BROKEN MIRRORS

broken_mirrors

Thrash/death metal mélodique, France

Janvier 2011

Fondé en 2007, ce jeune groupe français a déjà su s'offrir l'opportunité de s'exporter en donnant des concerts au-delà de nos frontières.
Le groupe nous permet de faire plus ample connaissance avec lui (textes, influences...) et revient sur un début de carrière prometteur.

1. Hail ! Pouvez-vous vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas encore ? Que signifie le nom du groupe ? Et quel concept se cache derrière ?

François : Hailz. Donc déjà pour une petite présentation du groupe. Nous sommes cinq (Flo à la guitare, Guillaume à la basse, Vann aux claviers, Julien derrière les fûts et moi-même à la guitare et au chant). Nous officions actuellement dans un registre thrash/death mélodique bien que nous ayons pour habitude d'intégrer de nombreux styles au sein de nos morceaux.
Pour ce qui est du nom du groupe, sa signification est directement liée au concept qu'il englobe. Il s'agit d'aller au-delà des apparences et de faire passer notre vision du monde sans détour, sans fioritures, au-delà du reflet que l'on nous propose chaque jour.

2.Parlez-nous de votre nouvel EP « Strong enough » (composition, textes, pochette...). Comment et où l'avez-vous enregistré ?

Ce nouvel EP est véritablement important pour nous puisqu'il marque une transition importante dans la vie du groupe sur deux point principalement. Tout d'abord, celui-ci marque l'arrivée de Julien à la batterie et un nouveau membre dans un groupe apporte forcément son lot de changement aussi bien sur le plan musical que sur celui des idées.
Mais le plus gros changement est un changement musical, après notre premier album, nous avons porté beaucoup d'attention à l'ensemble des critiques (bonnes et mauvaises) qui nous étaient adressées. Ce qui en est ressortit pour nous, c'était la volonté d'aller plus loin et de rendre notre musique véritablement personnelle. Ainsi, du point de vue de la composition, cet EP doit être vue comme une transition vers ce à quoi nous aspirons musicalement.

Concernant les textes et la pochette, nous avons cherché à nous penché sur un sujet que nous pourrions traiter de manière originale, sans être un sujet qui avait déjà été utilisé des milliers de fois. Il sera donc ici question de sentiments humains, Strong Enough ayant pour thème le sentiment amoureux et Holdding the Triggers celui de la folie guerrière qui anime l'humanité.

3.Comment avez-vous décroché votre deal avec Hunter's Moon Records ?

Cela s'est passé de manière assez surprenante. En effet nous n'avions pas cherché à distribuer ce disque de manière large puisque nous l'avons considéré comme une sorte d'aperçu en prévision de notre album. Nous avons tous simplement été contacté par le label qui souhaitait s'occuper de la distribution et de la promotion de l'EP au niveau mondial. Comme je le disais avant, je n'est pas vraiment vue l'intérêt au départ et puis finalement, le travail du label fut remarquable et nous a permis de nous exporter véritablement dans de nombreux pays tel que le Royaume-Uni.

4.Avez-vous des zines et webzines à nous conseiller ? Comment faites vous votre promo (en plus des concerts) ?

Il y en a tellement de qualité qu'il serait difficile de tous les retenir. Les premiers qui me viennent à l'esprit sont Metalship, Heavy Law, French Metal, Metal France... Pour ce qui est de la promo, internet est devenu un outil indispensable mais les magazines et la presse spécialisé reste également un bon moyen de promouvoir sa musique.

5.Êtes-vous entourés d'une scène locale importante et de qualité ? A-t-elle été un atout pour favoriser votre émergence ?

Je dirais que c'est la un des atouts sur lequel nous avons pu compter. Notamment dans la région Rhône-Alpes, on retrouve une scène vraiment intéressante avec des groupes de qualité qui nous ont toujours beaucoup apporté. Le fait de tourner avec des groupes qui ont plus d'expérience ou même simplement de partager des expériences de leur vécu est incroyablement bénéfique pour nous. Pour moi des groupes comme ALKEMYST ou AUSPEX sont de véritable exemple de groupe qui ont su construire quelque chose dans la durée.

6.L'UG est-il une scène en soi ou une première marche à franchir ?

Paradoxalement, je pense que la scène underground est à la fois l'un et l'autre. Il existe bien une véritable scène underground qui est largement fédéré et qui est soutien indéniable pour bon nombre de groupe et en même temps, il s'agit d'une passerelle incontournable vers de plus haute marche.
Le seul point noir semble être la séparation qui existe entre les deux. Ainsi, je constate souvent qu'un groupe que l'on va trouver génial au moment de son émergence sera souvent décrier non pas pour ses qualités mais pour sa réussite commerciale ce que je trouve absurde.

7.Décrivez nous votre musique et vos influences (musicales ou non d'ailleurs). Votre nouvel EP contient des reprises de OFFSPRING et des SEX PISTOLS, quelle influence le Punk a-t-il sur votre musique ?

Aujourd'hui plus qu'avant nous concevons notre musique comme une sorte d'alchimie entre notre imaginaire et nos influences musicales. Au niveau des influences, nous avons un panel assez large puisque chacun apporte les siennes. Pour n'en citer que quelques unes je dirais Lamb of God, Symphony X, Heaven Shall Burn, Maximum the Hormones, Deep Purple, Iron Maiden, Her name in blood, Protest the Hero, Satyricon...

Pour ce qui est de la musique punk, il ne s'agit pas d'une influence majeur sur le plan musical mais essentiellement de bon souvenir car The Offspring fait partie des groupes que nous écoutons depuis le collège. Pour ma part, les Sex Pistols sont un groupe vraiment important pour lequel j'ai une grande admiration, notamment du fait de leur basiste qui est pour moi le personnage le plus emblématique de l'histoire du Rock.

8.Et comment travaillez-vous pour composer ?

La composition a lieu de manière séparé. Chacun écrit son morceau chez lui et l'apporte en répet une fois terminé afin que nous puissions l'écouté et le retravailler ensemble.

9.En tant que groupe, quelle philosophie partagez vous (« sex drugs and rock n'roll » ou plutôt « menus végétariens, pas d'alcool, morale et abstinence ») ?

Disons un mix idéal entre les deux avec un bon penchant pour le premier !

9.Le groupe vous occupe t'il à temps plein ou avez-vous des side-projects ? Si oui, présentez-les nous svp.

Le groupe nous prends effectivement pas mal de temps, mais pas tout notre temps ! Ainsi, Julien est également batteur dans le groupe Deathcore BEHIND CYLINDER, Guillaume dans un groupe de « Porn N Roll » baptisé SEXUAL MACHETE ! Van dans un groupe de Rock, MILLENIUM et moi-même dans un groupe de Rock/Punk moderne, THE STAMPS.

10.Vous avez déjà effectué un nombre important de dates pour un « jeune » groupe, en avez-vous déjà d'autres de prévues et avec qui voudriez-vous partager la scène ?

C'est vrai que malgré le peu d'année d'existence de notre groupe nous sommes très fier de notre parcours et comptons bien continuer dans ce sens. A l'heure actuelle nous n'avons que peu de concerts en prévisions car nous avons du nous focaliser sur notre nouvel album mais les dates vont bientôt reprendre à plein régime !
Je ne peux pas parlé pour les autres mais en tout cas si je devais faire une scène en ce moment j'aimerais que ce soit avec Lamb of God ou BMTH parce que sur scène, sa envoie !

11.Et pour finir, avez-vous un message particulier à faire passer à nos lecteurs ?

Merci à tous ceux qui nous soutiennent au quotidien et qui nous font avancer. Pour les autres venez nous découvrir sur cd ou mieux, sur scène autour d'une bière !

Sargon