

Ludo :Nous sommes tous très fier d'avoir un rendu aussi pro pour un premier opus ! En ce qui nous concerne ce n'est pas de la surenchère comme la plupart des prods d'aujourd'hui du fait que la batterie n'est que très peu triggée et que le groupe privilégie un son plutôt organique et naturel si tu vois ce que je veux dire... Après il est évidemment incontournable d'avoir une bonne production dans ce style musical car le tout serait inaudible. Nous n'avons pas non plus une aura Raw Black Metal qui justifierait une qualité sonore minimaliste.

6- Vous revendiquez des influences assez éparses (death suédois, thrash, même black sur votre site), mais globalement c'est un parfait mélange entre death et thrash qui ressort. Avez vous des limites concernant l'incorporation de vos influences pour maintenir une homogénéité ou bien pourriez vous à l'avenir faire des titres plus typés en dehors de votre style actuel?

Ludo :OBNOXIOUS ne se limite pas du moment qu'il y a unanimité entre nous et cohérence artistique. Tu l'as toi même remarqué, nos influences sont très diverses et chacun apporte son approche musicale. Cependant certains morceaux auront évidemment une orientation plus prononcée dans tel ou tel style que d'autres. Toutefois, la force d'OBNO réside dans le fait que le tout est bien digéré pour que la compo reste influencée mais cohérente.

7- Qui s'occupe des textes? Le thème principal semble être basé sur le quotidien, la violence... pouvez vous nous éclairer plus sur les thématiques brassés... Et comment se fait la répartition des voix (criarde et gutturale)?

Ludo :Je me charge des textes depuis mon arrivée en 2007 et ai écris les 2/3 de ceux présents dansLab #01. Les thèmes principaux sont la violence, la torture et la narration de faits divers dérangeants ou morbides. Le tout "romancé" avec beaucoup d'effets de style pour laisser une libre interprétation à l'auditeur (ou plutôt le lecteur...). La répartition des voix se fait suivant le ressenti de l'atmosphère donnée par les riffs et le rythme du morceau mais nous privilégions une utilisation de plusieurs types de voix pour casser la monotonie vocale qui pourrait vite s'installer dans un décor Thrash Death. Certains passages sont également accentués par une double voix gutturale/criée à la DEICIDE.

8- Comment se passent vos concert ? Rencontrez vous l'affluence espérée et arrivez vous à bouger le public? Quelques anecdotes de concerts (mauvais ou bons souvenirs)?

Mak :Non, nous n'avons pas encore l'affluence espérée à nos concerts, je pense queLab #01n'a pas encore touché assez de gens. Nous espérons que cela va s'améliorer avec nos récentes parutions dans des webzines, dans METALLIAN et avec la sortie de l'album dans les bacs.
Les bonnes anecdotes : La première fois que j'ai craché sur Nico en concert, son pas en arrière et la stupeur sur son visage m'ont fait rêver! Jusqu'à ce qu'il me renvoie la pareille ! Hahaha. Sinon en vrac il y a eu un fabuleux tir d'un sous bock en plein dans le nez d'un mec, des vomissements intempestifs, de l'urophilie imprévue...la liste est longue et mieux vaut en rester là !
Les mauvaises : Nous n'en avons pas vraiment eu pour l'instant à part un contrôle de police qui s'est finalement très bien passé, mais bon nous ne sommes pas à l'abri d'une panne de notre van par exemple.
Nico :J'adore cracher à la gueule de Mak dès le début du set, ça annonce un bon concert !

9- Question tendue : le metal se doit être le porte parole d'idées subversives pour ne pas dire agressives (anti religieuses et/ou politiques)? Le metal est très violent dans la forme, n'est-ce pas logique qu'il le soit également dans le fond? Quelle est votre conception du metal extrême?

Ludo :J'ai le ressenti que le metal ne fait plus autant peur qu'avant et que le fait de rester dans cet esprit là nuit plus qu'autre chose au milieu. Après on retrouve toute sorte de mentalité différente concernant ce sujet, la mienne serait : Chanter du mauvais en faisant le con car de toute façon ça reste de la musique, du trip, donc place aux festivités ! Aucune place pour la politique à mon goût...
Mak :A mon sens la musique que nous jouons se doit d'être violente sur scène. Après je n'éprouve pas le besoin d'avoir des revendications anti religieuses ou politiques. Par contre j'adore écouter un bon NASUM en lisant les textes bien engagés que crache Mieszko... Mais je n'ai pas assez de haine ou de revendications contre la religion ou la politique pour m'engager dans ces débats donc je laisse ça aux autres groupes
Lény :Il y a une expression de la violence/agressivité mais aussi d'un aspect malsain dans la musique d'OBNOXIOUS. Je ne porterai pas de jugement sur ce que le métal doit être ou pas mais en tout cas c'est comme ça que je l'aime !
Nico :Tant qu'on parle de musique extrême je suis complètement pour mais il faut absolument faire la différence avec des idéologies extrêmes, ça ça m'angoisse très fortement. Quel intérêt de pourrir une bonne musique avec des idées à la con qui n'ont rien à faire là ?

9 bis- L'actu c'est leHellfestqui encore une fois se fait pourrir par des politiques pour des raisons d'un autre temps... mais n'est-ce pas là ce que le metal devrait faire surgir : peur et opposition? Pourquoi à toute force se faire passer pour des mecs sympas alors que les textes des groupes parlent le plus souvent de haine et de violences (physiques)?

Mak :LeHellfestest bien le dernier de mes soucis, je ne connais pas leurs problèmes mais je ne pense pas que la violence résoudra grand-chose. Par contre ça pourrait être super drôle et jouissif si tout le monde se tapait sur la gueule, ça serait bien la seule chose qui me motiverai pour allez à ce fest ! (rires)
Lény :Je ne crois pas que les groupes ou les fans soient plus haineux ou moins sympa que la moyenne (regardes les puritains du pays de Loire !). Comme je te le disais précédemment nous créons des compos violentes et des textes bien glauques dans OBNOXIOUS. Toutefois nous ne sommes pas toujours dans cet état d'esprit ; je dirai même que dans l'ensemble on est un groupe assez sympa !!! et on se fend bien la gueule – c'est le but. Par contre je suis d'accord avec toi sur le fait que le métal se doit de rester confidentiel pour éviter d'être corrompu même si c'est déjà le cas en partie. Le problème n'est pas que des groupes soient "mainstream" mais c'est que ces groupes empêchent le soutien à d'autres plus sincères dans leur démarche.
Et en parlant duHellfestc'est son succès qui en fait une proie facile pour des ignorants. Le festival devient "grand public" et c'est maintenant que certains veulent le suspendre ! Il aurait peut-être du rester ce qu'il était il y a encore 3/4 ans...

10- Un zoom sur votre scène régionale (ou départementale) : qui la compose? Quelle relation avez vous avec les autres intervenants locaux : y'a t il de l'entraide ou chacun pour sa gueule?

Math : La scène régionale est effectivement bien active avec des formations connues comme DESTINITY, HYSTERIA...et d'autres qui commencent à faire parler d'elles (HYBRID SHEEP, FATAL AGONY, FRONTAL...). Ce qui compte pour nous aujourd'hui c'est de justement jouer dans toute la France et si possible en Europe afin de défendre ce nouvel album, planer sur scène et avoir de bonnes anecdotes que l'on divulguera... ou pas ;-)

11- Avez vous des sides projects ? Quel intérêt d'ailleurs d'avoir 36 groupes (chose plus que fréquente dans le metal): pourquoi ne pas compiler ses diverses envies et influences au sein d'un seul groupe qui aurait au moins le mérite d'être original et d'éviter d'être la copie conforme de piliers fondateurs?

Math :Hé non ! OBNO me prend pas mal de temps et je ne serais jamais assez prolifique pour composer dans plusieurs combo ! J'ai bien eu quelques propositions alléchantes pour rejoindre des formations du coin mais ma priorité reste OBNOXIOUS.
Ludo : Pourquoi ne pas compiler ? Je doute que mon projet electro plaise aux membres d'OBNOXIOUS et aux fans. On a déjà beaucoup d'influences metal alors si on pioche dans d'autres styles, on n'est pas sorti ! Sinon J'avais un side-project appelé IXION'S WHEEL il y a 2 ans, c'était un one-man-band de Black metal épique et expérimental.
Mak :j'ai eu quelques sides projects à mon entrée dans OBNOXIOUS en 2008 : RISING TERROR (grindcore), AD NAUSEUM (black death), SHITNOSE (free noise), MAGISTRAL FLATULENCE (Goregrind salasse) mais je ne fais plus parti de tout ça. Par contre je ne désespère pas de revenir à mes premiers amours en faisant un nouveau projet grindcore...
Nico :Ouais plusieurs side-projects, notamment : LEFT HAND LEGACY (metalcore), AWAKENING OF THE FORGOTTEN (deathcore), LOV'GUN (free grind'n roll)... Et pourquoi d'autres projets ? Car c'est de la musique qui ne concerne pas forcement OBNO, c'est des projets avec des influences différentes qui ne les intéressent tout simplement pas. Je pense que le fait de jouer avec des personnes différentes ouvre de nouveaux horizons musicaux et c'est comme ça qu'on apprend le plus. Ce n'est pas le nombre de side-projets qui importe, c'est l'expérience que chacun t'as apporté qui compte le plus. Les groupes originaux et ceux qui se copient ce n'est pas un problème de side-projets...

12- Les mots de la fin sont à vous!

Nous serons dans les bacs bientôt, sinonLab#01est dispo sur notre sitewww.brutalobnoxious.com
Merci à toi et à tous ceux qui nous soutiennent (label, sponsors, asso) et surtout à ceux qu'on verra sur la route ! On vous donne RDV sur scène pour foutre le bordel. Si vous avez des plans contactez nous.

Dr J.