La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

MÜtiilation : Dark Hymns

MÜTIILATION - Dark Hymns

Goatwarex/Dark Adversary, 2007

Black metal, France

Split album

Laissez-moi, s'il vous plaît, vous présenter la pièce la plus surestimée du black metal de 2008, un fabuleux split où trois pointures du genre s'affrontent en un court vynil d'une durée de plus ou moins 40 minutes. Ceux qui auront la chance de participer à ces hymnes noirs ne sont ni plus ni moins que Mütiilation , roi de l'underground français, Drowning the Light , groupe australien aux allures \"Xasthuriennes\" et enfin Satanic Warmaster , un jeune vieux du black old-school. Pièce surestimée donc, qui base son succès sur sa présentation très soignée, sa limitation à 100 exemplaires (classique...) mais ce grand fanatisme (+ou- 200 euros sur e-bay) surtout dû à un grand retard de pressing, alléchant les fans jusqu'à fin 2007.

Il est donc vite clair que cette réunion n'a qu'un seul objectif : créer une énième pièce de collection ultra-limitée juste pour le plaisir d'exciter les fans... Un objectif bien banal qui apparaît pourtant comme un devise chez nos trois groupes désormais spécialistes dans cet art. On peut tout de même constater que Goatwarex et Dark Adversary y ont mis le paquet : trois posters, une pochette splendide, une page très soignée où sont exposées les paroles, ainsi qu'une édition spéciale contenant une statue de Baphomet, mais les rumeurs ont tendance à dire qu'elle n'est distribuée qu'avec les exemplaires destinés aux artistes eux-mêmes...

Soit mais d'un point de vue musical que nous réserve cette légende e-bayenne ? En tout cas ça commence très mal avec Mütiilation , qui offre un morceau de son plus mauvais album (Rattenköning). On se fait donc chier durant les onze premières minutes. Ensuite vient Drowning the Light , un BM dépressif d'excellente envergure, qui limite malheureusement ses albums à 188 exemplaires... Ici DTL est vraiment bon, il représente en fait le plus grand intérêt du split, meilleur que Xasthur ou Leviathan, ce morceau abyssale laisse espérer le meilleur pour ce groupe qui a le vent en poupe. Pour finir sur un éternel Satanic Warmaster qui ressort encore et encore la même tirade, deux morceaux de qualité mais qui lassera encore et toujours les habitués...

En gros, vraiment pas de quoi tabasser un orang-outan, un split juste pour le fric. A ce prix-là, achetez-vous plutôt le meilleur album de chacun de ces groupes, ça vous évitera de devoir vous battre avec les rapaces de e-gay...

Jolly Jumper - 5.5/10