La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

LEVIATHAN : Split BLACKDEATH/LEVIATHAN

BLACKDEATH - Split BLACKDEATH/LEVIATHAN

ISO666, 2005

Black Metal, USA

Split CD

Ce split CD réunit deux one-man-band, le premier est russe et le second vient des Etats-Unis d'Amérique. Ils pratiquent tous deux le Black Métal bien que la qualité de ce dernier ne soit pas la même pour les deux entités. 8 morceaux (pour 39 minutes) partagés en deux parties égales (et il en est de même pour le temps, à 2 ou 3 minutes près accordées à LEVIATHAN); il y a intérêt à ce que les prestations soient toutes les deux convaincantes sinon on risquerait de regretter l'achat de ce CD dans sa totalité ou, au mieux, à moitié. Alors, dans quel cas se trouve ce split ? La réponse dans les lignes qui suivent...

Première prestation : BLACKDEATH , Totentanz II . Je n'avais encore jamais écouté ce one-man-band au nom aussi original qu'un block-buster américain, et je ne regrette pas. Et quand on parle d'originalité, il y a quand même quelque chose d'original : l'artwork. C'est le paysage d'un désert où des chauves-souris volent, un superbe montage... pas de photographies de la nature et des forêts nordiques ensevelies de neige. Et c'est bien là la seule originalité.
Ça démarre sec sans aucune introduction avec une batterie électronique qui aime bien rester collée sur le blast (mis à part quelques arrêts et rythmes restant tout aussi basiques) et qui est à peine audible sous la couche sonore de guitares. À cela s'ajoute le meilleur : la voix, ou plutôt devrais-je dire les gémissements, le plus ridicule dans Totentanz II . Déjà qu'on a du mal à les entendre, mais ils sont en plus à peine compréhensibles (si ce n'est incompréhensibles) même avec le texte (en Allemand) sous les yeux. Et comble du comble, le Black Métal du one-man-band n'est pas des meilleurs (en tout cas sur cette production). On note pourtant quelques passages et riffs qui ne sont pas inintéressants et déplaisants, mais malheureusement pas assez... Pour le dernier morceau, le texte est en anglais et la voix change, elle ne crie plus. On a maintenant l'impression que le seul et unique membre de BLACKDEATH (Abysslooker de son pseudonyme) se racle la gorge, ou encore qu'il avait un chat dans la gorge ce qui l'obligeait de chuchoter ; on ne peut savoir, ce n'est pas indiqué dans le livret...
Vous l'aurez compris, cette prestation n'a pas été des plus convaincantes, mieux vaut oublier.

Deuxième prestation : LEVIATHAN , Portrait in Scars . Je vous le dit tout de suite : c'est bien mieux que BLACKDEATH. Étant enregistrée peu après Tentacles of Whorror , j'avais dans l'espoir que le son serait aussi bon que cette production, et bien non. Ce n'est pas pour autant qu'il est mauvais, il est plus opaque et rend l'ambiance de Portrait in Scars plus proche de The Tenth Sublevel of Suicide ou de Howl Mockery at the Cross que de son prédécesseur cité plus haut. C'est un LEVIATHAN mélancolique que nous avons là, le Black hystérique et les rythmes thrashy de Tentacles Of Whorror n'ont pas élu domicile dans cette galette. Dans un mid-tempo majoritaire, Wrest (sans qui ce one-man-band ne serait pas) a réalisé un EP, si l'on prend sa partie seule, de 4 morceaux de BM mélancolique et désespéré dans un style particulier qui est bien à lui. Les fans ne seront pas déçus.

Ce split CD est donc à réserver surtout aux fanatiques de LEVIATHAN, peut-être que BLACKDEATH a fait d'autres réalisations plus intéressantes...

Choucroute