La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Temple Of Baal : Lightslaying Rituals

TEMPLE OF BAAL - Lightslaying Rituals

Agonia Records, 2009

Death / Black metal, France

CD

Merde, où est passé mon Temple of Baal ? Où est passé celui qui a pondu de superbes skeuds précédemment, dont le merveilleux Traitors to Mankind ? Amduscias, si tu lis cette chronique, tu sais comme j'apprécie ce que tu fais avec ToB depuis vos débuts. Je dois donc dire mon cher, que tu me laisse ici sur le cul.

Bon, vous avez pris dans vos rangs Antares derrière les futs : ce type est un excellent batteur, mais il a tout le temps pédale au plancher, et c'est un gros défaut des frappeurs de ce calibre. Je crois qu'Antares enlève le côté roots qu'avait auparavant le Temple et qui me plaisait tant... Herr Rikk, parti dans SEIDE, avait un feeling que n'a pas son remplaçant. Car là, ToB, c'est un groupe de (Blackened ?) Death Metal non ? Moi le Black je l'y entends plus désolé, ou si peu. Je ne bois plus une Trappiste, mais une pression avec ce nouvel effort. Je comprends qu'on n'ait pas envie de faire toujours la même chose, que l'on a besoin de se vider la tête plutôt que les tripes (ça s'entend nettement dans ce nouveau disque)... Toutefois, je suis quand même sacrément surpris. Je pensais pas que Temple Of Baal puisse pondre un jour un disque pareil, si « moderne », si bourrin, si... commun ! Tous ces riffs Death/Thrash (SLAYER et les années 80 planent au dessus de ToB) noient définitivement le Black Metal précédent, toutes ces années au service de Satan... Bon y'a des odeurs de vieilles fringues (le superbe Angstgeist par exemple) mais dans l'ensemble, Lightslaying Rituals n'a plus vraiment à voir avec l'ancien ToB. J'ai lu par-ci par-là que c'était l'album de la maturité ? C'est quoi cette connerie ? Le pur Black Metal que le TEMPLE servait avant sa mutation n'était pas mâture ? Si je devais qualifier un disque du TEMPLE de release mature, ce serait définitivement Traitors to Mankind...

Bref... Est-ce que j'aime ou pas ? Bof. Inutile d'en dire plus, malgré cette énorme production, malgré cette recherche de riffs et compos metal (la recherche d'ambiances macabres et ténébreuses est passée à la trappe), malgré cet artwork et ce gros label... Tout n'est pas à jeter c'est sûr. On n'a pas affaire à des branleurs de manches, ni des mecs qui savent pas construire des pistes dignes de ce nom... Mais j'entends plus ici des notes que de la musique, comme l'aurait dis Marin Marais. Putain mais merde ! J'espère que vous en aviez réellement besoin les gars de chier un tel full-length, car j'espère qu'aussi vite vous reviendrez à vos amours premiers, et fissa, quand cette satanée Flamme Noire brulait vos coeurs, et non plus la simple flamme du Metal, sauf si vous n'avez plus que ça... Car ça ne peut plus suffire. On ne peut pas se satisfaire, à moins d'avoir perdu son esprit critique, d'un plat superbement travaillé avec des ingrédients sans saveur... Je suis sévère, je souhaite aussi Amduscias, que tu accepte le nouveau visage metallique que tu porte avec ce nouveau bébé...

Avec Lightslaying Rituals, Temple Of Baal perd d'un coup d'un seul ses vieux routards de fans, mais élargit son public aux ptits jeunes qui découvrent le metal... Je retourne à mes disques de vieux bouc et je jette celui-ci dans les oubliettes.

Guudrath - 5/10