La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Behemoth : And the forests dream eternally

BEHEMOTH - And the forests dream eternally

Entropy Records, 1994

Black metal culte, Pologne

EP

Pologne, 1991, un dénommé Nergal décide de former un groupe, qu'il nommera Behemoth. Si ce nom ne vous est pas inconnu de nos jours, tout restait encore à faire/prouver à l'époque, surtout pour un groupe polonais. Behemoth a débuté sa carrière avec les démos Endless Damnation , The Return of the Northern Moon , et   ...From the Pagan Vastlands . C'est en 1994 que Entropy Records va donner l'opportunité à Behemoth de sortir un EP And The Forests Dream Eternally . Nergal marquera les esprits de la scène UG grâce à cet enregistrement, venant côtoyer de part sa qualité ses partenaires norvégiens et suédois. Précisons qu'il est le seul maître à bord, malgré l'aide des musiciens que sont Baal et Frost (aucun rapport avec le batteur de Satyricon et 1349) pour l'enregistrement. Parler de groupe donc semble déplacé, le terme « one man band » étant plus approprié il me semble...
Atmosphère sombre, cris de corbeaux, « Transylvanian Forest » ouvre les hostilités, et après quelques secondes d'ambiant, la voix de Nergal, déjà si particulière, met en place un côté dérangeant dans la musique de Behemoth. Surprenant, quand on voit avec leurs dernières sorties la qualité de son chant « death ». Le son est typique de l'époque, donc jouissif! Peut-être pas aussi dégueux qu'un Darkthrone, la production est des plus adaptée à la musique du groupe. Le morceau tout en mid tempo « Moonspell Rites » prend place. Véritable consacré de noirceur, véritable hymne de black metal des années 90, le voyage est des plus dépaysant, direction les plaines et montagnes enneigées de la lointaine Pologne... La batterie donne ce rythme à la compo, cadence le morceau en hypnotisant l'auditeur, en le forçant à s‘immerger totalement dans ce paysage sonore. Les cris gutturaux de Nergal sont un véritable plus, variés, ils assurent pleinement leur fonction. Le morceau suivant, « Sventevith Storming Near The Baltic », nous permet de découvrir un autre aspect musical de Behemoth. Le tempo est là plus élevé, la compo est plus rentre dedans, un sentiment de haine est déversé dans les oreilles de l'auditeur. On notera que, à mes yeux, c'est le morceau le moins atypique de cet EP, moins de personnalité ici, pas mauvais, mais pas exceptionnel non plus... « Pure Evil And Hate », avant dernier morceau de cet EP à 5 titres, est un, aux dires du livret, « Tribute to Bathory ». C'est celui dont le côté black est le moins prononcé, on pourrait parler d'un certain côté rock'n'roll présent sur ce morceau. Là encore, bon morceau, mais pas extra-ordinaire. On ressent de manière très prononcé les influences suisses de Celtic Frost ou encore celle de Mercyful fate. Le morceau « Forgotten Empire Of Dark Witchcraft », soulignons au passage que c'est Nergal qui enregistra les parties de batterie sur cette piste, terminera de la plus belle des manières cet EP. Mid-tempo, ambiant, le groupe nous délivre ce qu'il sait faire le mieux, pour l'époque, c'est-à-dire de véritables morceaux de BM, épique, froid, avec ce côté mid tempo hypnotique, voir fascinant. Nergal arrive, malgré sa situation géographique, à faire ressurgir de sa musique les mêmes émotions que certains groupes scandinaves, c'est d'ailleurs là (une partie de) toute sa force.
Un album donc que je conseillerais principalement pour ses compos plus lentes, où la personnalité musicale de Behemoth peut s'épanouir. Si je devais le considérer comme un tout, homogène, la critique resterait élogieuse. Cet EP sort tout de même en 1994, âge d'or musicalement, et malgré la jeunesse de la formation, le futur colosse qu'est Behemoth nous offre un album de très bonne qualité pour l'époque, et de qualité encore de nos jours. À découvrir pour ceux qui ne connaissent le groupe que pour leurs prouesses Black/Death, et à réécouter pour tous les nostalgiques de la grande époque, car souvent mis de côté, malheureusement...

PS: NO TRENDS! FUCK WEAKNESS! NO MORE FUN STUFF! KILL TRENDY IDIOTS!
Message de Nergal, présent à l'intérieur du livret. Comme quoi, avec l'âge...

Caedes - 8,5/10