MERRIMACK + MOONREICH + AEON PATRONIST

Merrimack + Moonreich + Aeon Patronist - Brin de Zinc, Barberaz (73), 21/01/2017

21 janvier 2017

Le Brin de Zinc, Barberaz (73)

Une fois de plus, Razorback Productions nous gratifie d’une affiche de haute volée. Elle est organisée au Brin de Zinc, près de Chambéry, lieu incontournable pour les libations infernales du métal en Savoie.

Pour lancer la soirée, AEON PATRONIST débarque de la lointaine Réunion pour nous asséner un death metal technique surpuissant. Bien que leur musique nous martèle les tympans avec un son bien rythmé, les parties de guitares se noient dans une variété trop prononcée ce qui peut faire perdre le sens de l’orientation à l’auditeur. Les musiciens sont du coup trop statiques sur scène ce qui ménage le public peu nombreux pour la suite s’annonçant énorme.

Aeon Patronist - Brin de Zinc, Barberaz (73), 21/01/2017

Car, oui, MOONREICH, prenant la relève, déboule avec son black metal martial. Les guerriers parisiens défoncent tout sur leur passage, et ce n’est pas peu dire ! Leur son est en effet très, très, dense. Le front-man domine sur son piédestal le public d’un regard furieux et hypnotique. Leur répertoire composé de trois albums est passé au crible pour terminer, il me semble, sur un morceau de leur premier opus, Loi Martiale. Malheureusement, le public reste assez passif face à cette déferlante musicale.

Moonreich - Brin de Zinc, Barberaz (73), 21/01/2017

Ce dernier aura mieux réagi lors de la prestation démentielle de MERRIMACK. C’est sous le signe de Lucifer que ces autres Parisiens nous dévoilent leur propre vision du black metal. Personne dans l’assistance n’a de répit. Malsaine à souhait, leur musique n’est qu’une ode délirante au Malin. Vestal l’hurleur est fou allié et vomi sa haine, accompagné des guitares et d’une batterie frénétiques. Le malaise est palpable.

Merrimack - Brin de Zinc, Barberaz (73), 21/01/2017

Seulement, voilà… Une affiche aussi alléchante n’aura tout de même pas attiré les foules : 60 personnes au compteur ! Le travail et la passion de l’organisation n’aura pas été récompensés à sa juste valeur. C’est bien dommage car il y a souvent de bonne dates au Brin de Zinc. La rigueur de l’hiver a-t-elle eu raison des frileux métalleux du coin ? Ce n’est que le début d’année… Espérons que ce sera mieux par la suite...

Atheos