La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Enodre : Eternal Winter

ENODRE - Eternal Winter

Ars Funebris Records, 2008

Black metal, France

CD-R / Tape

Ceux qui croient le BM français mort et enterré feraient mieux de se pencher sur Enodre. Il s'agit d'un one-man band très abouti, au sein duquel officie Adramor, le frontman (chant/ guitare) de la formation parisienne Frozen Darkness. Décision a été prise par Adramor d'inaugurer cette année 2008 en nous dévoilant cet enregistrement. L'année sera chargée avec, en perspective, la sortie d'un split Enodre/Frozen Darkness au mois de février, où figureront des titres plus ambiants.

Le son est quasiment impeccable, ce qui est rare pour une démo de ce type. Les compositions sont très structurées et profondément puissantes. Elles nous transportent, et c'est cela que l'on recherche.

L'ouverture est à la fois énigmatique et séduisante. Une voix susurre à notre oreille des sons fondus, de plus en plus perceptibles. Le clavier est simplement mené, sans apparat ni fioritures, et nous transvase dans un univers empli de légèreté inquiétante. Un titre qui m'évoque, sans tomber dans les stéréotypes vaseux, ce mot de Bram Stoker: « Tout autour de moi régnait un silence profond, comme si le monde dormait ou venait de mourir ». C'est un peu cela. Un calme inquiétant, une ambiance énigmatique, faite de chuchotements ténébreux...qui nous pousse à visiter la suite, fébriles.

Le chant est tantôt en Français, tantôt dans la langue de Shakespeare. Si le simple détail de la langue vous rebute, coincez-vous la tête dans un étau, ou passez votre chemin. Mais vous raterez une occasion d'écouter de la bonne musique.
\"Vision Of Darkness\"...Le chant est puissant, criard et profond, à l'image du pouvoir ésotérique et symbolique que revêt le Malin dans ce projet solo d'Adramor.
\"The Song Of The Glaciers\" est riche en percussions...peut-être un peu trop étouffantes. Mais, la thématique du titre l'impose, et nous ne pouvons pas reprocher un tel détail, alors que le son est finalement très fluide.
Un titre nous accroche particulièrement. « Glorification of The Dark God » est une composition foncièrement black métal, qui joue la carte du dynamisme.
Le dernier titre constitue une fin ouverte. Entièrement exécuté au clavier, il ouvre la porte vers quelque chose de plus ambiant...peut-être l'annonce du projet plus atmosphérique qui figurera sur le split partagé avec Frozen Darkness, et dont nous aurons bientôt l'occasion de vous parler.

Sur cette démo, il y a une certaine dose d'attente, de temporisation. Et puis, tout déboule d'un coup, comme une tornade. Les titres se succèdent à une vitesse folle. En tout cas, c'est une démo bien jaugée, équilibrée, qui donne faim, et l'envie d'en écouter d'avantage.

La musique d'Enodre a, pour résumer, quasiment tout pour plaire. Néanmoins, si vous souhaitez vous la procurer, il faudra faire preuve de persévérance... ou de rapidité. Vous aurez une chance de tomber sur les 50 exemplaires CR-R en autoproduction sur le site myspace d'Enodre. Autrement, il faudra se tourner vers l'une des 200 tapes pressées par le label Ars Funebris Records.

Myrha - 7/10