La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Blut Aus Nord : Ultima Thulée

BLUT AUS NORD - Ultima Thulée

Impure creations records/ Candlelight Records, 1995/2005 (réédition)

Black metal, France

Album CD

\"Blut La première chose que je me dis après l'écoute de cet album c'est que Blut Aus Nord a beaucoup évolué en 10 ans! Entre \"The Work Which Transforms God\" ou \"The Mystical Beast Of Rebellion\", albums dans la veine d'un Black audacieux et avant-gardiste, et \"Thematic Emanation of Archetypal Multiplicity\" s'aventurant dans l'ambiant, \"Ultima Thulée\", s'approchant pas mal de \"Memoria Vetusta I\", montre que le groupe réussit dans plusieurs styles tout en restant dans un esprit très Black Metal (sauf peut-être \"Thematic Emanation of Archepytal Multiplicity\"). Ici les synthétiseurs n'ont pas pour fonction de faire de l'ambiant mais, soit d'accompagner la guitare, soit de nous offrir de belles mélodies.

Mais maintenant rentrons dans le vif du sujet. \"Ultima Thulée\" est un album ni trop long, ni trop court (52 minutes pour 8 morceaux), l'ennui ne s'installe pas tout au long de l'écoute et Vindsval (tête pensante et créateur du groupe) crée une ambiance glaciale à l'image de la pochette. Le son de la guitare nous submerge et est un organe très important (et il l'a toujours été dans ce groupe). En ce qui concerne les vocaux, ils sont écorchés et ajoutent une certaine rage et puissance à la musique. La batterie est électronique, mais sonne bien et n'étouffe pas le son de la guitare (fort heureusement).
Le premier morceau (\"The Son Of Hoarfrost\") est en lui-même assez représentatif de l'album; l'introduction, je ne sais pas pourquoi et je dois sûrement être le seul, me fait penser au synthé du générique des premiers films \"Halloween\", surtout le son. Bon passons cet intermède inutile. Donc, après cette introduction arrive une musique déchaînée avec un riff entraînant et pas spécialement rapide, on entend dans le fond un synthétiseur qui n'est pas utilisé à tout bout de champ et qui embellit la mélodie. Ensuite une guitare non-saturée prend le relais avec une voix claire et la saturation reprend pour terminer le morceau, sublime...
Le jeu se calme ensuite au début du deuxième morceau (\"The Plain Of Ida\"), le synthé officie seul dans une mélodie un peu mélancolique (mais pas dépressive). S'ajoute à cela cette satanée guitare donnant un aspect un peu épique.
A la fin du troisième morceau (\"From Hlidskjalf\"), dans une rage accentuée par la voix de Vindsval, la tension est à son maximum. Et elle redescend avec le suivant (\"My Prayer Beyond Ginnungagap\"), composé uniquement de sublimes et épiques chants clairs, il faut aimer...
Je pense que tout cela est assez suffisant pour décrire l'ensemble de \"Ultima Thulée\", des paysages glacials et parfois épiques s'intensifiant grâce à la guitare et la voix de Vindsval (un bon exemple sur le dernier morceau, \"The Last Journey Of Ringhorn\", pour le final).

Choucroute - 9/10