NYDVIND : Eternal Winter Domain

NYDVIND - Eternal Winter Domain

Adipocère Records, 2003 / 2006

Pagan metal, France

Album CD

Aujourd'hui, la scène black metal française est divisée en plusieurs parties. D'un côté, les païens fans de forêts nordiques lointaines enneigées, de l'autre les Trve BM cave norvège Dark Throne trve Dark Satanas Kült, et au milieu les nihilistes contre l'humanité pour la destruction de la race humaine. Et dans tout ce joyeux bordel, dur de trouver quelque chose d'original.

" Oui, mais on s'en fout, parle nous de Nydvind " me disent alors les lecteurs attentifs. Eh bien mon enfant, Nydvind n'est pas original. Nydvind, c'est du " heathen nordic metal ".  Ce qui ne tient pas vraiment debout puisque Nydvind c'est français. Parisien, même. En plus de ce titre pompeux, Nydvind pousse le manque d'inoriginalité (?) jusque dans sa musique. " Oh ! Mais c'est nul ? " se demande alors le lecteur toujours aussi attentif malgré le caractère soporifique de cette chronique. Mais absolument pas, sale jeune ! Ce n'est pas original, mais qu'est-ce que c'est bon (comme bien des groupes de black metal) ! Pour les sceptiques, lire ci-dessous (pour les autres aussi, j'ai passé trois heures à faire cette chronique pour rien).

Comme tous les CDs de pagan black metal, Eternal Winter Domain (quel nom original !) commence par un morceau calme (ça s'appelle une intro tas de larves anémiques). A Winter Chant, comme son nom l'indique, est un chant assez calme et aérien qui fait rentrer progressivement dans l'atmosphère de Nydvind. Pas original pour deux sous, mais très plaisant (en gros Nydvind c'est ça). Entre cette intro et l'outro intitulée Shores Afire, on trouve 8 titres assez similaires mais vachement bons. De King Of The Hills à Heart Of The Woods, on ne voit pas de réelle différence entre les morceaux. Et pourtant chacun d'eux possède certains moments bandants.

L'ensemble semble assez aérien, lointain (ce qui est dû à la production), on a donc une impression de calme ambiant assez plaisante. En bref, du pagan black metal efficace, pas original (c'est bien là son plus gros défaut), mais franchement bon.

A suivre.

DOD - 7/10

Initialement sorti en 2003 chez feu Sacral Productions, Eternal Winter Domain ressort cette année par le biais d'Adipocère. Ce 1er opus des Franciliens de Nydvind présente un pagan black metal plutôt posé. Yoltar, officiant également dans Bran Barr, écrit ici une véritable ode à la nature. D'ailleurs, avec la photo des Vosges présente sur la pochette, on ne peut pas se tromper ! Cet album est à rapprocher de Borknagar (sans clavier) ou de Belenos en plus calme. D'ailleurs la guitare acoustique très présente est assurée par Loïc Cellier. La musique alterne entre rythmes lents et accélérations black metalliennes mais on peut regretter la linéarité de l'ensemble. Les chants païens et black donnent tout de même de la consistance. Nydvind gratifie ses fans de 3 titres bonus écrits entre 2001 et 2006. Ils pourront donc patienter avant la sortie prochaine de Sworn To The Elder qui devrait être, espérons-le, un cran au-dessus. Que le choc des lames nous assourdisse !

Atheos - 7.5/10