La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Arkhon Infaustus : Passing The Nekromanteion

Arkhon Infaustus - Passing The Nekromanteion

Les Acteurs de l'Ombre Productions, 2017

Black metal, France

EP

Ce mois d’octobre 2017 est sorti chez Les Acteurs de l'Ombre Productions un EP, il s’agit de Passing the Nekromanteion d’Arkhon Infaustus.

Arkhon Infaustus, on n’en entend plus parler depuis près de 10 ans... 10 longues années sans sorties studio depuis Orthodoxyn. Ce groupe, on l’a connu dans la noirceur et le crade, suintant le sexe, la violence, l’alcool fort et le satanisme comme le montrait la nonne dénudée et ligotée sur scène lors d’un ancien concert. C’est tel un credo que Deviant et son équipe nous posent ces lignes de vie un peu rock'n’roll, et plus extrêmes, un peu à l’image de leur musique depuis leur premier album Hell Injection. 10 années ont-elles marquées une évolution musicale pour ce groupe ? Nous allons y répondre maintenant.

Tout d’abord ce qui change avec cet EP c’est la longueur des morceaux, 7 minutes minimum, ce qui n’est pas dans l’habitude de Deviant, le compositeur, chanteur et guitariste sur cet opus, dernier membre originel du groupe par la même occasion. Le défi qu’il s’est donné au travers de ce format est donc de capter l’attention des auditeurs sur de longues durées, et même si depuis Bleu Blanc Satan, peut-être même avant, il subit des critiques dans le milieu Black Metal, il est important de souligner qu’il s’est mis en danger, chose que certaines formations n’oseraient pas. " Fuck Off and Die ", tel pourrait être donc le message de Deviant à ses détracteurs, place à la sincérité ! On a envie de faire ce qu’on veut et on le fait, et dans le fond l’esprit du black metal c’est ça ! Ainsi même si les avis peuvent être divergents en fonction des attentes de chacun, Arkhon Infaustus a su apporter du neuf dans ses compositions, qui sont soignées et pensées judicieusement, on notera par exemple la belle montée en puissance dans la structure d’Amphetamine Nexion, ou encore les envolées de guitare appuyées lourdement par une batterie fendeuse de crâne dans The Precipice Where Souls Slither.

Autre point intéressant propre à cet EP, ce sont les atmosphères qui sont plus développées qu’avant, des atmosphères malsaines, parfois martiales comme sur Yesh Le-El Yadi ou purement violentes comme Corrupted Epignôsis, où là la violence n’est pas instrumentale mais certainement mentale, évoquant un viol sale et lent, les cloches comme témoin d’un renoncement envers un Dieu incompétent.

Arkhon Infaustus n’a cependant pas renoncé à son passé, l’ensemble guitare / batterie pourraient faire penser à du Filth Catalyst à certains passages, et les thèmes abordés restent les mêmes, mais une évolution est bien là, Deviant a mûri son approche musicale afin de proposer cet EP, marquant un retour fracassant et intéressant.

Vlad